Chapitre 15: ...Du moins en théorie

Publié le par Castiel- Chloé fiction AS

La semaine suivante en retournant à l’école, je vis Ben, qui attendait devant la grille. Je m’approchai de lui.
Moi : Hello !
Ben : Hey salut ! Je t’attendais. Ça va ?
Moi : Ça peut aller et toi ?
Ben : Bien. Bon y va ?
Moi : Okay
Nous rentrâmes dans le lycée. Je l’accompagnai à la salle des délégués voir Nathaniel. Cela me rappela mon premier jour au lycée. Je le laissai ensuite pour les cours de la matinée. Les cours me semblaient plus ennuyants que d’habitude. Seul le club chant me détendit. À la récré, je discutai avec les filles de tout et de rien.
Louise : Hey, mâtez moi ça les filles.
Elle montra d’un mouvement discret de tête une bande de mecs. Nous nous retournèrent discrètement et regardèrent un groupe de garçon plutôt beau goss.
Annick : Wouah, c’est ce qu’on appelle de la première qualité.
Moi : Vous parlez comme des filles en manque XD
Annick : Oh ça va, il y a rien de mal à se rincer les yeux de temps en temps :p
Ces filles sont vraiment désespérantes. En regardant mieux, je vis mon nouvel ami dans le groupe.
Moi : Hé, y a Ben !
Rosa : C’est qui ?
Moi : Un pote que j’ai rencontré la dernière fois.
Louise : C’est lequel ?
Moi : Vous regardez discrètement, mais c’est le mec, grand, cheveux noirs courts
Rosa : OÙ ?!
Mes amies se retournèrent pour voir, mais Rosa elle, sembla avoir zappé le mot « discrètement »
Chapitre 15: ...Du moins en théorie
Mon Dieu, qu’est-ce que j’ai fais pour avoir des amies comme ça. Du coup, Ben nous remarqua et s’approcha de nous.
Rosa : Oups, je crois qu’il nous a repérées
Moi : Nan tu crois ? Faut vraiment que t’apprennes la discrétion -_-
Ben : Bonjour mesdemoiselles
Rosa, Louise, Annick : Bonjour !
Elles avaient toutes les trois le sourire aux lèvres, et le regardaient comme si elles allaient lui sauter dessus.
Moi : Doucement les filles vous allez lui faire peur
Ben : Mais non ne t’inquiète pas. Comment pourrais-je avoir peur de jolies filles
Mes amies se mirent à glousser comme des poules. Halala c’est bien des filles (Auteur: Parce que toi t'es quoi? Chloé: Oh ça va hein XD)
Rosa : Si seulement j’étais pas en couple et que Leigh n’était pas le plus beau gars du monde…
Annick : C’est clair…
Moi : Et si on commençait depuis le début ? Les filles je vous présente Ben. Ben, voici  Rosa, Louise et Annick
Ben : Enchanté
Rosa, Louise et Annick : De même !
Nous passâmes le reste de la récréation à discuter avec lui. Et bien on peut dire que Ben leur plait… physiquement et moralement. En même temps, c’est vrai qu’il est beau. Puis à midi, il fit la connaissance des garçons. Ils l’apprécièrent tous, même si ils restèrent vigilants, car les derniers jours avaient servis de leçon. Mais sa jovialité et son sens de l’humour finirent par les convaincre. Il ne manquait plus que Castiel. Mais il ne vint pas de la journée, ni les jours suivants. J’avais réussi à convaincre Nathaniel de ne pas trop lui en vouloir pour ne pas que ça lui de problèmes. Il en avait déjà bien assez.
Sa présence me manquait, le temps paraissait plus long. Mais son absence était aussi compréhensible. Il avait beaucoup de choses à encaisser d’un coup. Peut-être aurait-on du ne rien lui révéler. Il n’aurait pas autant souffert. J’espérai juste qu’il allait bien.
Tous les soirs en rentrant, je m’arrêtais devant mon palier et observais la maison de mon ami. Il me semblait parfois l’apercevoir derrière un rideau. Quand j’entendais une moto, j’allai à la fenêtre voir si c’était lui. Mais je n’osais pas aller le voir. Il voulait sans doute être seul, et je ne voulais pas être dans ses pattes. En fait, j’avais peur qu’il m’en veuille. Qu’il m’en veuille parce que j’étais rentré sans sa permission dans son passé.
