Chapitre 25: L'après bal

Publié le par Castiel- Chloé fiction AS

En me retournant, je vis Castiel qui s’approchait de moi.
Moi : Tu fais quoi dehors ?
Castiel : Je pourrais te poser la même question
Moi : J’avais besoin de prendre l’air. Et toi ?
Castiel : Clope.
Sans m’en rendre compte, je me mis à grelotter plus fort et à avoir la chair de poule.
Castiel : Pff, tu serais pas foutus de prendre froid toi. Tiens
Mon ami enleva sa veste qu’il posa sur mes épaules pour me tenir chaud
Chapitre 25: L'après bal
Moi : Merci Cast. T’as pas froid toi ?
Castiel : Nan t’inquiète. J’suis pas une petite nature moi
Moi : Je suis pas petite nature, mais ce que je porte ne me tient pas chaud, c’est différent.
Castiel : Ouais si tu le dis.
Puis il y eut un blanc. Il y avait le bruit lointain de la musique de la fête qui venait combler le vide. Après un moment, Castiel me posa une question.
Castiel : On va faire un tour ?
Moi : Heu, d’accord. Attends je préviens juste Annick que je rentre.
Castiel : Ouais bonne idée, moi je préviens Lys.
Je sortis mon portable et envoya un message à ma meilleure amie.
Début conversation SMS :
*Moi : Je rentre
Annick : Oh déjà ?
Moi : Oui je suis un peu fatigué.
Annick : Ok. On se revoit à Noël
Moi : Ok bisous
Annick : Bisous*
Fin conversation SMS :
Moi : C’est bon
Castiel : Pareil pour moi. On peut y aller ?
Moi : Oui
On se mit en route, en direction du parc.
Moi : Alors comme ça t’a un fan club ?
Castiel : Ouais. Et encore c’était qu’une petite partie.
Moi : Mouais, pourtant y a meilleurs guitaristes et chanteurs que toi.
Castiel : Impossible, car vois-tu, je suis un Dieu ! J’excelle dans toutes les disciplines.
Moi : Vraiment toutes ?
Il s’arrêta et se tourna vers moi, un sourire pervers aux lèvres. Il semblait vraisemblablement heureux que je pose cette question. Puis il approcha ses lèvres de mon oreille.
Chapitre 25: L'après bal
Castiel : Oui, absolument toutes. Je te montrerai celle que où je suis le meilleur un jour. Je suis sûr que ça te plaira.
Puis il se recula, visiblement satisfait de lui. Ça voulait dire quoi « je te montrerai celle où je suis le meilleur un jour » ? J’avais compris la où il voulait en venir, mais je ne pensais pas qu’il allait lâcher ça de manière aussi crue. Et que voulait-il dire par « un jour » ?
Soudain, Castiel me tira brusquement de mes réflexions.
Castiel : Bon tu viens ou tu compte dormir sur place ?
Moi : Hein ?! Ah, heu j’arrive.
Nous nous remîmes en route. Mais j’étais décidé à ne pas lâcher l’affaire.
Moi : Mais qu’est ce que tu veux dire par un jour ?
Castiel : Tu poses trop de questions, petit scarabée.
Moi : Tient petit scarabée, c’est nouveau ça ?
Castiel : Ouais.
Nous arrivâmes rapidement au parc. Sauf que, comme je m’en doutais, il était fermé.
Moi : Bon on fait quoi maintenant ?
Castiel : Suis-moi.
Il pressa le pas, me montra un endroit où le mur était assez bas pour l’escalader.
Moi : Nan mais t’es pas sérieux la ?
Castiel : Si très. Allé, vas-y ! T’inquiète je le fais tout le temps.
Moi : Pff ok.
J’enlevai mes chaussures que je balançai de l’autre côté du mur. Puis Castiel me fit la courte échelle, pour me faire passer. Je me laissai retomber de l’autre. La fraicheur de l’herbe me brula les pieds. Je tachai de retrouver mes chaussures que j’enfilaient rapidement. Puis Castiel escalada le mur à son tour et vint me rejoindre.
Castiel : Ça va ?
Moi : Ouais ça va.
Castiel : Bon, tâchons d’être discret maintenant. La dernière fois, le gardien m’a chopé, et il risque pas de m’oublier.
Moi : Génial -_-
Castiel : Allez viens
Si on m’avait dit qu’un jour que j’allais m’embarquer dans un truc pareil, je ne l’aurais probablement pas cru. Castiel m’entraina dans le parc. Il marchait rapidement, de peur de se faire surprendre. Enfin il s’arrêta et je reconnus l’endroit où il avait l’habitude de jouer de la guitare.
Castiel : Normalement, on devrait être tranquille un petit moment ici.
On alla s’assoir contre le tronc de l’imposant saule, devant le lac. C’était vraiment agréable. Étant derrière l’arbre, le vent froid était moins violent et moins agressant. C’était un vrai petit coin de paradis. La lune et les étoiles se reflétaient dans le lac, donnant un côté féérique au lieu.
Castiel : C’était qui ton dernier petit-ami ?
La question était si soudaine, que je restai plusieurs secondes sans parler.
Moi : Heu, il s’appelait Christophe.
Castiel : Ça date de quand ?
Moi : L’année dernière. Pourquoi tu veux savoir tout ça ?
Castiel : J’fais la discuss’.
Moi : Ha ça, c’est de la discuss’
Castiel : Que veux-tu, c’est profond
Moi : T’adores les trucs profonds toi 
Castiel : Ouais (il se tourna vers moi, une lueur perverse dans les yeux). Et sinon, tu…
… ?: Y a quelqu’un ?
Castiel : (murmure) merde le gardien. Vite lève-toi.
On se leva rapidement. Puis soudainement, Castiel me plaqua contre le tronc et se colla à moi. Nos visages étaient si proches que je pouvais sentir le souffle de Castiel sur mon visage.
