Chapitre 23: Le faux couple

Publié le par Castiel- Chloé fiction AS

Alors comme ça, il voulait que je vienne avec lui au bal. Soit c’était une autre tentative pour se faire racheter, soit c’était parce qu’il en avait vraiment envie. Je penchais pour les deux à la fois. Mais peu importe ses motivations, j’étais absolument heureuse qu’il me le demande. C’était laseule personne au monde avec qui je voulais aller au bal.
Moi : Alors comment dire, je…
Castiel : Quoi, tu vas pas me dire que tu refuses encore ?!
Moi : …Hein ?
Mon ami commença à s’énerver. Mais pourquoi il pète un plomb ? J’ai même pas finis ma phrase !
Castiel : Je fais tout pour que tout redevienne comme avant, et toi tu rejettes toutes mes tentatives ! C’est à se demander si tu as vraiment envie de redevenir amie avec moi.
Moi : De un, c’est très impoli de couper la parole, et de deux, si tu m’avais laissé finir, tu aurais su, que je n’avais pas rejeté ta demande.
Castiel : Ha bon ? Pourtant au ton de ta voix, on aurait dit que tu allais me foutre un vent.
Moi : Non pas du tout. J’allais dire que je serais enchantée d’être ta cavalière. Mais bon après si tu veux pas…
Castiel : Si si ! Ouf, merci.
Moi : Je t’en prie ^^
Le rouquin soupira de soulagement et son sourire lui revint. Nous continuâmes nos occupations, en discutant de tout et de rien.
Castiel : Sinon, je suppose que vous avez pas eu trop de mal à trouver vos trois chansons non ?
Moi : Ouais c’était fastoche, on avait l’embarras du choix.
Castiel : Et vous avez choisis quoi ?
Moi : Ha ça tu verras le jour du bal. Et pour vous ? Je suppose que ça été plus dur que pour nous n’est-ce pas ?
Castiel : C’est clair. Et encore, il nous en manque une.
Moi : Vous avez qu’à chanter du 1D x)
Castiel : Mais oui bien sur, on a que ça à foutre. Nan mas il nous faut un vrai truc, quelque chose qui envoie, mais bon pas trop non plus, parce que je doute que le métal soit du goût de tout le monde.
Moi : C’est sur. Ba…vous avez déjà pris une chanson de SOAD ?
Castiel : Ouais déjà fait. Et on a aussi pris une de …
Moi : OK. Bon pourquoi une de BB (abréviation) ?
Castiel : T’as vu ses chansons. Elles sont cool, mais elles sont toutes dépressives. C’est pas ça qui va faire bouger les gens.
Moi : Mmm un point pour toi. Et une de … ?
Castiel : Attends (se tape le front)…mais c’est ça ! Pourquoi j’y ai pas pensé plus tôt ! Faut que je te laisse, je dois aller dire ça aux deux autres. Merci t’es un génie !
Un immense sourire et se précipita d’un coup vers moi. Il me fit un énorme bisou  sur la joue, avant de courir voir ses deux congénères. Et en l’espace de quelques secondes, il disparut. Tandis que moi, je restai planté là, abasourdie. Je passai ma main à l’endroit ou ses lèvres s’étaient posées. C’était encore chaud. Et inconsciemment, je me mis à sourire. Toute ma colère, toute ma rancœur, venait de s’évanouir. Le passé…quel passé ? J’avais tout oublié. Soudain, je sentis une main se poser fortement sur mon épaule. Cette brusque interruption me sortis de ma rêverie. Je sursautai assez violemment et me retournai.
Annick : Ha ba enfin ! Ça fait cinq minutes que t’es sur une autre planète ! Mais qu’est-ce qui t’arrive ?
Moi : Heu…heu rien, laisse tomber.
Annick : T’es sûre que ça va ? T’as l’air bizarre…
Je jetai un coup d’œil vers l’endroit où Castiel était partit, puis me retournai vers ma meilleure amie en souriant.
Moi : Tout va parfaitement bien.
 
