Chapitre 30: Chutes

Publié le par Castiel- Chloé fiction AS

Deux jours s’étaient écoulés depuis notre journée ski, et nous avions fait diverses activités : shopping, patinoire, cinéma, bataille de boules de neige (durant laquelle Castiel en avait bien profité pour se venger pour ma petite farce XD, jeux de société et j’en passe.
Les disputes entre Nath et Castiel se faisaient de plus en plus rares, à tel point qu’il leur arrivait parfois de rire ensemble. Bon, c’est franchement pas l’amour fou non plus, il y a certains regards qui ne mentent pas, mais il y avait une nette amélioration.
Et aujourd’hui, c’était le grand jour : le 24 décembre !
Tout le monde était sur le pied de guerre…enfin surtout Rosa. Elle était excitée comme une puce (pour changer :p) et faisait un planning de la journée.
Rosa : Il faut aller faire les courses, décorer la maison, préparer à manger et garder suffisamment de temps pour se préparer.
Guillaume : Ça va on est large
Rosa : Large ??!! T’es sérieux quand tu dis ça ? Non on est pas large du tout ! Il est déjà dix heures, et on n’a encore rien commencé !
Guillaume : Oui ba dis nous ce qu’on doit faire alors
Rosa : Bon, voyons voir, il faut compter au moins une heure trente pour se préparer, et il ne faut pas non plus manger trop tard. Donc on va dire qu’on arrête à 19h30, puis on commence la soirée à 21h. Ce qui veut dire qu’il nous reste 9h30 pour faire tout le reste. Le plus important, c’est préparer la nourriture, et pour ça il faut aller faire des courses
Castiel : Bravo Sherlock ! C’est fou ce que vous êtes intelligent on aurait jamais deviné ça -_-
Rosa : Tais-toi ne me déconcentre pas. Je disais…je disais….ah oui ! Donc aller au supermarché et décorer. Bon on va dire que les mecs c’est vous qui vous occupez de ça.
Castiel : Quoi ?! Mais pourquoi ? C’est toujours nous qui avons les tâches les plus ingrates !
Louise : Parce que tu crois que cuisiner c’est facile peut-être
Castiel : Dis celle qui ne sait même pas faire des pâtes
Louise : C’est bien pour ça que je dis que c’est dur x)
Rosa : Bon, on va régler le problème très facilement. Qui sait cuisiner ?
Moi, Keycie, Castiel et Annick levèrent la main.
Rosa : Parfait. Et bien tous les autres vous ferez la déco.
Nath : Depuis quand tu sais cuisiner ketchup ?
Castiel : Depuis que j’ai pas le choix. T’as de ces questions des fois. On croirait pas que t’es délégué principal
Nath : Ba tu pourrais tout aussi bien acheter des plats surgelés ou des pizzas
Castiel : Même si je suis un gros bouffeur, je sais quand même bien me nourrir. Et puis ça coûte cher ces trucs là.  
Moi : Ba on n’a qu’à aller faire les courses, on moins on prend ce dont on a besoin.
Annick : Ouais c’est plus simple.
Keycie : Peut-êtwe que on doit pawler de ce que on va cuisiner avant de prendre la voiture
Rosa : Ouais. Ba commencez à faire uns liste, tandis que je sors les déco.
Lysandre : Att je viens t’aider
Le beau-frère et la belle-sœur montèrent donc à l’étage chercher le matériel. Ceux qui devaient s’occuper de cette tâche, s’assirent pour patienter , tandis que moi et les trois autres nous assirent autour de la table afin de parler du repas.
Annick : Bon…qui veut faire quoi ?
Moi : Ou plutôt qui sait faire quoi ?
Keycie : Moi je peux faire la coque de jacques
Castiel : La coque de quoi ??
Moi : Les coquilles Saint Jacques tu veux dire ?
Keycie : Ah oui ça !
Annick : Ba on n’a qu’à faire ça en plat. Moi ce que je propose, c’est qu’en entrée, on fasse pleins de petites verrines et canapés, comme ça on n’est pas obligés de rester assis.