Moi : C-Cast qu’est ce…
Castiel : Shhh
Il plaqua sa main sur ma bouche pour m’empêcher de parler. Le faisceau d’une lampe torche vint éclairer la zone où nous nous trouvions quelques instants plus tôt. Elle y resta quelques instants avant de disparaître. Castiel, attendit que les bruits de pas du gardien se fassent distants avant d’enlever sa main.
Castiel : On a failli se faire avoir. T’a pas arrangé les choses en parlant. Qu’est ce qui t’a pris ?
Moi : …je… je sais pas… désolé
Castiel : Pff. Bon on s’magne, il va pas tarder à revenir.
On fit rapidement le chemin inverse, et arrivé au mur, il me refit la courte échelle. Quand nous arrivâmes dans la rue, nous purent enfin respirer.
Castiel : Fff, il s’en est fallu de peu.
Moi : Ouais. Le côté positif c’est qu’on a pu se réchauffer, et toi t’a pu faire un peu de sport.
Castiel : Qu’est ce que tu veux dire ?
Moi: Que y’a un peu de bide qui dépasse
Castiel : Quoi ?! Impossible !
Il baissa les yeux sur son ventre affolé. Sa réaction me fit exploser de rire.
Moi : Hahaha !! Excellent !
Castiel : Mais… Toi tu vas me le payer.
Merde c’est le moment de fuir. Je commençai à courir mais avec des escarpins, c’est pas gagné. Il n’eut aucun souci à me rattraper.
Castiel : T’a du faire 3m
Moi : T’es mignon tiens, j’aimerais bien t’y  voir avec des talons aiguilles.
Castiel : Alors comme ça je suis mignon ?
Moi : De un, c’est une expression, de deux … mouais ça va
Castiel : Haha, allé fillette on rentre.
Nous nous mîmes en route pour nos maisons. Il faisait de plus en plus froid, et la veste de Castiel ne me réchauffait plus beaucoup. Mes jambes qui étaient à l’air, étaient complètements gelées.
Castiel : T’arrêtais pas de me fixer toi au concert.
Je déglutis. Shit je pensais pas qu’il s’en était rendu compte.
Moi : Et qu’est ce qui te fais croire que c’était moi ?
Castiel : Je t’ai vu.
Moi : Ok je suis démasquée. Mais je te signale que tu en faisais autant.
Castiel : Seulement parce que tu me jetais des regards bizarres.
Moi : T’as pas vu les tiens alors
Castiel : Ba en même temps voir mes propres yeux…
On se regarda avant de rigoler. On se chamaillait vraiment comme des gamins. Puis on arriva à destination. Il me raccompagna jusque devant ma porte. Je montai la première marche du palier, et me retournai vers lui.
Moi : Merci de m’avoir raccompagné, et merci pour ce soir, c’était sympa.
Castiel : T’inquiète. T’a pas été trop chiante aujourd’hui alors ça allait.
Un « De rien. Oui c’est vrai c’était sympa » m’aurais amplement suffit, mais c’était déjà un bon début. Puis, lentement, il s’approcha de moi et mit ses mains sur mes joues. 
Chapitre 25: L'après bal
Nos visages étaient si proches. Juste quelques centimètres séparaient nos lèvres. Je le regardai dans les yeux, essayant de voir ce qu’il ressentait. Mais ses yeux étaient impénétrables. Mon cœur battait à tout rompre. Qu’allait-il faire ? Il se rapprocha encore. Alors que  je crus qu’il allait m’embrasser, il se pencha sur le côté, et posa un tendre bisou sur ma joue.
Castiel : Bonne nuit.
Puis délicatement, il recula. Il me sourit une dernière fois, avant de faire demi-tour et de s’en aller pour rentrer chez lui. Je murmurai dans le vent glacial :
Moi : Bonne nuit Castiel.
Puis je rentrai chez moi. Je fermai la porte et m’appuyai contre celle-ci. Tout s’était passé si rapidement. J’avais été tellement conne de croire qu’il allait m’embrasser. Pourquoi l’aurait-il fait ? J’avais tellement honte d’avoir imaginé ça, que je rougis encore plus. Mais nous étions si proches.
Je décidai d’aller me changer, pour me réchauffer. Je me rendis dans ma salle de bain. En voyant mes joues cramoisies, je ne pus réprimer un sourire. Je me passai de l’eau de fraiche sur le visage. Mais rien à faire, elles restaient toujours aussi rouges. C’est à cet instant que je remarquai la veste de Castiel sur mes épaules. Zut, il a oublié de la reprendre. Je la lui rapportai demain.
 J’enlevai ma belle robe et la rangeai précieusement dans mon armoire. Je partis ensuite mettre mon pyjama le plus chaud et m’enfoui sous mes couvertures. Il faisait tellement bon dans mon lit. Voyant la veste de mon ami sur le dossier de ma chaise, je me levai et alla la chercher. Je plongeai mon nez dedans et respira l’odeur. Elle était imprégné de son odeur (Auteur : c’est bien une fiction ça. Dans la vraie vie, quand tu snifes le blouson de quelqu’un, t’as juste envie de t’évanouir tellement ça chmout XD). Ce soir là, je m’endormis paisiblement avec l’impression d’avoir Castiel près de moi.
Le lendemain, je me réveillai sur le coup des dix heures. J’étais de parfaite humeur et débordante d’énergie. Je pris une tranche de pain que j’engloutis dans ma bouche avant de filer me changer. Je décidai de cette claire fin de matinée pour aller rendre la veste de mon voisin. Je dus attendre plusieurs instants et frapper à plusieurs reprises avant que la porte ne s’ouvre. Castiel était torse nu, et avait les cheveux en bataille. Et on aurait qu’il sortait d’une longue période d’hibernation.
