Chapitre 8: La fête foraine

Publié le par Castiel- Chloé fiction AS

Bonjour tout le monde. Excusez moi pour le petit retard, mais voilà le chapitre 8 comme promis. Bonne lecture
_____________________________________________
8h15. J’ouvris ma porte en même temps que mon voisin.
Castiel : Quelle ponctualité.
Moi : L’heure c’est l’heure.
Castiel : T’as le casque
Je lui montrais.
Castiel : Parfait. Alors grimpe.
Je mis un temps de réflexion avant de comprendre.
Moi : Quoi, tu m’déposes ?
Castiel : Oui mais si t’dépêche pas, t’y vas a pied.
Je m’empressai de traverser et de le rejoindre.
Moi : Et en quel honneur ?
Castiel : Huumm… j’suis de bonne humeur
Moi : S’il faut que tu t’bâtes avec Nath pour que le lendemain tu sois de bonne humeur, recommence autant de fois que tu veux.
Castiel : Hahaha compte pas trop la dessus poulette.
Tiens un nouveau surnom. J’aime bien. J’enfilai le casque et montai derrière mon ami. 5 minutes plus tard, nous étions au lycée. Tous les élèves nous regardaient bizarrement, y compris nos amis.
Moi : Pourquoi ils nous regardent comme si on venait d’une autre planète ?
Castiel : Va savoir. Parce que je suis un Dieu.
Moi : HI-LA-RANT. Et pour de vrai ?
Castiel : Aucune idée.
Mouais tu parles. Nous rejoignîmes les autres. Guillaume et Louise commencèrent à faire des bruits d’oiseaux quand nous arrivâmes.
Rosa : Alors les tourtereaux, comment ça va ?
Moi : Tranquille… hey ! Retire ce que tu viens de dire
Rosa : Pourquoi ? C’est plutôt vrai.
Lys : Cast, je peux te parler s’il te plait ?
Castiel : S’tu veux
Ils s’éloignèrent un peu pour discuter. Quant à Rosa et Annick, elles s’approchèrent de moi avec un regard machiavélique qui ne laissait rien envisager de bon. Instinctivement, je fis quelques pas en arrière.
Moi : Heuu oui… c’est quoi votre délire ?
Annick : Nous aussi…
Rosa :…on voudrait te parler.
Moi : Bizarrement, j’le sens pas
Annick : Ne t’inquiète pas…
Rosa : …on n’te fera aucun mal
Moi : Et arrêtez de parler en connexion c’est flippant. On dirait que vous partagez un même cerveau.
Annick : Ça c’est pas sympa par contre !
Rosa : Enfin bref, pourquoi t’es arrivée avec Cast ?
Moi : J’en étais sure.
Annick : Allez, réponds !
Bon, je ne pense pas que leur dire qu’hier il m’avait déposé et qu’il m’avait donné rendez-vous ce matin pour me déposer était une bonne idée. Elles risquaient de se faire des films. Et je ne sais pas pourquoi, mais j’avais l’impression que Castiel devait subir le même interrogatoire de la part de son meilleur ami.
Moi : Ce matin, je suis sortie de chez moi, et il sortait en même temps. Et là il m’a proposé de me prendre.
En soit, ce n’était pas un mensonge (enfin je crois), j’avais juste omis d’expliquer les détails de la veille. Je supposais qu’il avait du en faire autant. Mes deux amies me regardaient d’un air dubitatif, comme si elles n’étaient pas totalement satisfaites de ma réponse.
Rosa : Mouais.
C’est à ce moment là que Cast et Lys revinrent, ils avaient finis de discuter eux aussi. Castiel me regarda comme pour confirmer qu’il avait subit la même chose. Mais je suppose que Lys est surement plus doux que Rosa et Nicky.
Louise : Vous savez que demain c’est la fête foraine ?
Tous : Sérieux ?
Louise : Quoi, je sais un truc que vous n’savez pas ? Attendez, laissez-moi juste…savourer ce moment. Ça fait du bien, pour une fois d’être la plus intelligente.
On la regardait tous d’un air genre « heu ouais, tu vas bien ? ». Je m’approchai d’elle et posai une main sur son épaule.
Moi : Louise, ça va ?
Louise : Ba oui.
Moi : Je demande parce que tu ne m’a pas l’air dans ton état  normale. Tu manges bien ?
Louise : Parfaitement oui merci
Je posai une main sur son front.
Moi : Tu es chaude. Bon si j’ai un conseil à te donner, en temps qu’amie… arrête le whisky et la drogue.