Au lycée, je passai de plus en plus de temps avec Ben. Il était vraiment adorable, et m’aidait à ne pas m’ennuyer. C’était vraiment un garçon simple, sans complexes, qui respirait le bonheur. Il commençait d’ailleurs à devenir assez populaire, et avait des dizaines de filles qui lui couraient après.
Nous étions tous les deux pendant une récré, assis par terre à discuter de tout et de rien.
Ben : Oh j’ai une idée ! Ferme tes yeux
Moi : Et c’est tout ?
Ben : Ouais. Tu vas voir
Moi : Bon si tu veux
Je fis donc ce qu’il me demandait et fermai mes yeux, et attendis qu’il se passe quelque chose. Sauf qu’il ne se passa rien. Il m’aurait quand même pas planté là, nan parce que sinon j’ai l’air d’une grosse conne. Quand je sentis un souffle tout près de mon visage. J’ouvris les yeux d’un coup. J’eus un mouvement de recul en voyant le visage de Ben tout proche du mien
Chapitre 15: ...Du moins en théorie
Moi : B-Ben…
J’étais coincée. Qu’est-ce qu’il faisait ?
Moi : A-arrête, s-s’il te plait…
J’essayai de le repousser, mais il continua d’avancer. Pourquoi c’est toujours dans les moments où on a le plus besoin d’elle que je notre force s’en va ? Je ne voulais pas qu’il m’embrasse. Je ne voulais pas qu’il rompe cette barrière entre nous. Je ne l’aimais pas de cette façon. Je crus qu’il était trop tard, quand Ben se figea. Je vis une main posée sur son épaule.
… ?: Je crois qu’elle t’a dit d’arrêter.
Cette main tira Ben en arrière. En levant la tête je pu voir mon sauveur, si je puis dire ainsi. Quelle ne fut pas ma surprise.
Moi : CASTIEL !!
Je me levai d’un coup et lui sautai au cou. Il me rattrapa en rigolant. Je le serrai de toutes mes forces. ENFIN il était revenu. Il me détacha de lui.
Castiel : Je vois que je t’ai manqué x)
Moi : Pas le moins du monde
Castiel : Mais bien sur, je te crois
Nous partîmes tous les deux, sans prêter attention à Ben, qui nous regardait d’une façon des plus étranges.
Castiel : Je vois qu’on s’amuse bien
Moi : Mouais bof. C’est pas pareil sans toi
Castiel : Oulah, j’ai bien fais de revenir, tu es devenue sentimentale. Il faut arranger ça
Moi : Ça veut dire quoi ça exacte…
Je ne pu finir ma phrase que Castiel vida sa bouteille d’eau sur la tête. J’étais frigorifiée, à tel point qu’aucun son ne sortis dans ma bouche. Mon cri resta coincé au fond de ma gorge. Quand toute l’eau fut déversée, je levai mes yeux les plus noirs sur mon ami.
Moi : Cours
Mon ton était tellement effrayant que mon ami se mit à courir sur le champ. Je me mis à sa poursuite en même temps. Il perd rien pour attendre celui-là. Pour la première fois, je réussis à rattraper Castiel, qui fut très surpris. Je réussis à le choper par le tee-shirt et à le plaquer contre un arbre.
Castiel : Mmm, ma foi, tu t’es plutôt bien endurcie
Moi : C’est pas ça qui va te sauver
Castiel : Oh mais je suis tout à toi ma belle
Quand il prononça ces deux derniers mots, je ressentis quelque chose de nouveau. Quelque chose que je n’avais encore jamais ressenti pour lui avant. Mon cœur me brulait, mais agréablement. C’était la première fois qu’il m’appelait ma belle. Puis quelque chose me frappa, nous étions tous les deux très proches, et c’était moi qui avais le dessus. Et là, j’eus l’irrésistible envie de l’embrasser. Mais qu’est ce qu’il m’arrive ? Et lui, il souriait. Un sourire narquois, comme s’il captait mon malaise.  Arrête de penser à sa, pense plutôt à ta vengeance. Je remis mes idées en place et me reconcentrai. Ah ça y est ! J’ai trouvé comment le faire payer.
Moi : Accroupis-toi
Il souleva un sourcil. Bon c’est vrai que c’est vachement chelou comme ordre. Si quelqu’un nous regardait, il devait s’imaginer pas mal de trucs. Il finit par s’exécuter doucement et prudemment. Quand il fut à terre, je pris mes cheveux et les essorai au-dessus de lui. Il reçut toute l’eau sur sa tête. Je le vis grelotter. Parfait.