Castiel : Le concept me plait. Ça fait genre buffet, t’as faim tu manges, t’as pas faim tu manges pas.
Moi : Ouais c’est sympa ! Et vu que c’est pas bourratif, il restera encore de la place pour la suite. Bon on verra plus tard ce qu’on met dedans. Maintenant passons au plat. On a dit déjà les Saint-Jacques. Ensuite ?
Castiel : Ba puisqu’on est partis dans ce concept de petites parts, pourquoi ne pas continuer ?
Keycie : Pas assez de assiettes.
Castiel : Bon ok pas grave.
Moi : J’aimerais bien vous faire une spécialité typique d’Afrique de l’Ouest
Annick : C’est quoi ?
Moi : Ça s’appelle alocco. En fait c’est des bananes plantains que tu fais frire
Keycie : Oh oui ! On va vous faiw gouter ça. Vous vois ça plus tard, c’est twes twes bon ! Paw contwe il faut du poulet braisé avec
Moi : Oui c’est obligé.
Castiel : Si vous voulez. Bon je pense que ça va suffire. Passons au dessert. Je vais vous faire ma spécialité !
Annick : Qui est ?
Castiel : Cake alsacien façon flammenküche (Auteur: #Bibiche ;) )
Keycie : ?????????
Annick : ???????????????????????
Moi : À tes souhaits x) Nan mais c’est quoi ce flamant rose de tuche de l’alsace de je sais pas quoi ?
Castiel : Tu verras il y a des lardons, et pleins d’autres trucs.
Annick : Ba pour ceux qui n’aimeraient pas, je ferais un gâteau au chocolat, une valeur sûre x)
Rosa Alors vous en êtes où ?
Les deux amis venaient de redescendre, les bras chargés de cartons tout poussiéreux.
Moi : On a fini
Rosa : Sérieux ? Ba vous avez été rapide ! Vous avez écrit tout ce qu’il vous fallait ?
Castiel : Non pas encore, on va le faire.
Le rouquin partit prendre une feuille et un stylo. Maintenant que nous savions ce que nous voulions, il était beaucoup plus simple d’écrire les ingrédients dont nous avions besoin. Nous nous mîmes rapidement d’accord sur les saveurs de nos verrines, et décidâmes aussi sur les saveurs des boissons que  nous servirions, avant de terminer notre liste de courses.
Rosa : Attendez attendez ! On devrait décider en même temps de ce qu’on va manger demain, ça évite de descendre en ville deux fois. On fait d’une pierre deux coups.
Annick : Ouais, c’est pas bête.
Et rebelote. Nous nous remîmes à discuter sur le menu à faire, mais cette fois pour celui du 25. Après cinq minutes de discussion, nous tombâmes d’accord, et rajoutâmes les nouveaux ingrédients à la liste. Nous partîmes chercher nos manteaux, tandis que Rosa donnaient quelques directives à ceux qui restaient, puis nous partirent, direction la ville. Nous nous garâmes sur le parking du supermarché, prîmes un chariot, et c’était partis. Nous nous séparâmes, et chacun partit chercher ce dont il avait besoin pour faire son truc. Je partis donc avec Keycie, en quête de banane plantains, quand un détail me revint en mémoire. Ce n’était pas si sur qu’on en trouve. Nous étions en plein hiver, et puis les gens d’ici ne devaient pas forcément savoir comment cuisiner ce type de banane. Enfin, espérons qu’on en trouve, sinon nous devrons changer de plan. Nous fîmes le tour du rayons fruits, puis celui légumes, sans succès. Qu’est-ce que je disais, il va falloir…là ! La magie de Noël venait d’opérer. Il y avait, un peu à l’écart, un rayon fruits et légumes exotiques. Et là, des bananes plantains. Alléluia, ce que j’aime Noël ! Et il y en avait juste ce qu’il nous fallait. Nous les prîmes toutes, puis passâmes au rayon suivant, celui des épices. Nous le dévalisâmes presque entièrement, prenant un peu de tout. Ensuite, nous partîmes au rayon surgelé, en quête de cuisses de