Louise : Hey me fais pas passer pour une folle. Je vais très bien
Elle me repoussa en rigolant.
Louise : Enfin voila, toujours est-il que demain c’est la fête foraine.
Rosa : Où ?
Louise : La place près du parc. Et ça commence l’après-midi à partir de 14h.
Annick : Ba pourquoi on se retrouverait pas à 14h au parc alors ?
Tous : Ok
Louise : Tu passes me prendre beau gosse ? (elle s’appuya sur l’épaule de Guillaume)
Guillaume : Seulement si tu fais la le grand huit
Louise : Ça roule
J’adore comment elle te fait ça sans pression Louise. Je vis Lysandre s’approcher de ma meilleure amie.
Lys : Heu… tu veux que je passe te prendre ?
Annick : 0//0 Je veux bien
Moi : Own comme c’est choux ^_^
Annick : Oh ça va. Chacune son tour d’être invitée
Elle me tira la langue.
Rosa : Bon ba c’est réglé.
DRING DRING
Nous nous rendîmes en cours. Bon, je ne vous raconterais pas cette journée, parce qu’elle était tout ce qu’il y avait de plus normal. Nath s’est excusé pour ce qu’il avait fait la veille, les pestes, entendez par la Capucine, Ambre et ses toutous qui m’ont  cherchés la merde. Ah si, à propos ça, Ambre m’a fait une scène.
FLASH BACK
J’étais aux toilettes quand madame pot de peinture arriva, accompagnée de ses deux acolytes.
Ambre : Hey toi la pouffiace. Pourquoi t’es arrivée avec MON Castiel ?
Moi : J’ai pas de compte à te rendre.
Ambre : Je t’ai interdit de l’approcher. Alors si j’te revois lui tourner autour, t’auras à faire à moi.
Moi : HAHAHA !! Laisse-moi rire. Si tu crois que t’es la reine du lycée, tu devrais être plus sure de toi. Et puis t’es pas ma mère alors fous moi la paix. Va te trouver un autre mec et fais moi de l’air tu m’étouffe.
Je sortis, tandis qu’Ambre fulminait. Cette fille m’exaspère au plus haut point.
FIN FLASH BACK
Enfin bref, rien d’exceptionnel à part ça. J’en arrive directement au samedi après-midi.
Je quittai de chez moi à 13h45 pour arriver à l’heure convenue. J’arrivai la première, mais fut rapidement rejoins de Louise et Guillaume, Rosa et Leigh, Annick et Lysandre, mais point de Castiel. Nous l’attendîmes encore 5min, mais il n’arriva toujours pas. Et il restait injoignable au téléphone.
Rosa : Bon, on va pas l’attendre éternellement.
On partit donc en route pour la fête foraine. Elle était plus grande que ce que j’avais imaginé. Il y avait des manèges pour les plus grands comme pour les plus petits.
Annick : Trop classe ! *_*
Moi : Grave.
On voulu entrer quand on nous interpella
… ?: Ah ba c’est trop tôt
On se retourna tous. Assis sur un banc, Castiel.
Rosa : T’es gonflé tient. On avait dit qu’on se retrouvait au parc. On t’a appelé et tu répondais pas.
Castiel : Calme toi. Je suis là non ? C’est l’essentiel.
Lys : Ce n’est quand même pas très sympa de ta part, on s’est fait du souci.
Castiel : Oh vous m’soulez ! Si c’est comme ça j’rentre. Rien à foutre moi de votre fête foraine.
Louise : Tout doux les guys. C’est pas le moment de se prendre la tête. On est la pour s’amuser alors smile ! =D
Castiel nous rejoignis en trainant des pieds.
Moi : Bon on commence par quoi ?
Guillaume : Louise me doit une montagne russe
Louise : Let’s go alors.
On s’acheta tous des tickets pour le grand huit. Avec Annick, on se mit au milieu du wagon.
Vendeur : Vous êtes prêt les jeunes ?
Tous : Oui
Moi : A peu près
Castiel : Chochotte
Moi : Oh toi hein…
Vendeur : Alors c’est partit ! Bon tour les enfants
Il mit en marche le manège, et le wagon démarra. Nous nous dirigions vers une grande montée.
Moi : Nicky, ce fut un plaisir de te connaître.
Annick : Pareille. On se revoit à la fin… si je survis.
Guillaume : Ces filles j’vous jure. C’est trop des peureuses.
Louise : Viens nous dire ça quand on accouchera.
Castiel : Bon vos gueules.
Nous arrivâmes en haut de la montée. Je retenais ma respiration. Puis tout d’un coup, la descente.
 