Moi : Heu salut…je dérange ?
Castiel : Ba si tu veux j’étais en train de dormir.
Moi : Ha désolé, je voulais juste te rendre ta veste. Tu l’avais oublié.
Castiel : D’accord
Il reprit aussi gracieusement qu’un ours son blouson.
Castiel :Bon bye
Moi : B-bye
Il se recula et ferma la porte sans un mot de plus. J’étais sonné. Il avait été aussi poli qu’un homme des cavernes aurait pu l’être. Leçon à retenir : ne jamais réveillé un mec. Et moi qui pensais qu’il allait être un ange comme la veille…je m’étais royalement planté. Ce qui s’était passé la veille, ne risquait pas de se reproduire. Je restais interdite une bonne minute devant la porte de mon ami, avant de faire finalement demi-tour et de rentrer chez moi. Pour le coup, cette petite visite m’avait bien refroidie. Je venais de passer de joyeuse à neutre. Merci Cast !
Alors que j’étais vautrée dans le canapé en train de regarder un film, mon téléphone se mit à sonner. En regardant, je vis que s’agissait de Rosa. Je décrochai.
Début conversation téléphonique :
*Moi : Allô ?
Rosa : Salut Cloclo ! Ça va ?
Moi : Salut Rosa. Tranquille et toi ?
Rosa : Bien. T’es partie tôt hier
Moi : Oui je sais j’étais fatiguée, désolé.
Rosa : Oh c’est pas grave. Au moins tu as évité de voir un Guillaume bourré comme pas possible en train de faire un striptease sur la piste de danse.
Moi : Aïe. Et j’imagine que ce n’était pas pour déplaire aux filles n’est-ce pas ?
Rosa : C’est sur. Mais je doute que ses parents soient du même avis. Enfin bref, je voulais savoir si c’était toujours bon pour Noël.
Moi : Oui bien sur. Du coup c’est quand ?
Rosa : Départ dans deux jours. On se retrouvera chez moi à 9h30.
Moi : Mais il y aura pas un problème de voitures ?
Rosa : Leigh a pu louer un van de 7 places, et le père de Nathaniel a accepté de nous amener. Donc tu pourras dire à Castiel que c’est pas la peine de prendre sa moto. Il aurait du mal à monter le col.
Moi : Heu…okay. C’est à combien de temps d’ici ?
Rosa : 2h30 de voiture. Donc, pour éviter les problèmes, c’est une valise chacun. Prend bien des habits, ce serait dommage d’attraper la crève.
Moi : J’en prends note. Et sinon t’as besoin d’autre chose ? Couvertures ? Ou des trucs du genre ?
Rosa : Nan t’inquiète. Il y a tout ce qui faut là-bas. On devra juste faire des courses une fois arrivé. Donc il faudra un prévoir un sandwich pour le midi.
Moi : Ça marche
Rosa : Tu diras tout ça à ton amie. Et j’ai hâte de la rencontrer. Bon, je te laisse, j’ai d’autres gens à appeler. Bisous
Moi : Dac ! Bisous*
Fin conversation téléphonique
Enfin une nouvelle qui me redonna du moral. Je devrais refaire un tour au centre commercial pour acheter des cadeaux. Mon portefeuille aura vraiment souffert ces temps-ci. Je voulus reprendre le cours de mon film quand mon téléphone se remit à sonner. C’est qui cette fois ?
Début conversation téléphonique :
*Moi : Allô ?
… ?: Salut ménette !
Moi : Papa ?
Papa : Le seul et l’unique ! Alors comment vas-tu ?
Moi : Super et toi ? Vous êtes où ?
Papa : Bien aussi. Nous sommes à Rio.
Moi : C’est comment ?
Papa : Chaud, humide et très ambiancé. Hier nous sommes allés faire un tour à Copacabana, et c’était franchement sympa. Et puis tout à l’heure on doit aller voir la statue de la vierge sur la montagne.
Moi : Ça à l’air trop cool! Vous me faites envie. Moi je suis coincée dans le froid
Papa : Haha et oui il ne peut pas faire chaud tout le temps. Alors qu’est-ce que tu as de prévu pour les vacances ?
Moi : Ba je vais passer Noël avec mes amis à dans un chalet.
Papa : Tu as besoin d’argent ?
Moi : Non non, le chalet est aux parents d’une amie donc pas de problème. Et vous comptez rentrer ?
Papa : Oui pour le jour de l’an ! Tu seras là ?
Moi : Je vais voir. Je sais pas si j’ai envie de vous voir x)
Papa : Comme si tu avais le choix ;) On te rappellera pour te dire quand on arrive.
Moi : D’accord. Gros bisous et salue maman
Papa : D’accord. Gros bisous ma puce.*
Fin conversation téléphonique
Avoir mon père au téléphone m’avait fait du bien. Mes parents me manquaient et j’avais hâte de les voir. Cela faisait quoi… 4 mois que je ne les avais pas vu. Qu’est-ce que le temps passe vite !
Je me reconcentrai de nouveau sur mon film. Alors que l’action commençait à arriver, mon téléphone se remit à vibrer. C’est pas vrai, pas moyen d’être tranquille 5 minutes ! Qui c’est encore ? Je regardai mon téléphone et vis que j’avais reçu un message. Il s’agissait de Keycie. Son avion arrivait à 15h. Je profitais d’avoir mon téléphone en main pour réserver un taxi à 14h00 car je ne pouvais pas y aller en moto. Puis, j’envoyai un message à Castiel pour lui faire passer le message de Rosa. Je n’allais pas prendre de risque cette fois-ci. Et ENFIN, je pus finir en paix mon film.
 