Rosa : Les filles, nous voici au paradis sur Terre : le centre commercial !
Nous étions samedi matin, et nous étions à l’entrée du centre commercial de la grande ville à dix minutes de chez nous. Rosa trépignait d’impatience et se tapait dans les mains frénétiquement. Cette journée s’annonçait longue. C’était aujourd’hui, une semaine avant le jour fatidique, que nous devions tout acheter : robe, chaussures et accessoires. Je sens que mon porte-monnaie va en prendre un coup #RIP ! Mais bon, je me sentais comme une candidate aux Reines du Shopping.
Présentateur : « 3…2…1…Et c’est partie ! Toute la journée pour trouver la tenue qui les rendra sublime pour aller au bal, tout ça avec un budget serré ! Voici qu’elles arrivent dans leur première boutique. Dans celle-ci, de nombreuses robes, de toutes les longueurs, de toutes les couleurs et de tous les styles. De quoi y trouver son bonheur !»
Annick : Je propose qu’on se sépare, comme ça chacune peut chercher sa tenue tranquillement.
Toute : Ok
Nous nous séparâmes, et allâmes chacune dans un rayon différent. Dans le mien, il s’agissait de robes à bretelles. Certaines étaient pas mal, mais aucune ne me frappa particulièrement. Je changeai donc de rayon. Soudain, je vis, une robe noire qui m’avait l’air sympa. Je la sortis pour la voir de plus près. Mais quand je vis son décolleté, j’eus vite fait de la reposer. Ok il faut  qu’on se fasse belle, mais faut pas non plus arriver en pute. Non, ça c’est le rôle d’Ambre, je vais quand même pas lui voler son job. Dans le même rayon, je trouvai une robe violette. Décolleté raisonnable. Bon ba on a plus qu’à essayer. Je pris ma taille et filai en cabine, en même temps que Louise. Je galérai à l’enfiler, mais réussis finalement. Je sortis de la cabine et allai devant un miroir. Elle m’allait bien, mais quelque chose me gênait.
Rosa : Pas assez sexy
Moi : Oui c’est ce que je me disais.
Rosa : Et puis elle ne va pas à ta morphologie. Il te faut soit quelque chose d’évasé, soit vraiment quelque de moulant, pour mettre tes hanches en avant. Et puis c’est pas la meilleure couleur pour toi.
Moi : C’est bon à retenir. Merci du conseil. Bon on remballe alors.
Alors que je m’apprêtais à rentrer dans la cabine, Louise sortis. Elle était sublime, et sa robe aussi.
Moi : Meuf, cherche plus c’est la bonne
Louise : Tu crois ?
Annick : Affirmatif ! C’est robe est faite pour toi.
Rosa : Bonne couleur et bonne forme. Elle est parfaite !
Elle se mit face au miroir, et commença à s’admirer, de face, de profil, de trois quart, de dos, en faisant tourner la robe.
Louise : Vous avez raison, je vais la prendre. Je l’adore !
Présentateur : « Louise passa en caisse, pour le premier achat de la journée. Vous découvrirez sa robe le jour du bal. Nos quatre amis quittèrent la boutique pour aller dans une suivante, dans laquelle Chloé et Annick trouvèrent leur bonheur. Et enfin dans une dernière, où Rosa n’arrivait pas à se décider. »
Louise : Bon alors, laquelle tu prends ?
Rosa : J’en sais rien ! Les deux sont absolument magnifiques. Je vais mourir !!
Moi : Bon on va pas y passer la nuit…
Annick : Elles sont toutes les deux roses alors où est le problème ?
Rosa : La première ras le coup mais proche du corps, le mettant en valeur. Et la seconde est bustier, mettant ma poitrine en valeur, et évasée en bas. Je ne sais pas laquelle choisir. C’est atroce !
Annick : À ton avis, tu penses que Leigh préférerait laquelle ?
Mon amie hystérique eut l’air d’hésiter. Elle passa une robe devant elle, puis l’autre, puis recommença de nouveau.
Rosa : Je…je crois qu’il aimerait mieux la bustier. Oui, c’est celle là qui lui plaira le plus !
Annick : Alors passons en caisse !