Chapitre 8: La fête foraine
Moi et Nicky crièrent et nous prirent la main en même temps. Ce truc était dément. C’était génial mais flippant. Mon cœur, et mon estomac suivaient difficilement le mouvement, mais ils tinrent le coup. A la fin, je ne criais plus de peur, mais de joie. Les autres finirent pas me suivre et nous levèrent tous nos mains en l’air.
Quand nous redescendirent, moi et les filles avions toutes les cheveux en pagaille. On aurait dit des épouvantails.  Par la suite, nous avons fait les auto-tamponneuses, du tir à la carabine, le train fantôme (que je ne referais jamais), acheté de la bouffe (parce que ça creuse). L’après-midi était passée à une vitesse folle. On s’éclatait tous comme pas possible.
Rosa : Bon on fait quoi maintenant ?
Leigh : Pourquoi pas la boîte noir ?
Louise : Oh ouais !
Le nom de ce truc ne m’inspirait rien qui valle. Arrivé devant, je ne fus guère rassurée.
Moi : Heu… en fait c’est quoi le truc ?
Annick : Ba en fait t’es dans le noir complet, et tu dois trouver la sortie… oh merde…
Elle s’approcha de moi et me murmura :
Annick : Tu vas pouvoir le faire ?
Moi : Je sais pas. Je vais essayer. Au pire je ferais genre de vous suivre et vous attendrais à la sortie et je ferais croire que je suis sortis la première. T’inquiète ça va aller.
Annick : Ok
Guillaume : Allez finis les cachoteries, on y va.
Ils entrèrent tous dans la boîte noir. Je les suivis, un peu en retrait, mais finis par m’arrêter à l’entrée. Je ne pouvais pas y aller. C’était plus fort que moi. Je restai tétanisée à l’entrée. Castiel, finit par remarquer que je ne suivais pas.
Castiel : Hey tu comptes rester dormir ici ?
Je ne répondis rien. Je n’arrivais pas à détacher mes yeux de l’obscurité à l’intérieur. Je savais que si je rentrais là-dedans, je n’en ressortirais pas. Mon ami s’approcha de moi en me voyant muette.
Castiel : Oh oh, ça va ?
Moi : J’peux pas.
Castiel : Tu peux pas quoi ?
Moi : Rentrer là dedans.
Castiel : Pourquoi ?
Je lui répondis d’une voix à peine audible :
Moi : Je...j’ai peur de noir
Castiel : T’a pas un peu peur de tout toi ?
Moi : Si c’est vrai, je suis une grande peureuse je te l’accorde. Mais j’ai deux grandes peur, et le noir en fait partit, alors pas la peine de te moquer.
Castiel : Hmm
Il vint se mettre à côté de moi, et observa lui aussi, l’entrée de l’attraction.
Castiel : Si je restais avec toi, tu le ferais ?
Moi : Pe… peut-être
Castiel : Bon ba je vais rester à côté de toi si ça peu te rassurer, ok ?
Moi : Ok
Timidement, je pris sa main. Elle eut un tic de recul, mais ne résista pas.
Chapitre 8: La fête foraine
Moi : S’il te plait… ne me lâche pas
Castiel : Jamais.
Lentement, il avança et je le suivis. Nous avançâmes, jusqu’à nous retrouver totalement dans l’obscurité. Je respirai quelque peu fortement pour me calmer. À chaque petit bruit, je serrais la main de mon ami plus fort. Je ne sais pas depuis combien de temps nous étions rentrés, mais j’avais l’impression que cela faisait une éternité. Je commençais vraiment à paniquer.
Moi : Cast, je… je peux plus. Je veux sortir
Je m’arrêtai brusquement.
Castiel : Hey c’est pas le moment de flancher. On doit être à la moitié du chemin. Tient bon.