poulet. Nous en prîmes 24, ça en ferait deux par personnes, et un peu plus pour les goinfres. Et puis au pire ça ferait des restes. Ensuite, nous prîmes nous prîmes un chapon entier, pour le 25. Rapidement, notre cadis fut remplit. Chacun avait trouvé son bonheur, et nous passâmes en caisse. La facture fut salée, mais nous nous partageâmes les frais. Nous mîmes les petits sachets dans de grands sacs du marché, et nous regagnâmes la voiture. Nous rentrâmes à la maison, et nous la découvrîmes remplies de guirlandes. Les autres avaient bien avancé, et le chalet devenait de plus en plus coquet, et serait bientôt la maison la plus illuminée du coin. Nous rangeâmes nos affaires, et nous partageâmes les tâches. Annick, Rosa et Keycie allèrent se reposer au salon, tandis que moi et Castiel se dévouiions pour faire le repas de midi. Au menu : gratin de pâtes à la sauce roquefort. Castiel faisait cuire les pâtes tandis que je préparais la sauce.
Castiel : Essaie de pas nous intoxiquer steu plait tu seras gentille
Moi : On verra Castichou, on verra
Castiel : Oh non m’appelle pas comme ça -_-
Moi : XD
Trois quart d’heure plus tard, le repas était près, et nous passâmes à table. Je n’avais empoisonné personne, et tout le monde s’était régalé. Nous nous laissâmes une heure de repos, pour faire ce que nous voulions. J’en profitai pour faire une petite sieste, qui me fit le plus grand bien. Enfin…jusqu’à un certain moment. Je reçus brutalement un filet d’eau froide sur le visage.  Je fus tiré soudainement de mon rêve en sursaut, et un rire tonitruant se fit entendre. C’est qui le salop qui a fait ça que je lui pète la gueule ?!  J’essuyai mon visage, et eus juste le temps de voir une tignasse rouge fuir.
Moi : CAASSTIEELLL !!!
Je sautai du lit, et partis à sa poursuite. Je le vis descendre les escaliers à la vitesse. Jamais j’arriverai à le rattraper. À moins que… ? Arrivée à l’escalier, je sautai sur la rambarde et glissai tout le long, me tenant du mieux que je pouvais pour ne pas tomber. Je réussis à rattraper le rouquin, sauf que le problème….c’est qu’il y a pas de frein sur une rambarde. Et vu que c’est la première fois que je fais ce truc là. À la fin de l’escalier, je fus propulsée dans les airs. Je lâchai un grand cri, pensant que j’allais m’écraser sur le sol. Sauf que je tombai tout droit sur Castiel, qui avait juste e le temps de se retourner pour me réceptionner. Nous tombâmes tous les deux à la renverse dans un grand fracas. Je mis un peu de temps à reprendre mes esprits. Quand je fus remise,  je remarquai que j’étais sur Castiel, qui se secouait la tête pour se remettre les idées en place.
Moi : Ça va ?!
Castiel : Heu…oui. Mais attend…t’es une grande malade toi !! T’as faillis me tuer !
Moi : Parce que toi t’as pas tenté de faire pareil peut-être ? J’ai cru que j’étais en train de me noyer dans une eau à -10° ! T’aurais pu au moins la prendre chaude ton eau
Castiel : C’est rien comparé à ce que tu m’as fait la dernière fois. Et puis tu sais ce qu’on dit : œil pour œil…
Moi : …Dent pour dent. Cela veut donc dire que je dois maintenant te rendre la pareil
Castiel : Tu te rends compte que ce jeu n’a pas de fin ?
Moi : Ça te pose un problème ? Ou bien as-tu tout simplement peur de perdre ?
Castiel : Loin de là, j’ai une imagination débordante pour ce genre de jeu
Un sourire malicieux étirait le visage de mon ami. En voyant cela, je ne pus que faire pareil. Ce petit jeu du chat et de la souris me plaisait au plus haut point. Tantôt pourchasser, tantôt être pourchassée. Et puis c’était un moyen idéal de se rapprocher. Ce qu’on ami comprit vite, car je sentis ses mains se poser sur mes hanches. Je les enlevai délicatement.