Mon amie posa la seconde robe et emmena celle de son choix à la caisse. Mais quand elle fut presque arrivée, elle se tourna brusquement vers nous.
Rosa : Mais si elle lui plaisait pas ? S’il voulait la moulante ?
Toutes : Va payer !
Rosa : D’accord d’accord
Présentateur : « Ça y est, la miss Rosa à fait son choix, après vingt minutes d’hésitation. Ses amies sont bien contentes de pouvoir enfin s’en aller. Nos quatre concurrentes se posèrent dans un snack du magasin pour la pause déjeuné. Un moment de détente bien mérité. Faisons le point sur la situation : les quatre filles ont acheté leurs robes. Il ne leur manque plus maintenant qu’à acheter leurs accessoires et leurs chaussures. Le plus dur est-il passé ? Vous le saurez après une courte page de publicité. ….. J’ai dit après une courte page de publicité! …. Heu… Allô la pub ? Ah oui c’est vrai qu’on est pas à la télé… bon ba vous saurez ça…dans pas longtemps. Quel job de merde je vous jure. Enfin reprenons. Après ce repas, les filles repartirent, direction les boutiques. Elles commencèrent d’abord dans une boutique de chaussures. Des escarpins, de toutes les hauteurs et de toutes les couleurs. »
Vendeur : Bonjour mesdemoiselles. Je peux vous aider ?
Moi : Nous sommes à la recherche d’escarpins.
Vendeur : Très bien suivez-moi
Le vendeur nous mena jusqu’à un rayon composé uniquement de paires d’escarpins, tous plus haut les uns que les autres. Mes pauvres chevilles, risquaient de ne pas survivre.
Rosa : Merci
Vendeur : Je vous en pris. Si vous avez besoin que quelque chose, n’hésitez pas.
Il s’en alla, nous laissant faire notre choix. Pour cet, achat nous n’avions pas vraiment besoin de l’avais de autres, alors nous étions chacun de notre côté. Je flashai pour des escarpins noirs brillants d’une dizaine de centimètres, mais avec une plateforme assez haute elle aussi, soulageant mes chevilles. J’essayai de marcher avec pour voir comment je me sentais. Ce fut assez dur au début, mais je m’y habituai. En plus, ils étaient vraiment confortables. Je les adorai vraiment. Bon ba je crois que…
…: Très bon choix.
Je me retournai, surprise, et vis le vendeur.
Vendeur : Pardon je ne voulais pas vous effrayer.
Moi : Ah heu, pas de problème
Vendeur : Cette paire fait partie de notre nouvelle collection, et sont très à la mode en ce moment.
Moi : Même si vous ne me l’aviez pas dit, je comptais les prendre.
Vendeur : Parfait alors. De plus, ils s’accordent magnifiquement à vos yeux.
J’arquai un sourcil. Oulala ça sent la drague à plein nez. Il me regardait avec des yeux des plus mielleux. Il devait avoir quoi, 25 ans. Soit j’ai l’air plus grande que mon âge auquel cas il pense que je suis majeure, soit il sait que je suis mineure, et il s’en fout. Dans les deux cas, ce n’était pas bon signe pour moi. Il faut que je trouve un moyen de partir.
Moi : Merci pour vos renseignements.
Je lui adressai un micro sourire, avant de le contourner. Ah ba finalement c’était pas si difficile que ça. Enfin c’est que je pensais. Il m’attrapa le poignet et me força à m’arrêter.
Vendeur : Attendez, on peut discuter un peu non. Vos amies n’ont pas encore finis.
Moi : Oui elles n’ont peut-être pas finies, mais je voudrais aller les rejoindre, alors s’il vous plaît lâchez-moi.
Vendeur : Juste trente secondes. Je m’appelle Romain et vous ?
Moi : J’ai dit, lâchez-moi !
Je détachai mon bras de son emprise, et lui lança un regard noir. Non mais sérieux, il a cru quoi ? C’est pas comme ça qu’il va arriver à pécho. Je pus enfin retourner voir mes amies qui, sauf Louise, avaient finis.
Moi : Alors, t’arrives à te décider ?
Louise : Non
Moi : Et oui, on pas toujours y arriver du premier coup
Louise : Mouais. Toi tu préfères laquelle ? La rouge ou la bleue ?
Moi : Mmm… la bleue.
Louise : Bon ba va pour ça. Et dis-moi, t’as une touche on dirait.