Moi : Nan nan, je peux pas. Allume ton téléphone, j’ai besoin de lumière je t’en pris. Je- J’vais craquer
Castiel : Non
Il posa ses mains sur mes épaules. J’étais à deux doigts de pleurer. C’était la première fois que je restais aussi longtemps dans le noir complet. Je ne voyais rien, mais je supposai que Castiel était assez proche car je pouvais sentir son souffle sur mon visage.
Castiel : Tu peux pas rebrousser chemin, pas maintenant. On est bientôt arrivé.
Moi : Qu’est ce qui te dit qu’on tourne pas en rond hein ?
Castiel : Je l’ai fait des centaines de fois ce truc, je le connais par cœur le chemin. Fais moi confiance. T’es peut-être une trouillarde, mais t’a eu assez de courage pour dépasser ta peur. Alors va jusque bout, ou tu vas le regretter. Okay ?
Je respirai un grand coup pour me redonner courage et reprendre mes esprits.
Moi : O-Okay
Il me reprit la main, et nous nous remîmes en route. Quand, nous entendîmes de drôles de bruits, qui ressemblaient à des gémissements.
Moi : Ba y en qui s’ennuient pas.
… ?: Hmmm. Oh…Leigh
Attend, si une fille dis le nom de Leigh en gémissant, c’est que la fille c’est…
Castiel : Rosa, t’a pas honte ?
Rosa : Castiel ? Oh mon Dieu
Il rigola et accéléra le pas, me tirant par la même occasion.
Moi : Mais t’es malade. Elle va te tuer.
Castiel : Hey c’est pas moi qui me suis fait choper. Et puis c’est de sa faute si elle est pas discrète. Ça m’rappelle que je l’ai déjà fait ici aussi.
Moi : Sérieux ?
Castiel : Ouais. C’est un challenge. Tu dois pas faire de bruit ou t’es grillé. Et puis c’est super excitant d’être dans le noir. C’est tout dans le toucher.
Moi : J’te fais confiance. T’es certainement connaisseur dans ce domaine.
Castiel : Ça on peut le dire.
Moi : Et tu t’es jamais dit qu’il y avait peut-être des caméras de surveillance ?
Castiel : Pas con… j’y avais jamais pensé. Oh et puis ça fera un porno pour le gardien.
Moi : T’es un grand maboul. Imagine si…
BOUM
Moi : Aïe !
Castiel : Chloé ?
Moi : Aïe. Je suis rentré dans… un mur je crois?
J’avançais mes mains devant moi, et rencontrai en effet un mur qui semblait se trouver pile en face de moi, mais qui devait se finir avant Castiel.
Castiel : Hahaha ! t’es une grande douée toi
Moi : T’es marrant tient, tu voulais que je l’évite comment ? On voit que dalle. Et j’ai pas de lunettes infrarouges.
Castiel : Ouais mais même sans ça, t’arrive à te prendre des trucs dans la gueule.
Moi : C’est pas d’ma faute
Castiel : Ha parce que c’est d’la mienne peut-être ?
Moi : Ba oui exactement. Tu as de très mauvais effets sur moi. Un vrai danger public
Castiel : Pff. C’que tu peux être conne comme nana.
Moi : Qu’est ce que tu peut être macho comme mec
Castiel : Non, tous les mecs sont comme ça. Et je te mets au défi de m’en citer un qui l’est pas.
Hahaha t’a aucune chance de gagner mon grand. J’en connais justement un, et tu le connais aussi. Mais quitte à lancer un pari que je suis sûre de remporter, autant gagner quelque chose
Moi : Et je gagne quoi si j’en trouve un ?
Castiel : Hmm… je t’emmène toute la semaine prochaine au lycée en moto. Mais si tu perds, tu devras me passer pendant toute la semaine prochaine ton dessert à la cafet’.
Moi : Ba prépare bien ton essence parce que j’en connais justement, et tu le connais aussi, et mieux que moi.