Moi : Alors on fait moins le malin chéri ?
Castiel : Mmpfh
Haha c’est moi la plus forte. La vengeance est un plan qui se mange froid. Oh ça vient de me donner une autre idée. Mwahaha je suis vraiment démoniaque ! Une fois que toute l’eau de mes cheveux fut sur la tête de mon ami, je lui dis qu’il pouvait se relever.
Moi : Maintenant… donne-moi ta veste
Castiel : Mais t’es complètement folle ! Il caille !
Moi : Je croyais que j’étais sentimentale ? Il faut savoir. Et puis c’est ça où j’essore mon tee-shirt sur toi.
Ce fut à lui de me lancer un regard noir, mais il me donna malgré tout sa veste. Je l’enfilai, tandis que lui il grelottait. J’étais vraiment méchante, parce qu’être mouillé, et en tee-shirt en plein novembre, c’est vraiment pas la joie. La morale à retenir, et que tous les hommes devraient connaître : ne jamais énerver une femme.
Je pris donc les devant et partis en direction du banc où se trouvaient nos amis. Quand ils me virent arriver, ils tirèrent une drôle de tête.
Annick : Tu fous quoi toute mouillée ?
Lysandre : Je connais cette veste…
Moi : Voilà ce que ça donne quand Castiel est de retour
En effet, Castiel me suivait de près, et vint tchéquer ses potes.
Lysandre : Qu’est- ce que tu fais en tee-shirt par ce temps ?
Castiel : Mmpfh
Moi : C’est sa punition. Mais comme je suis clémente, je veux bien la lever.
J’enlevai la veste de mon ami et  lui rendis. Il l’enfila rapidement.
Castiel : Tu vois, tu supportes pas de me voir souffrir.
Moi : C’est uniquement parce que je t’aime bien.
Castiel : Ça y est, c’est reparti. Il y a trop d’amour pour moi ici
Moi : Oh pars pas chéri !
Je l’attrapai par le bras en lui faisant des yeux doux.
Castiel : T’es vraiment zarbe comme nana x)
Moi : C’est pour ça que tu m’aime :p
Castiel : Ou pas XD
Moi : O-K j’ai compris. Top man !
Je tournai la tête et fis mine de bouder en croisant les bras.
Castiel : Mais naaann, je blague poulette
Il passa son bras autour de mon cou et m’ébouriffa les cheveux. Ça y est, le Castiel que j’aimais tant était de retour. La journée reprit son cours. Pourtant je remarquai une chose à midi. Alors que nous mangions tous, Castiel regardait dans le vide, et ne mangeait pas. Il était présent physiquement, mais semblait absent.
Chapitre 15: ...Du moins en théorie
Ça m’inquiétait un peu. Il n’était pas totalement remis. Ça passera surement avec le temps. À la fin de la pause, mon ami me prit à part.
Castiel : C’était qui le gars qui voulait t’embrasser tout à l’heure ?
Moi : C’est Ben, un pote. Il est arrivé récemment en ville, et est là pour quelques mois.
Castiel : Tiens-toi loin de lui
Moi : Pourquoi ?
Castiel : Déjà à cause de ce qu’il a essayé de faire, et… je sais pas. Il me rappelle quelqu’un, et son nom aussi. C’est ce que j’essayai de trouver à midi. Mais j’arrive pas à m’en rappeler. Enfin voilà, je veux plus que tu traînes avec lui, d’autant plus que je suis revenu.
Moi : Je rêve où tu t’inquiète pour moi ?
Quand je posai cette question, je remarquai que mon ami rougit légèrement.
Castiel : 0//0 Nan. J’dis juste ça comme ça. Après t’es pas obligé de m’écouter.
Own, how cute ^^  Il s’inquiète pour  moi. Je ne pus m’empêcher de sourire.
Moi : Okay, j’essaierais de l’éviter. Mais j’ai quand même le droit de lui dire bonjour nan ?
Castiel : Mmm… okay je t’autorise
Moi : Merci papa ^^
Castiel : T’es con x)
Mon ami me prit la main et nous partîmes en cours. Quand nos mains se touchèrent, une sensation nouvelle s’empara de moi. Ce n’était pas la première fois qu’on se prenait la main, mais c’était la première fois que je ressentais ça. Je me mis à voir Castiel différemment. Mais je n’arrivais pas à trouver en quoi.
 