Moi : Qui, lui là ? Pff, un vrai pot de colle avec une technique de drague à la con
Louise : Mais il est mignon
Moi : Et beaucoup trop vieux
Louise : Ouais…les plus beaux sont malheureusement toujours les plus vieux. Tu sais quoi, s’il décide de revenir à la charge, j’interviendrai.
Moi : Et tu feras quoi ?
Louise : Tu verras ;)
Qu’est-ce qu’elle a encore en tête ? Elle me sourit en me faisant un clin d’œil. Je le sentais pas du tout. Je suis sure que c’est encor un mauvais coup. Enfin on verra bien. Nous passâmes en caisse régler nos achats. Quand  mon tour fut arrivé, ce cher Romain tenta encore une fois sa chance.
Romain : Ça vous dirais de boire un verre un de ces jours ?
Moi : Écoutez, je…
Louise : C’est bon chérie t’as finis, on peut y aller ?
Mon amie passa son bras autour de ma taille et me regarda….comme… alors c’est ça sa stratégie ? Mettre en place le plan lesbi ? Ça me gênait un peu, mais bon, quand y a pas le choix, y a pas le choix.
Moi : Oui mon cœur, j’attends juste qu’il me rende la monnaie.
Romain : Vous…vous êtes ?
Louise : Oui. Pourquoi ?
Le vendeur fit une tête déconfite, avant de me rendre mes pièces en tremblant.
Romain : N-non pas du tout. Tenez
Moi : Excusez-moi Romain, j’aurais volontiers pris un verre avec vous mais…
Louise : Attends, tu veux me dire qu’il te draguait ?
Moi : Oui
Louise : Oh je vois. Nan, pas que vous êtes pas mignon mais vous êtes pas son genre, elle les préfère un peu plus…
Moi : Chevelus et avec des seins. Comme toi mon amour
Louise : Oh t’es trop mignonne
Romain : E-et vous…vous avez déjà…
Louise : Oh oui, un nombre incalculable de fois. Et entre nous, c’est vraiment le pied.
Moi : Arrêtes, on dit pas c’est chose là, c’est privé.
Les yeux de Romain semblaient sortir de leurs orbites et ses yeux devenaient cramoisis. C’était à se tordre de rire, mais je ne pouvais pas pour que ça reste crédible.
Rosa : Bon les filles, on peut y aller ?
Moi : Oui oui on arrive. Au revoir
Romain : A-au r-revoir
Nous sortîmes du magasin main dans la main. Quand nous fûmes assez loin nous nous lâchâmes et explosâmes de rire en même temps.
Louise : Attends t’as vu la tête qu’il a tiré ?
Moi : Ouais c’était énorme !  Il est tombé en plein dans le panneau.
Louise : En même temps, on a super bien joué le rôle.
Moi : Grave. Et dire qu’on début j’étais gênée, en fait c’est trop cool. Ça te dis qu’on recommence une prochaine fois ?
Louise : Quand tu veux.
Présentateur : « Après ce petit jeu de rôle, si on peut dire ça comme ça, nos filles prirent maintenant la route du chemin de boutiques d’accessoires. Elles y passèrent quelques minutes avant d’en ressortir, de nouveaux sacs en main.  Et voilà cette journée de shopping est terminé. Entre dilemmes, fous rires et de nombreux essayages, nos quatre concurrentes ont finis par trouver la tenue de leurs rêves, que vous découvrirez le soir du bal. Voilà, mon travail est maintenant terminé, je peux rendre l’antenne. COUPEZ !! ….Ah oui c’est vrai…bon ba…on fait comment…. Ah oui j’oubliais. Si vous avez besoin d’une voix off, pour n’importe quelle occasion, mariage, fête ou n’importe quoi, n’hésitez pas à me contacter au… »
C’est bon la ferme la voix off on a plus de besoin de toi. Cette journée avait été longue, mais pas ennuyante, au contraire, je m’étais amusée comme une petite folle. J’adorai la tenue que j’avais choisie. Et j’espérais qu’elle plairait aussi à Castiel. Le bal serait l’occasion parfaite pour lui montrer que je lui avais pardonné…mais je n’oublie pas, alors que l’envie de recommencer ne le reprenne pas ! Nos chansons pour le bal étaient au point. Il ne nous restait qu’à peaufiner notre petite chorée, et à attendre que Rosa nous montre nos tenues. Tout s’annonçait très bien.
 