Castiel : Vas-y balance le nom.
Moi : Lysandre.
Il s’arrêta net. Je le sentis car sa main ne me tirait plus.
Castiel : …mais quel con. J’aurais du penser à lui
Moi : Et t’a pas intérêt à me faire le coup de la panne ok ?
Castiel : Pff.
Moi : Oh, boude pas Castichou.
Castiel : Commence pas avec ces surnoms débiles.
Moi : D’accord Castielinou
Castiel : Recommence et j’te lâche et tu t’démerde
Moi : Ok chef
C’est fou ce qu’il sait être persuasif quand il s’y met. Enfin, au bout d’un moment, une porte. Nous l’ouvrîmes, et nous nous retrouvâmes à l’extérieur. Je m’empressai de sortir et de me mettre au soleil, même si j’étais aveuglée étant restée longtemps dans le noir.
Moi : Oh shit. Je crois que c’est la première fois que ce le soleil m’a tellement manqué.
Annick : Hey tu l’a fais ?
Moi : Et oui. Enfin avec un peu d’aide.
Annick : Bravo !
Moi : Merci =D
Peu après nous, arriva Rosa et Leigh. Quand ils virent Castiel, ils détournèrent la tête gênés.
Castiel : Alors on s’est bien amusés ? XD
Rosa : Oh toi ! Tu pouvais pas te taire.
Castiel : Pas ma faute si t’es pas discrète.
Moi : J’avoue que sur ce coup là...
Rosa : Quoi t’étais là aussi ?
Moi : Ça se pourrait bien
Rosa : Vous… merde -_-
Guillaume : Il se passe quoi ?
Rosa : Rien
Castiel : Les deux tourtereaux ont fait des choses pas très catholiques là dedans.
Rosa : CAST !!
Guillaume : Wouhouh ! C’est très chaud tout ça.
Leigh : Hum... est ce qu’on pourrait parler d’autre chose s’il vous plait ?
Louise : Et si on allait boire un coup ?
Moi :Quand il s’agit de boire, pour le coup t’es là.
Louise : Que veux-tu ? On s’refait pas.
On se dirigea donc vers un petit bar. On resta là-bas un bon moment. Pour la première fois, je bus plus de deux verres. Le monde dansait un peu autour de moi, et j’avais drôlement chaud. Je me sentais heureuse. Je ne saurais l’expliquer. Je me rapprochais de Castiel.
Moi : On va danser beau gosse ?
Castiel : Nan, flemme
Moi : Alleeeez.
Je le tirais par le bras et l’entrainai de force sur la piste. Je me déhanchais comme une malade, tandis que mon ami me regardait d’un air désespéré.
Castiel : T’a bu combien de verres.
Moi : Heuu… Deux verres (je lui montrais 4 doigts).
Castiel : Mais oui bien sur. Tu sais que tu tiens très mal l’alcool ?
Moi : Ah bon ? Pourtant je me sens parfaitement bien. Je me suis jamais sentie aussi…oohh
Mes jambes me lâchèrent à se moment là, et je tombais dans les bras de Castiel. Je rigolais comme une tarée sans pouvoir m’arrêter.
Castiel : C’est bien ça le problème. Bon finit la plaisanterie, on rentre.
Moi : Oh nooonn !! Je veux rester encore un peu. Je suis pas fatiguée papa
Castiel : Aller ramène tes fesses.
Moi : En parlant de fesses, t’en a une très belle paire.
Je lui pinçai les fesses. Il se retourna et m’attrapa la main, un peu rouge. Je rigolai deux fois plus fort en voyant ça.
Castiel : Hey ça suffit. T’es grave quand t’es bourré.
Il me tira vers la table où se trouvait le reste de la bande.
Castiel : Je ramène l’autre soularde. Salut
Tous : Salut
Moi : Ouiiinnnn, je veux pas partir. Nicky dis quelque chose
Annick : Il a raison. T’es complètement défoncée.
Moi : Bande de lâcheur. Traîtres.
Lysandre : Bonne chance Castiel.
Castiel : Merci mec.
 