Moi : Tut tut tut, ça ne marche pas comme ça mon grand. C’est moi qui décide
Je me relevai et lui tendis la main. Il la saisit et je l’aidai à se relever. Quand il fut debout, il s’étira puis se tint le dos.
Castiel : Putain tu m’as pas loupé ! J’ai super mal au dos maintenant
Moi : C’est le prix pour m’avoir cherché ^^ Aller maintenant, file en cuisine.
Lorsque nous y arrivâmes, Annick avait déjà commencé à sortir les verrines et le matériel.
Moi : Besoin d’aide
Annick : Ce serait pas de refus
Alors, la séance top chef commença. Nous préparâmes des verrines sauce cocktail-avocat-crevette, boursin-jambon cru, saumon fumé. Ensuite, nous préparâmes des canapés tartare-fromage, melon-jambon cru, foie gras, salade-tomate cerise. Nous en fîmes 7 verrines de chaque, et douze canapés de chaque. De cette manière, chacun pourrait à peu près se resservir, tout en ayant encore assez faim pour la suite du repas. Nous mîmes le tout au frais, et s’en était finis pour les entrées. Cela nous avait pris une heure pour tout faire.
Castiel et Annick partirent ensuite de leur côté pour faire leurs gâteaux. Keycie arriva, et nous commençâmes notre plat. Je m’occupai de couper les bananes, tandis qu’elle s’occupa du poulet. Une fois les bananes coupés, je les mis à frire des une grande casserole. Keycie, elle, assaisonnait le poulet avec de la moutarde, des épices et tout plein d’autres trucs.
En gros, une grande partie de notre après-midi avait été consacrée à la cuisine. Dans l’autre groupe, ils avaient continués de décorer la maison. Elle était vraiment devenue magnifique. À la fin, nous mîmes tous la table, préparâmes les musique et tout le reste pour que la soirée soit vraiment parfaite.
Louise : En fait je viens d’y penser, mais…on les ouvre quand les cadeaux ?
Leigh : Nous on l’a toujours fait le matin du 25. Pas vous ?
Moi : Ba, moi perso je l’ai toujours fait le 24 au soir.
Louise : Ouais pareil
Guillaume : C’est bizarre de faire ça le 24. C’est le mieux le 25.
Moi : Si vous voulez
Rosa : Bon ba c’est réglé.
Lysandre : Il est quelle heure ?
Annick : 18h.
Leigh : Je pense que comme on a finis plus tôt que prévu, on devrait commencer à se préparer. Étant donner qu’il n’y a que trois douches et que nous sommes dix, certains devraient déjà commencer à aller se doucher, sinon il risque d’y avoir la queue, et on commencerait en retard.
Nath : Oui c’est une bonne idée. Et ba sur ce, moi j’y vais.
Rosa : J’y vais aussi. Au moins j’aurais tout mon temps.
Louise : Oui enfin, traîne pas trop non plus.
Rosa : Ouais t'inquiète
Moi : Je vais me promener en attendant
Keycie : Je viens awssi
Guillaume : Restez pas dehors trop longtemps, il fait super froid
Moi : Ne t’inquiète pas papa-poule, on fera vite. Et puis au pire, on n’a pas besoin de deux heures pour se préparer nous (regarde Rosa)
Rosa : Rho ça va
Je pris mon manteau et mes gants, Keycie en fit de même, puis nous sortîmes du chalet. Je venais à peine de faire un pas dehors que je re-rentrais à l’intérieur.
Moi : NICKY TU PEUX ME PASSER MON ÉCHARPE ??!
Annick : OUAIS !
Guillaume : Alors, tu t’es décidée à m’écouter x)
Moi : Nan mais là, c’est même plus froid, c’est le grand nord