MIP MIP (Ce sont des bruits de klaxon au cas où vous n’auriez pas trouvé XD)
Ça y est mon taxi est arrivé ! Je rassemblai à la hâte mes dernières affaires et partis. Direction l’aéroport. Durant le trajet, je me remémorai tous les moments que j’avais passés avec Keycie. Aller en pleine nuit se baigner, pyjama party, fêtes sur la plage, safaris, et bien d’autres choses encore. Ah, qu’est-ce que ça me manquait. Mais elle était là, j’allais la retrouver ! J’espère qu’elle se plairait ici.
Après 45 minutes de trajet, nous arrivâmes enfin à l’aéroport. Je regardai sur le tableau de bord pour savoir dans quel hall arrivait l’avion de mon amie, avant de m’y rendre. L’avion était annoncé à l’heure. Je m’assis et attendis les 10 minutes qu’il restait en écoutant de la musique, aussi impaciente que jamais. Au bout d’un moment, j’avais l’impression que cela faisait plus de dix minutes que j’attendais. En effet, il était 15h15. J’allais voir sur le tableau. Le vol était annoncé en retard de vingt minutes. Rrho, j’avais oublié que la majorité des avions étaient en retard. Je n’avais plus qu’à prendre mon mal en patience. Je retournai donc m’assoir. Pas la peine de paniquer, elle va arriver, il faut juste attendre un peu. J’attendis donc un quart d’heure, sans ronchonner, mais commençais vraiment à en avoir marre. Je retournai donc vers le tableau de bord.
… ?: Chloé !!
 