Le lendemain, j’allai rapidement saluer Ben. Je vis bien qu’il voulait que je reste, mais je dus trouver un prétexte pour partir. Ça me fit un peu mal, mais Castiel m’avait demandé de l’éviter. Je suis pas une soumise, mais ça avait l’air de le préoccuper et de lui tenir à cœur. Pourtant en partant, je ne pus m’empêcher de me retourner pour le regarder une dernière fois. Ce que je vis me fit peur. Il y avait de la colère dans les yeux de Ben. J’essayai d’oublier ça et je partis rejoindre mes amis. Je les saluai et m’apprêtais à en faire autant pour mon ami rouquin, sauf que je remarquai qu’il fixait son portable, les sourcils plissés.
Moi : Ça va pas ?
Castiel : Hein ? Ah heu si si
Il rangea rapidement son téléphone et fit comme si de rien n’était. Sauf que je savais bien que ça n’allait pas. Et le reste de la journée ne s’améliora pas, au contraire. Son portable ne cessa de vibrer, et il avait à chaque fois cette expression tourmentée. Je finis même par aller partager mon inquiétude avec Lysandre.
Lysandre : Oui c’est vrai qu’il a reçu pas mal de messages aujourd’hui
Moi : Pas mal ? Tu veux dire une tonne de messages ! Tu crois qu’on devrait s’inquiéter ?
Lysandre : Je ne saurais le dire
Puis soudain, les propos de Debrah me revinrent subitement en mémoire.
Moi : Tu crois que ça pourrait être Debrah ?
Lysandre : Ce n’est pas impossible. Elle est du genre coriace. En attendant d’avoir la réponse, car je doute que Castiel nous dise quoi que soit, nous devons rester vigilant.
Mon inquiétude ne fit que s’accentuer d’autant plus que ce que disait Lysandre était vrai. Ça aurait été trop beau qu’elle parte sans mettre sa menace à exécution. Mais que faire ? Que faire ? Telle était question. Rien pour l’instant. On ne pouvait qu’attendre et voir comment les choses évoluaient. Les sms se transformèrent en appels anonymes. D’abord espacés, puis de plus en plus fréquent.
Louise : Et bien, tu es très demandé on dirait
Rosa : Trop si tu veux mon avis
Guillaume : C’est qui ?
Castiel : Aucune idée
Et ce fut encore ainsi le jour qui suivit. En plus de cela, je remarquai que Capucine, qui s’était faite discrète ces jours-ci, rodait dangereusement près de mon ami rouquin. Elle le regardait comme une proie qu’elle était sure de dévorer. Elle se frottait à lui, s’arrangeait par tous les moyens pour rentrer en contact physique avec lui. Et si c’était elle qui envoyait les messages et qui l’appelait ? Ce ne serait pas impossible, puisque elle était copine avec Debrah et qu’elle avait un crush sur lui. Et pas un petit il semblerait. Peut-être que Debrah l’avait mandatée pour le surveillé et lui faire peur.  Cette hypothèse était à prendre en compte. Ça faisait une personne de plus à surveiller.
Le lendemain, il n’y eut plus personne. Plus de sms, plus d’appels, plus de Capucine et plus de Castiel. Cette absence, je ne la sentais pas du tout. Surtout que je ne vois pas pourquoi il se serait absenté. Il semblait s’être remis, alors pourquoi n’était-il pas venu ? C’était d’autant plus inquiétant qu’il ne répondait pas au téléphone. On tombait tout de suite sur la messagerie. Et Capucine absente en même temps que lui, laisser pressentir qu’elle y était pour quelque chose. J’attendis le reste de la journée, mais Castiel resta aux abonnés absents. Tout le monde était inquiet. Ce n’était pas normal. Le soir en rentrant chez moi, j’aperçus de la lumière chez mon voisin. Il était donc resté chez lui. Quelque part, j’étais soulagée. Il ne lui était rien arrivé.
Pourtant en quittant ce matin de chez moi, il me semblait entendre des grattements contre la porte de chez Castiel. En m’approchant, j’entendis en plus de ces grattements des petits gémissements. En touchant la poignée, je vis que la porte était ouverte. En entrant, Demon me sauta dessus.
Moi : Alors mon beau qu’est ce qu’il t’arrive ? Et il est où ton maître ?
Je le caressai, et en levant la tête, je découvris la maison dans un état pas possible. Tout était sans dessus dessous. Les meubles étaient tous renversés. Mais qu’est-ce qu’il a bien pu se passer ici. D’abord chaque chose en son temps. Je pris deux gamelles, et mis dans l’une de l’eau, et dans l’autre des croquettes. Demon se précipita dessus. Après ça, je fis le tour de la maison. C’était un vrai carnage. Comme si il y avait eu une bagarre. Il y avait même des traces de sang sur le mur. Je devenais de plus en plus inquiète. Je redescendis rapidement au salon et m’arrêtai près de la table basse, où je vis un petit mot que je n’avais pas vu auparavant. Je le pris et le lu rapidement.  Le message était clair mais terrifiant. Des larmes coulèrent sur mon visage.
Chapitre 15: ...Du moins en théorie
 Le lâchai le papier et pris mon téléphone pour téléphoner à Lysandre.
Début conversation téléphonique :
*Lysandre : Allô ?
Moi : Oui Lysandre c’est moi. Je t’en pris dis-moi que Castiel est avec toi
Lysandre : Non il n’est toujours pas arrivé. Pourquoi que se passe-t-il ? *
Oh mon Dieu. Elle était revenue. Je relus le message pour m’assurer que tout ça était bien vrai.
« Je t’avais dit que la partie ne faisait que commencer. Bienvenue dans mon jeu.
D. »
*Lysandre : CHLOE !! QUE SE PASSE-T-IL ??
Moi : C-c’est Castiel. I-il a été enlevé*
 