Quelques secondes plus tard, mon amie arriva avec mon écharpe. Je la remerciai et sortis. Enfiler quelque chose doux et de chaud, me permit de me sentir mieux, et de supporter la morsure du froid. Nous partîmes donc en direction de la ville. Nous avions une bonne heure devant nous, donc nous marchâmes sans nous presser. Depuis l’épisode de la bouscula au ski, je ne lui parlais plus tellement, mais sans pour autant montrer que j’étais vexé. En fait le truc qui m’avait vraiment énervé, c’était qu’elle ne s’était même pas excusé, et qu’elle ne m’avait donné aucune explication.
Keycie : Hum…Je peux te paxler ?
Moi : Oui
Je lui avais répondu un peu sèchement, et je pense qu’elle avait du le sentir, car je la vis se frotter les mains nerveusement, comme pour chercher les bons mots.
Keycie : Pour la dernière fois…je suis désolé. Je…je t’ai…heu…pouwssé. Je sais pas pouwquoi. Désolé
Moi : D’accord, ça ok. Mais en fait ce que je comprends pas, c’est pourquoi tu t’es précipitée pour aller le voir. Tu le connais à peine. Non seulement ça, et quand j’arrive, je te vois à quelques centimètres de lui. Alors explique-moi
Keycie Heu…je….
Nous nous arrêtâmes. Je me tournai vers mon amie et la regardai. Elle semblait gênée, tripotait ses mains, puis baissa la tête.
Moi : Pff
Puisqu’elle ne veut rien me dire, autant partir. Je repartis donc, la laissant dans ses tourments. Je ne comprenais pas son manège. Elle devenait bizarre à chaque fois qu’on parlait de lui, ou quand il était là. Enfin, c’est son problème, pas le mien.
Keycie : Il me plaît
En entendant ça, je me stoppai instantanément. Je crus que le monde se dérobait sous mes pieds. Ce que je craignais venait de se produire. Maintenant tout prenait son sens. Je sentis mon cœur se consumer dans ma poitrine. Je mis du temps avant de me retourner vers Keycie.
Moi : C-comment ça, il te plaît ?
Keycie : Je ne sais pas. Il…he’s just handsome, awesome, perfect ! Je ne sais pas comment expliquer ça. Je sais que ça fait juste des jouws que je suis ici, mais…c’est la pwemièwe fois que ça me fait ça. J’ai…toujouws envie de être avec lui. It’s almost as if i needed him ! Quand je le vois, c’est…
Moi : C’est bon, j’ai compris.
Plus je l’entendais faire des louanges au sujet du rebelle, plus je croyais tomber. J’étais à la fois triste, en colère et compatissante. Tous ces sentiments que j’éprouvais à l’égard de Keycie, me montraient à quel point je tenais à Castiel, et donc au final, à quel point j’étais éperdument amoureuse de lui. Mais devais-je pour autant le dire à mon amie ? Non, je ne pouvais pas faire ça. Castiel n’était pas à moi, et même si je l’aimais depuis plus longtemps qu’elle, ça ne se faisait pas. Et puis, elle a dit qu’il  lui plaisait juste. Peut-être qu’avec le temps ça passera. Mais j’en doutais. Et je savais aussi, qu’elle correspondait au type de fille qui plaisait à Castiel. Belle, sûre d’elle, qui a fort caractère, ne se laisse pas marcher sur les pieds, intelligente, drôle. Comment ne pas tomber sous son charme ? Mais je ne pouvais, je ne devais pas lui en vouloir pour ça. C’était avant tout mon amie, et je ne voulais pas la perdre. Mais, ce n’était pas pour autant que j’allais stopper ma relation si spéciale que j’entretenais avec Castiel.
Keycie : Chloé ?
Au son de la voix de la brune, je sortis de ma rêverie…ou plutôt cauchemar ? Enfin bref, je sortis de mes pensées.
Moi : Oui ?
Keycie : Tout va bien ?
Zut, elle a dut remarquer que quelque chose n’allait pas. Je forçai donc un petit sourire pour la réconforter.
Moi : Oui oui ça va ne t’inquiète pas. C’est juste que c’est…surprenant.
Keycie : Je te connais, et je sens que tu…heu…penses autwe chose
Moi : Non non je t’assure. Juste la prochaine fois, évite  quand même de me bousculer
Keycie : Oui oui, don’t worry ^^