Lysandre : Alors, comment s’est passé votre petite virée shopping ?
Annick : Elle n’était pas vraiment petite, mais elle était sympa.
Castiel : Sauf pour vos porte-monnaie je suppose
Louise : Mouais….mais bon, il aura le temps de se re-remplir.
Rosa : Alors, quels sont vos projets pour Noël ?
Castiel : Tête-à-tête avec Demon
Guillaume : Nada
Rosa : Ba c’est parfait. Je vous invite tous dans un chalet à la montagne pour une semaine
Louise : Sérieux ?!
Rosa : Oui =D
Guillaume : Et y aura qui ?
Rosa : Ba vous tous
Castiel : Quoi même lui (pointe Nath du doigt) ?
Rosa : Oui, alors vous allez mettre votre haine de côté, parce que si vous gâcher Noël, vous aurez à faire à moi
Nath : De toute façon, je suis toujours calme. C’est monsieur grosse tête, qui ne sait pas garder son sang-froid
Castiel : Répète un peu pour voir !
Lysandre : Ne recommencez pas vous deux -_-
J’étais aux anges. J’allais passer Noël à la montagne, et avec tous mes amis. C’était la première fois que je faisais ça, et ça m’enthousiasmais au plus point. Oh zut, il faut que je demande un truc à Rosa.
Moi : Dis Rosa, j’ai mon amie d’Afrique du Sud, qui va venir aménager ici, et elle arrive pendant les vacances. Tu crois que ça poserait problème si elle venait ?
Rosa : Non pas de problème. Et puis comme ça, on sera un nombre pair. Je vous dirais les dates après.
Moi : Super merci !
Rosa : Je t’en prie.
Louise, me tapota discrètement l’épaule en montrant du regard les garçons. Ah oui c’est vrai.
Moi : Dites, Castiel, Guillaume on peut vous parler trente secondes, c’est important ?
Guillaume : OK
 