Fin PDV Chloé
PDV Castiel :
 
Chloé était complètement bourrée (mode australopitèque XD). Et ça la rendait encore plus chiante que d’habitude. Je dus la pousser pour qu’elle avance.
Chloé : Je veux pas y aller, je veux pas y aller, je veux pas y aller (elle tapait en même temps du pied par terre).
Moi: T’a pas l’choix. Maintenant avance
Chloé : NAAANNN !!!
Oh et puis merde, j’suis pas baby-sitter. Je l’attrapai par la main, et la tirait pour qu’elle me suive.
Chapitre 8: La fête foraine
Dès l’instant où je la pris, elle se tut et me suivis docilement. Le trajet se fit silencieusement, même si parfois je t’entendais glousser derrière moi. En arrivant devant notre rue, je décidai de l’emmener à la maison, par prudence. Défoncée comme elle était, elle serait capable de faire sauter sa baraque sans s’en rendre compte. Attends, c’est moi qui pense comme ça ? A croire que l’alcool me f’rait réfléchir.
Chloé : Ma maison elle est là-bas
Moi : Je sais mais tu vas rester chez moi. Tu s’rais capable de te tuer que tu t’en rendrais pas compte.
Chloé : Houhouhou !! J’te vois venir. T’a prévu des choses toi.
Moi : Pff
Je la fis entrer et enlevai ma veste.
Moi : Fais comme chez toi.
Elle se posa sur le bord du canapé et m’attrapa le tee-shirt.
Chloé : Où tu vas comme ça ?
Moi : Lâche-moi. Déjà que t’es lourde sobre, alors saoul c’est pire.
Je me retournai quand je sentis une main me pincer les fesses.
Chloé : Ba, t’en va pas chéri
Je lui fis face et me rapprocha d’elle. Elle avait réussi à me faire perdre mon sang-froid cette cruche. Et elle, elle me regardait avec des yeux innocents.
Moi : C’est quoi ton problème hein ? Tu veux que j’m’énerve ? Bravo c’est réussi.
Pour toute réponse, elle me tira par le col et m’embrassa. Merde qu’est ce qui lui prend ? Elle embrasse vachement bien n’empêche. Je posai mes mains sur ses joues et approfondis le baiser. Elle passa ses mains sous mon tee-shirt. Merde qu'est-ce que je fous, elle est bourré. J’enlevai ses mains et me décollai d’elle.
Moi : Arrête. J’peux pas faire ça. T’es bourré.
C’est qu’elle avait réussi à m’exciter un peu quand même cette soularde. Mais si j’allais plus loin, j’me le pardonnerai pas, et elle m’en voudrais à mort.
Chloé : …pardon. Où sont les toilettes ?
Moi : La porte au fond du couloir.
Chloé : Mer…
Elle se précipita d’un coup en courant vers les toilettes. Je la rejoignis, et vis qu’elle était en train de gerber, la tête dans la cuvette. C’était prévisible avec tout ce qu’elle avait bu. L’odeur me répugna et me força à sortir. Elle y resta bien 20 minutes avant d’en sortir. Je suis bon pour un grand nettoyage moi. Quand elle vint vers moi, elle était pâle comme pas possible. Ah c’est bizarre de dire ça sur une métisse. Mais pourtant c’était bien vrai.
Moi : Ça va ?
Chloé : Oui. Heu…est-ce que je peux utiliser ta salle de bain ?
Moi : Ouais. Viens
Nous montâmes à l’étage dans ma chambre. Bon, c’est qu’j’ai pas de fringues de meuf moi. Je sortis un de mes tee-shirts les plus grands et un caleçon. Chloé fit une drôle de tête quand je le lui tendis mais le prit quand même. Je lui montrai la salle de bain, et redescendis au salon où j’allumai la télé. Y avait rien d’intéressant, en même temps tu m’diras à 1h du mat, c’est un peu normal. Je dus zapper sur des programmes SUPER intéressants du genre un vieux film, une émission culinaire, l’âne Trotro… l’âne Trotro ?! Quel enfant irait regarder ça à cette heure ? C’est des idiots les gars quand même. Enfin bref, pendant que « L’âne Trotro, l’âne Trotro, trop trop rigolo. L’âne Trotro, l’âne Trotro, trop trop rigolo » passait, je commençai à avoir la dalle.
… ?: Hum hum
Je me retournai et vis mon amie. En voyant sa tenue j’explosai de rire. Mon tee-shirt lui arrivait mi-cuisse. Elle nageait littéralement dedans. C’était énorme à voir.
Moi : Haha c’est fou c’que t’es sexy.
Chloé : C’est tout un art. Je t’apprendrais un jour. Mais tu ne m’arriveras jamais à la cheville.
Moi : Pas trop enflée les chevilles ?
Chloé: Nan nan c’est niquel !
Moi : On mange un truc ?
Chloé : Ok
Je nous fis réchauffer le reste de pâtes avec du jambon. Ah oui que vous voulez vous, c’est un restaurant 5 étoiles ici. Et puis au pire, on s’en foutait complètement. On mangeait tout les deux avec appétit, discutant de temps à autre.
Chloé : Je dors sur le canapé
Moi : Mais oui bien sur. Tu crois vraiment que j’vais t’laisser dormir là ? Nan tu dors avec moi.
Chloé : Ok mais tu tente rien
Moi : J’te signale que c’est toi qui m’as sauté dessus  tout à l’heure
Chloé : Et je le referais sans aucune hésitation.
Ok, elle est encore saoule. Comment j’le sais ? La manière dont elle me regarde, qui je dois bien l’avouer, me plaît assez. Ba quoi j’reste un mec, enfin bref passons. Aussi parce que la Chloé SOBRE ne m’aurais jamais dit un truc comme ça. J’pense que c’est plutôt moi qui vais devoir surveiller mes fesses cette nuit.
____________________________________________________
Et voilà. Alors comment va se passer cette cohabitation? Vous le saurez dans le chapitre 9 que je poste à partir de 5 commentaires.
Bisous