Moi : Et si je devais te donner un conseil, donne du temps au temps. Si, il devait y avoir….quelque chose, ça viendra naturellement. Ne le brusque pas. Tu viens à peine d’arriver, vous vous connaissez à peine. Apprends d’abord de bien le connaître.
Keycie : Oui, je vois que je suis trop…vite. Tu sais, je veux tout, tout de suite. Mais je vais attendwe, tu as raison. Mewci
Moi : Je t’en prie. Bon, continuons à marcher.
Nous reprîmes notre balade. Keycie semblait plus détendue après son aveu, tandis que c’était le contraire pour moi. On était la veille de Noël, tout le monde était censé être heureux, de bonne humeur. Sauf qu’après cette discussion, je ne pouvais pas. Je venais d’apprendre qu’une de mes meilleures amies, flashait sur le même mec que moi. Et moi, qu’est-ce que je faisais : je lui ouvrais la porte. Enfin pas tout à fait non plus. Je voulais certes le bonheur de Keycie et lui avais donné quelques conseils, mais cela ne voulais pas dire non plus que j’arrêtais le combat. Ce serait surement plus compliqué, mais je n’allais certainement pas le laisser tomber. Cela faisait bien trop longtemps que j’étais en quête DU mec, que je n’allais pas m’arrêter si prêt du but, surtout après tout ce qu’on avait traversé. J’optai donc pour la neutralité. Je n’allais rien tenté, sans pour autant arrêter. Le choix reviendrait à Castiel. Mais je dois me vider l’esprit, je ne peux pas rentrer à la maison avec cet état d’esprit. Je tentai donc de ne plus y penser et contrôler mes émotions. Ainsi, quand nous fûmes rentrées, j’étais prête à 65% à fêter Noël.
Moi : Il y a quelqu’un à la douche ?
Nath : Il n’y a personne dans celle en face de notre chambre
Moi : Ça roule. Ba je vais me shampooiner alors
Je montai dans ma chambre chercher ma trousse de toilette, et pris mes sous-vêtements, avant de me rendre devant la porte de la douche. Je poussais la porte, quand celle-ci au même moment brutalement. Dans la confusion, je fus entraînée par le mouvement de la porte et tombais sur quelqu’un, l’entraînant avec moi. Je fermai, pensant heurter violemment le sol, mais à la place, j’atterris sur quelque chose de chaud et d’humide.
… ?: Ça va ?
Oh non, ne me dîtes pas que… ? J’ouvris un œil et vis une tignasse rouge m’observer. Et merde ! Pour le coup, je repris rapidement mes esprits, et me redressai d’un coup.
Moi : Je suis vraiment désolé, je savais pas que t’étais là ! Il n’y avait pas de bruit, et puis Nath m’avait dit que la salle de bain était vide donc j’ai pas frappé.
Castiel : Mais il n’y a aucun problème ma belle. Pour une fois que barbie girl sert à quelque chose, je ne vais pas me plaindre. En plus, je trouve que nous sommes dans une très bonne position.
Chapitre 30: Chutes
Attends…qu’est-ce qu’il veut dire ? Je baissai la tête, et vis que je me trouvais à califourchon sur lui, et qu’il n’avait pour vêtement qu’une simple serviette autour de la taille. Ce qui veut dire que… oh mon Dieu. Je voulus me redresser, mais il attrapa mon bras et me força à rester dans la même position. Il me regarda droit dans les yeux, avec un sourire pervers.
Castiel : Cela fait deux fois dans la même journée que tu me tombes dessus. Je vais vraiment finir par croire que tu ne peux plus te passer de moi.
Moi : Que veux-tu, je suis une tombeuse
Castiel : Mouais. Enfin tu choisis bien tes moments. C’est la deuxième fois que tu rentres sans prévenir dans une salle de bain où j’y suis.
Ah oui, c’est vrai qu’en début d’année, chez Rosa, j’étais rentré sans frapper dans la salle de bain, et que je l’avais entre-aperçu nu.