Fin PDV Chloé
PDV Castiel :
 
Nous partîmes tous les quatre un peu à l’écart des autres. Je me demandais ce que voulait nous dire les filles. En fait, quand les deux étaient ensemble, ce n’était jamais bon signe, alors je restais sur mes gardes. Elles voulaient peut-être nous faire une blague. Enfin, on va pas tarder à le savoir.
Moi: Bon qu’est-ce que vous vouliez nous dire de si important ?
Louise : Comment dire c’est assez délicat à expliquer
Les deux filles se regardèrent dans les yeux, avant de se prendre la main. Qu’est-ce que voulait dire tout ça ?
Guillaume : Bon acouchez
Chloé: Bon, on pas allez au bal avec vous
Guillaume : Quoi ! Pourquoi ?!
Louise : Regarde nos mains
Moi: Oui ba quoi ? Vous les filles, vous vous tripotez et vus prenez la main à la moindre occasion, ça veut rien dire !
Chloé: Bon, ba puisque vous êtes lents à la détente…
Les filles se rapprochèrent puis…s’embrassèrent. S’EMBRASSÈRENT ???!!! J’ouvris grands mes yeux. Je n’arrivais pas à croire la scène qui se passait devant moi. Louise et Chloé, mes deux étaient en train de s’embrasser devant moi. Je me tournai vers Guillaume, qui n’en croyait pas non plus ses yeux. Elles étaient donc…lesbiennes. Je ne l’aurais jamais deviné. Pourtant, rien de ce que j’avais pu vor entre elles, semblaient qu’elles avaient pu avoir une telle proximité. J’étais complètement perdu. Elles s’arrêtèrent, et se regardèrent en souriant, avant de se retourner vers nous.
Louise : Voilà pourquoi on ne peut pas aller avec vous
……………………………………………………………………………………… est-ce que quelqu’un pourrait remettre mon cerveau en mode marche s’il vous plait ?
Chloé : Eh ho les garçons.
Guillaume : M-mais……
Louise : Oui, je sais, c’est assez bizarre, mais c’est comme ça.
Guillaume : M-mais….pourquoi n’avoir rien dit avant. Et pourquoi nous avoir dit oui ?
Chloé : On ne voulait pas vous faire de la peine. Mais on s’est rendu compte qu’on vous avait caché la vérité depuis trop longtemps.
Nous avions, moi et Guillaume, la bouche et les yeux grands ouverts. C’était la pire et la plus étrange nouvelle de la journée. Je n’arrivais pas à comprendre. Les éléments ne collaient pas…où alors c’est moi qui ne voulais pas accepter la situation. Non c’était pas possible. Pas elles. Pas ELLE. Puis alors, que j’allais parler, les deux filles se mirent à rigoler. Mais rire d’un rire fou, déchainé. Elles se tordaient de rire en se tenant le ventre.
…………………………………………………………………................... ERROR
Chloé : Si vous voyiez vos têtes, c’est à tomber !
Louise : Nan franchement, c’et excellent :’’’’)))
Guillaume : Q-quoi ?
Louise : Mais c’était une blague XD
Moi: Et…et le baiser ?
Chloé : Mais c’était aussi une blague. C’était pour faire plus vrai !  
……………………….................................REINNITIALISATION, PLEASE WAIT
Louise et Chloé se tapèrent dans les mains, et puis s’en allèrent en rigolant, nous laissant là. Nous avions toujours la bouche béante, avec presque la langue pendante. Je  n’y comprenais toujours rien. C’était trop pour mon petit cerveau.
Moi : T’as compris quelque chose toi ?
Guillaume : Non. Je crois que j’ai eu une hallucination
Moi : Alors on a eu la même.
Guillaume : Ça te dit….on va en cours ?
Moi : Pour une fois, je suis d’accord
Et nous prîmes la direction du bâtiment, les bras ballants, tels des robots qu’on avait oublié de reprogrammé.
Durant le cours, je n’arrivais à détacher mes yeux de Chloé, qui se trouvait devant moi. Leur blague m’avait profondément troublé. Les voir s’embrasser, m’avait fait extrêmement bizarre et m’avait perturbé. Comme si j’étais…jaloux ? Comme si j’avais voulu être à la place de Louise. Non c’est complètement absurde. Pourquoi je serais jaloux, il n’y a aucune raison. Faut que je me détende.
Puis Chloé se tourna vers moi. En voyant que j’étais toujours perdu, elle se mit à rire, avant de se reconcentrer. Bon, la plaisanterie assez duré. Je dois me reprendre. Je ne dois laisser mes étions prendre le dessus. Mais n’empêche qu’une boule resta un fond de mon estomac.
Fin PDV Castiel
PDV Chloé :
 