Publié dans Saison 1

Commenter cet article

Hélène 05/10/2015 17:51

Ahahah j'aime trop les personnages ! Vraiment un grand bravo, ta fiction est passionnante (:

Castiel- Chloé fiction AS 05/10/2015 18:47

Ravie qu'ils te plaisent et merci beaucoup! :D

Victoire 05/10/2015 17:50

Vraiment giga méga superbe !!!!!!!! Pour quan la suite ? Chuis trop pressée :D

Castiel- Chloé fiction AS 05/10/2015 18:47

Giga méga merci! XD et la suite à aujourd'hui

Therese 04/10/2015 22:46

Super chapitre !

Castiel- Chloé fiction AS 05/10/2015 11:21

Merci beaucoup!

Coleen 04/10/2015 10:41

Super histoire ! Vite la suite s'il te plaiiiiiiiittt :)

Castiel- Chloé fiction AS 04/10/2015 18:21

Merci! Promis je ferais vite dès que objectif atteint ;)

Aurore 21/09/2015 22:16

Je ne l'imaginais pas forcement d'une certaine facon , mais je be pensais pas qu'elle seraiaussi entrepenante et qu'elle tiendrai aussi mal l'acool mdrr mais elle est genial comme ca

Castiel- Chloé fiction AS 22/09/2015 14:45

Ah ok je vois. Et oui on peut pas tous être des alcolos

Aurore 21/09/2015 18:42

J'adore ! Franchement je m'attendais pas a ca pour une Chloé bourré

Castiel- Chloé fiction AS 21/09/2015 20:58

Haha heureuse que ça t'ai plu. Pourquoi tu l'imaginais comment bourré Chloé ?