Moi : C’est pas ma faute, si t’es toujours là au mauvais endroit au mauvais moment
Castiel : Ha parce que maintenant c’est ma faute en plus ?
Moi : Sache que c’est toujours ta faute ta faute boucle de feu
Castiel : Halala tu me fais rire. Mais maintenant que nous sommes là, on fait quoi ? Pourquoi ne pas en profiter ?
En disant cela, il tira un peu plus sur mon bras pour que nos visages ne soient séparés que par quelques centimètres. Je plongeai mon regard dans le sien, et crus y lire une once de désir. Une immense chaleur traversa mon corps tout entier. Je ne voyais plus que ses lèvres, rouges, fines mais pulpeuses. Elles semblaient  m’appeler, et j’avais l’irrésistible envie de les goûter. Je m’approchai tout doucement, très lentement. Je n’étais plus qu’à quelques millimètres de sa bouche, quand au dernier moment, je déviai ma trajectoire, et approchai ma bouche de son oreille.
Moi : Une prochaine fois mon beau
Je le regardai une dernière fois dans les yeux avant de me relever, avec un sourire triompheur. Mon ami ricana, comme s’il venait de se rendre compte qu’il venait de se faire avoir en beauté, avant de se relever, attrapant la serviette qui allait tomber.
Castiel : Retourne-toi  steu plaît
Moi : Pourquoi ?
Castiel : Parce que j’aimerais bien enfiler mon caleçon. Sauf si tu veux regarder
Il n’eut même pas le temps de finir sa phrase, que je lui faisais dos. Déjà que la situation est gênante, je vais pas non plus le regarder en train de s’habiller. J’entendis la serviette glisser puis tomber par terre. Puis je l’entendis enfiler son caleçon. J’entendis la matière frotter lentement contre sa peau. Puis le petit claquement de l’élastique, signifiant qu’il était arrivé en haut. Puis ce fut le silence. Je n’étais pas sûre qu’il ait terminé, et je ne voulais pas prendre le risque de le retourner pour le voir nu. Du coup, j’attendis. Ouais bon, il est mignon, mais qu’il se grouille quand même, j’aimerais bien me doucher moi aussi. Puis je sentis comme une sensation de frôlement, comme si quelque chose, ou plutôt quelqu’un passait près de moi, sans me toucher. Cette sensation me fit frissonner.
Castiel : Bonne douche. Et fais attention à tes arrières, je ne suis jamais loin.
Puis, après cette phrase très perturbante, mon ami me lança un dernier regard, plus séducteur que les autres, avant de sortir de la pièce. J’attendis quelques secondes, avant de souffler un grand coup. Mais quelle histoire je vous jure ! Il n’y a que moi pour me mettre dans de telles situations. Tout ça avait été tellement…étrange. Mais si intense. Je ne m’étais jamais sentis aussi proche de Castiel qu’à cet instant. Et la manière dont il m’avait regardé était tellement… WOUAAAHH !! Chloé, calme-toi, redescend sur terre, et puis douche toi, on va pas y passer trois cents ans. Je commençait à enlever mon pull, quand je me rappelai la phrase du rouquin avant de partir. Je m’empressai d’aller fermer à clé la porte de la salle de bain. On sait jamais…
__________________________________________________
Coucou tout le monde! J'espère que ce chapitre vous a plu ^^
Tout d'abord, je m'excuse pour le retard, mais j'avais rencontré des problèmes d'Internet, qui ont fait que je n'ai pas pu poster le chapitre plus tôt. 
Que de chutes, que de chutes! Des bonnes, voire même des très TRES bonnes, et puis il y a celles qui font mals. Quelle tournure va prendre le nouveau sentiment de Keycie? Et comment va se dérouler cette soirée? Elle promet d'être riche en saveur.Suite au prochain chapitre! ;)
Gros bisous <3