Je récupérais mes cahiers dans mon casier et m’apprêtais à rentrer quand on me barra la route. Ne voyant qui c’était, je ne pus m’empêcher de sourire.
Moi : Alors comment vas-tu mon cher Castiel ?
Castiel : Alors ça t’amuse ?
Moi : Ba évidemment que ça m’amuse. Tu aurais vu ta tête. Mais j’ai l’impression que ça ne t’as vraiment pas laissé indifférent, je me trompe.
Castiel : Parce que tu aurais voulu que je prenne ça comment ? Je vois une de mes meilleures amies, embrasser une autre des amies sans prévenir. Alors dis-moi comment j’aurais du réagir ?
Moi : Bon je te l’accorde, c’était assez vache.
Mon ami s’approcha dangereusement de moi. Pourtant, je ne bougeai pas d’un coup, et défiai son regard de braise.
Castiel : Oui en effet. Et je te conseille de ne plus recommencer
Moi : Sinon quoi ? Tu vas rouler une pelle à Guillaume ?                 
Castiel : Tu verras…
Il disparut, un sourire au coin. Je souris moi aussi. Sa menace me rendait curieuse. Je me demandais ce qu’il pourrait faire si je recommençais.
 
Nous étions chez Rosa, la veille du bal. Elle nous avait convoqués pour voir nos tenues. Il s’agissait d’un jean slim déchiré, un croc-top, un gilet à carreaux, certains bleus, d’autres rouges. C’était simple mais très joli. Nous répétâmes une dernière fois. Nous étions au point, tout était parfait. Maintenant le jour s’approchait, plus je commençais à stresser. J’avais peur de me tromper, de ne pas réussir à chanter devant les gens, et de rester muette comme une carpe.
Ça y est, nous étions le jour J. La journée avait été banalisée, nous laissant toute la journée pour nous préparer. J’avais reçu le matin un SMS de Castiel, me disant qu’il viendrait me chercher à 19h. je ne fis rien de toute la journée, et commençai  à me préparer à 17h.
Je filai à la douche. Shampoing, épilage, gommage, pommadage (Auteur : Oui ce mot n’existe pas mais ça veut dire se pommader vous avez compris quoi), parfumage (Auteur : Sans commentaire), enfin bref tout le tralala pour être la plus parfaite possible. Puis ce fut la séquence maquillage. Pas trop pour ne pas ressembler à Ambre, mais assez pour me mettre en valeur.  Puis ce fut la coiffure. Je peux vous dire que j’ai pas mal galéré. Pour coiffer des cheveux frisés, long qui plus est, faut de la patience. Mais bon après plusieurs longues dizaines de minutes de bataille, je réussi à faire une coiffure plutôt pas mal. Je quittai la salle de bain et me rendis dans ma chambre pour m’habiller. J’étais assez émue et tendue devant ma robe. Ce soir serait mon tout premier bal. Et se serait la première fois que je mettrais une telle robe. Je l’enfilai délicatement pour ne pas l’abimer,  puis mis ensuite mes escarpins. Bon je suis bonne pour avoir mal aux pieds moi. Ensuite je mis mes boucles d’oreilles et mon bracelet et je fus prête. Je glissai dans ma pochette mon téléphone, quelques sous, on ne sait jamais, mon crayon, et rajouterais mes clefs en partant.
 Mon cœur s’emballait. J’étais vraiment stressée. Bon on se calme, ce n’est rien, tu vas bien t’amuser et puis voilà, il n’y a pas de raison de s’inquiéter. Je me regardai une dernière fois dans le miroir, puis satisfaite, je descendis au salon.
 18h55. Trop forte, j’ai réussi à ne pas être en retard ! Castiel à dit qu’il passerait à 19h me prendre. Ça commence à 19h30 mais ils nous ont demandé d’être en avance au lycée. Bon 5 minutes à attendre, ça va. Je m’assis dans le canapé et attendis, la boule au ventre.
 19h. Il ne va pas tarder à arriver.
 19h05. Mais qu’est ce qu’il fait ? On habite juste en face, il lui faut pas 10 minutes pour arriver.
19h10. M’a-t-il oublié ?
19h15. C’est bon c’est officiel, il m’a oublié. Bon merde, puisqu’il veut pas venir me chercher, c’est moi qui vais venir. Je me levai et partis. Je traversai ma rue pour sonner à la porte de mon voisin.
… ?: MERDE MERDE MERDE !!!
Moi : Cast ?
 