_____________________________________________________
Voilà pour ce chapitre 15. Retournement de situation. Qu'en avez vous pensé?
Debrah est de retour. Qu'est-il advenu de Castiel? Vont-ils le retrouver? Comment? Vivant ou...mort? Vous le saurez dans le prochain épisode, que je poste dans 20 coms.
Bisous les ami(e)s <3

Publié dans Saison 1

Commenter cet article

Juliette 22/11/2015 11:49

J'adore !

Castiel- Chloé fiction AS 22/11/2015 14:16

Merci ^^

Orianne 21/11/2015 18:13

Demaiiiin ^^

Fabienne ^^ 19/11/2015 18:52

Mais dimanche c'est trop loin :' je suis impassiente !

Castiel- Chloé fiction AS 19/11/2015 19:55

Mais non ce n'est pas si loin tu verras ça passera vite ;)

TashA 18/11/2015 20:52

20 ème com's ! la suite ! ^^

Castiel- Chloé fiction AS 19/11/2015 17:47

La suite dimanche alors! Bravo et merci ;)

Julien 18/11/2015 18:25

Hello c'est moi julien ^^c'est super bien et j'aime bien ton énigme :) débrah va mourir en enfer :3

Castiel- Chloé fiction AS 18/11/2015 19:15

Hello Julien! Merci,et je suis tout a fait d'accord avec toi, mais ce sera pas pour tout de suite malheureusement :)

_K0_ 18/11/2015 18:23

j'adooooooore !!!! vivement la suite t'as un méga talent !

Castiel- Chloé fiction AS 18/11/2015 19:11

merci beaucooouuup ^^

Lucifer* 18/11/2015 18:03

Castiel est revenu et a disparu 0.o c'est pas juste :'' sniiiiif

^^

Castiel- Chloé fiction AS 18/11/2015 19:10

Et oui, c'est triste... Mais que veux tu c'est la vie ;)

Lucie 18/11/2015 12:40

Un grand bravo ! Sinon, tu habite ou ?

Castiel- Chloé fiction AS 18/11/2015 14:48

Merci ^^ au Gabon ;)

Pauline 18/11/2015 12:10

Perfect! Vivement la suite !

Castiel- Chloé fiction AS 18/11/2015 14:47

Merci! ^^

Kiou 17/11/2015 21:58

Trop cute ils se sont réconcilier =^.^= la suite ! ^^

Castiel- Chloé fiction AS 18/11/2015 14:46

C'est choux hein ^^