Publié dans Saison 2

Commenter cet article

Selene 06/04/2016 17:55

Vous croyez que j'ai le droit de tuer keycie ?

Castiel- Chloé fiction AS 07/04/2016 21:01

Nan, garde ta haine pour plus tard ;)

Vanessa 05/04/2016 20:21

Coucou alors voilà je n'ai encore jamais postée de message mais je voulais te dire que ta fiction est super

Castiel- Chloé fiction AS 07/04/2016 21:01

Coucou, merci beaucoup ^^

Seluj 02/04/2016 08:24

Yo! J'suis bibiche et je tiens à préciser que le cake a la flammenkuche est un cake salé et donc c'est pas un desert

Castiel- Chloé fiction AS 10/04/2016 16:52

Laisse-moi, je lui ai fais honneur x)

Seluj 10/04/2016 16:44

Toi qu'a gachée mon cake

Castiel- Chloé fiction AS 03/04/2016 17:48

Oh vas la-bas x) t'es venu tout gâché

Daniela 31/03/2016 19:20

Aaaaaaaaaah je adoré c trop trop trop trop trop trop trop trop trop BIEN parfait comme dabitude ps: mdr dsl mon tel il a un problème . Je adoré le coup de la salle de bain et je commence a presse nath mais il y a un mais mon préféré est et restera castiel (dsl pour les non développement mdr

Castiel- Chloé fiction AS 31/03/2016 21:14

Ah la c'est olus clair x) merci beaucoup. Castiel forever ;)

Olivia 31/03/2016 16:22

Il est troooooooop bien !!!!! Jadoooore !!!!!

Castiel- Chloé fiction AS 31/03/2016 21:13

Merciiiiiiiiiiiiiiii ;)

Akinaru 30/03/2016 22:55

Salut. C'est quoi ce chapitre il est trop trop bien!!!J'ai vraiment trop kiffé. Trop marrante la scene dans la salle de bain. Keycie c'est clair et net je te supporte pas. Chloé te laisse pas abattre et fonce et Castiel tu as intérêt de choisir Chloé :p . En tout cas ton chapitre vraiment trop bien. Tu poste quand ton prochain chapitre la je suis trop impatiente salut ;)

Castiel- Chloé fiction AS 31/03/2016 21:13

Salut. Ah ouf merci, j'ai cru que tu allais me dire qu'il était raté x) Nan il ne faut pas en vouloir à Keycie, ça se contrôle pas, mais espérons que Castiel fasse le bon choix. La suite dimanche normalement ;)

Martin 30/03/2016 21:47

Et bien, ça m'a l'air compliqué! Keycie qui aime Castiel, Chloé qui l'aime aussi et lui qui doit choisir entre les deux... il va y avoir de sacré bouleversements! Et les recettes de cuisine, sincèrement, ça me donne bien envie de les faire. En attendant, je me pose deux questions : qui Castiel va-t-il choisir, quelles sont les cadeaux!!! J'ai hâte de lire la suite ^^

Castiel- Chloé fiction AS 31/03/2016 21:10

Oui en effet, c'est une situation assez délicate :/ Ca tu ke sauras prochainement ^^ et merci

Daniela 30/03/2016 20:10

Aaaaaaaaaah

Castiel- Chloé fiction AS 30/03/2016 20:50

?? X) c'est très développé tout ça ^^