________________________________________________
Et voilà pour ce chapitre 23! En espérant qu'il vous a plu ^^
La blague de Louise et Chloé à fonctionné sur tout le monde, et a touché plus sérieusement certaines personnes... x) Le jour du bal est arrivé. Pourquoi Castiel est-il en retard? Comment se déroulera cette soirée? Vous le saurez dans le prochain chapitre, et vous découvrirez par la même occasion les robes de nos filles.
Gros bisous <3

 

Publié dans Saison 1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kyrdiss 17/06/2016 23:15

Aaaahh je meurt !!!!
La blague des lesbi ct trop je peut plus je suis morte !!! XDDDD
MDR je pense que je devrai la faire a mon copain celle la pcq punaise !!!
J'aimerai trop voir sa tête :)))) ;)

Castiel- Chloé fiction AS 18/06/2016 22:49

Hahaha, si tu lui la fais je le plains x) Merci ^^

Maeva 07/02/2016 15:09

On est dimanche j'attend moi mdr

Castiel- Chloé fiction AS 07/02/2016 15:40

Chapitre posté!

Castiel- Chloé fiction AS 07/02/2016 15:40

Ca y est j'ai posté le nouveau chapitre !

Juliette 07/02/2016 15:29

moi aussi j'attends :)

Colleen 07/02/2016 13:53

Superbe bien écrit !! Vivement la suiiiiiiite ♥

Castiel- Chloé fiction AS 07/02/2016 14:55

Merci beaucoup!! <3

Thays 04/02/2016 19:25

J'ai découvert ta fiction il n'y a pas longtemps et je dois dire que je l'adore !!!!!!!!!! J'ai l'impression de me retrouvée dans le perso de Louise , sérieux c'est hyper perturbant ! Enfin bref c'est géniale continue comme sa et petite question: postes-tu les chapitres à des jours,semaine,mois précis ?
Bisous et je le redis change rien c'est génial !!!!!!

Castiel- Chloé fiction AS 05/02/2016 21:33

Hello! Ba écoute ça me fait super plaisir, et si tu te retrouve dans Louise, tant mieux, et ça me donne une petit aperçu de ta personnalité x) Je poste les chapitres tous les dimanches, sauf problème. Voili voilou!!! ;)

Elsa 04/02/2016 17:11

Ta fiction est vraiment bien j'adore continue c'est vraiment super =)

Castiel- Chloé fiction AS 04/02/2016 17:40

Merci ^^

koko 02/02/2016 15:23

j adore ta fiction vivement la suite j'ai trop hate

Castiel- Chloé fiction AS 02/02/2016 20:05

Merci ;)

lydia brochetta 02/02/2016 05:15

vrm cool jai vrm hate de voir la suite !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Castiel- Chloé fiction AS 02/02/2016 20:05

Merci!!!!!!!!!! ^^

Sadia 31/01/2016 21:47

Troo top cette fois ci encore jme demande bien ce qui a pu arriver a castiel jesper quil na ps oublié sn smokink ou quelque chose dans le genre si nn il va avoir a faire a mw

Castiel- Chloé fiction AS 01/02/2016 19:59

Merci ;) Ah tu verras ;)

Olivia 31/01/2016 21:20

C est troooooooop bien a quand la suite !!!!!

Olivia 31/01/2016 21:20

C est troooooooop bien a quand la suite !!!!!