 
FIN SAISON 1
 
__________________________________________________
Coucou les amis!! J'espère que ce nouveau chapitre vous a plu! ^^
Que de romance, que de romance! Les vacances s'annoncent belles, avec une nouvelle arrivante. Et voilà c'est la fin de cette saison 1. Le prochain chapitre, le 26, sera donc le remier chapitre de la saison 2.
Gros bisous <3

Publié dans Saison 1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lyonevia 28/07/2017 11:57

Tu as fait de très bons choix pour les musiques dans le chapitre d'avant ;) J'ai bien aimé les moments entre Castiel et Chloé, c'était cool ! Hâte de filer lire les chapitres sur leurs vacances en montagne !

lydia brochetta 16/02/2016 04:13

trop cool !!!!!jai vrm hate de voir la suite !!!

Castiel- Chloé fiction AS 17/02/2016 13:46

Merci!!!!!! ^^

Colleen 14/02/2016 21:53

Wow, déjà fini la saison 1 :) cela passe trop vite ! Vivement la suite, tu écrit super bien !

Castiel- Chloé fiction AS 15/02/2016 11:50

Et c'est la fin de la saison 1 mais bientôt le début de la 2eme! Et merci ;)

Kyoko27 14/02/2016 21:50

SUPER ! J'adore le suspens que tu nous fou, c'est trop frustrant XD Ca fait comme quand tu regardes ta série et que au moment ou t'entends un coup de feu il te marque A SUIVRE. Désolé pour les fautes d'orthographe, je suis fatigué ^^. J'attends la saison 2 avec impatience !!

Castiel- Chloé fiction AS 15/02/2016 11:49

Haha oui je vois ce que tu veux dire x) et merci ^^

lily 14/02/2016 19:41

SUPER ! Comme d'hab magnifique :) A quand le prochain chapitre ?

Castiel- Chloé fiction AS 14/02/2016 20:50

Merci. Je pense faire une petite pause, et poster le prochain chapitre non pas dimanche prochain mais celui d'après

Nalu-FT-Ams 14/02/2016 18:01

Super chapitre comme toujours ;)

Castiel- Chloé fiction AS 14/02/2016 19:03

Merci ;)