Chapitre 38: Jalousie

Publié le par Castiel- Chloé fiction AS

Le reste du temps de midi passa longuement. Lysandre discuta longtemps avec son frère. Alors moi, en attente de réponse, je mis mes écouteurs. Oui ça fait un peu la fille pas sociable, mais bon, j’avais la flemme de m’incruster dans une conversation où j’étais pas invitée. Rosa discutait avec Annick, tandis que Louise, Castiel et Keycie étaient dans leur coin. Les trois rigolaient à gorge déployé. Keycie donna une tape sur l’épaule de Castiel, qui renchérit. En voyant ce spectacle, je détournai la tête, et repliai mes genoux contre moi. Je ne voulais pas voir ça. Je connaissais les sentiments de Keycie, à l’égard de Castiel, mais ceux de ce dernier….je ne les connaissais pas. Et quelque chose me disait que maintenant qu’il était en colère contre moi, ils avaient changé. Dans le mauvais sens.
 
Fin PDV Chloé
PDV Castiel :
 
Lysandre raccrocha le téléphone et revint vers nous, le sourire aux lèvres. Il nous annonça que son frère allait mieux. Il était rentré la nuit dernière chez lui, et qu’il avait prit une bonne nuit de repos. Et ba on dirait que notre petite discussion a porté ses fruits ! J’étais content d’avoir pu aider pour une fois, parce que je n’étais pas vraiment à laquelle on venait s’adresser quand on avait un problème de ce genre à régler. Mais pour une fois, j’avais été l’homme de la situation. Je voyais le visage de mon meilleur ami rayonnant de joie. C’est sur que voir son frère sombrer dans la dépression, devait être difficile. Mais il semblait bien que les choses allaient reprendre leur cours normal.
En tournant la tête, je vis Chloé qui me regardait tristement, mais je n’en avais que faire. Elle m’avait menti, qu’elle assume. Elle me dit que je lui plais, puis deux jours plus tard, j’apprends qu’elle a un « chéri ». Faut pas se foutre de la gueule du monde. Je ne la croyais pas capable de me faire un coup pareil. Elle m’avait profondément blessé. Quand elle m’avait avoué ses sentiments, ça m’avait touché et bouleversé. C’était la première fille avec qui j’avais une telle relation, et je tenais beaucoup à elle. Mais le fait qu’elle se foute de moi, m’avait énervé. Je me sentais trahis. Et elle, elle agissait comme si il ne savait pas de quoi je parlais. Enfin bref, tant que je n’aurais pas d’explications et d’excuses, et de bonnes, elle va devoir patienter.
Je passai le reste du temps du midi à discuter avec Louise et Keycie. Cette dernière, maintenant que je m’y attardais dessus, ressemblait à Chloé. Il était super facile de parler et de passer un bon moment avec elle. Elle était drôle, gentille, et puis, il faut bien l’avouer, très belle. Nous nous racontions des anecdotes sur nous-mêmes. J’en appris certaine vraiment surprenantes sur Keycie. Elle était partie une fois se baigner nue dans la piscine de ses voisins, mais s’était fait repérée. Du coup, elle s’était fait pourchasser dans tout le jardin les fesses à l’air, avant de réussir à s’échapper. J’étais mort de rire. J’imaginais bien la scène. Et bien, on peut dire qu’elle est téméraire la petite.
Lorsque la cloche sonna, signifiant la fin de la pause, nous nous rendîmes dans nos clubs. En fait, vu que nous étions dans le même club, nous ne nous séparâmes pas. Notre nouvelle amie avait elle aussi choisi ce club. Sandrine nous accueillit, comme d’habitude, avec un grand sourire. C’était de loin, ma prof préféré.
Sandrine : Bonjour à tous ! Ravie de vous revoir après ces vacances, en espérant que vous en avez bien profité. Mais avant tout, je voudrais adresser mes condoléances aux amis proches de Guillaume. Il était un brillant musicien et un bon élève. Bien, remettons-nous maintenant  au travail. Nous allons commencer par écouter notre nouvelle recrue.
Elle lui fit signe d’approcher, et elle monta sur la petite estrade un peu timidement. Quelques élèves chuchotèrent à son passage, mais je n’arrivai pas à comprendre ce qu’ils disaient.
Sandrine : Qu’est-ce tu sais faire ?
Keycie : Je sais jouer au piano
Sandrine : Très bien. Vas-y alors
Notre professeur se décala pour laisser la place à Keycie. Celle-ci se dirigea vers le grand instrument, et prit place sur le siège. Elle posa délicatement ses doigts sur les touches, sans appuyer. Elle ferma les yeux, et se concentra, puis enfin, elle commença à jouer. 
Chapitre 38: Jalousie
Je reconnus la mélodie de Hallelujah. Quand j’entendis sa voix, j’eus comme un électrochoc. Elle avait une voix très belle, mais plus surprenant, grave. Keycie n’avait la voix aigu qui transportait, mais celle que l’on ressentait et qui nous faisait vibrer jusqu’au plus profond de notre âme. Ce n’était pas très commun chez une fille, mais je trouvais que ça renforçait son caractère, et lui allait à merveille. En regardant un peu autour de moi, je vis que tout le monde avait cette expression d’étonnement, sauf Chloé, qui avait surement l’habitude. Je vis ses lèvres bouger au même temps que Keycie chantaient la chanson. Ses lèvres….celles que j’avais failli embrasser quelques jours plus tôt. Elles étaient d’une agréable couleur rosé, pulpeuses, et bien dessinées. Ni trop fines, ni trop épaisses. Juste ce qu’il fallait. Elles étaient…arrête ! Je détournai soudainement la tête. Je devais me calmer. Je ne devais plus penser à ce qui aurait pu arriver. Ce n’était pas arrivé et ça n’arrivera certainement pas. Pas après ce qu’elle m’avait fait. Pourtant, malgré tous mes  efforts, je ne pus retirer de mon esprit, l’image de ses lèvres. Allez mec, pense à autre chose, pense à autre chose. Je me reconcentrai sur Keycie alors qu’elle venait de jouer les dernières notes. Je suis resté si longtemps dans mes pensées ? Il faut vraiment que je me ressaisisse. Je me joignis un peu confus au reste de la classe qui applaudissait Keycie. Cette dernière sourit avant de revenir s’assoir.
Sandrine : Bravo Keycie. Tu as des graves absolument extraordinaires. Ça bloque un peu plus dans les aigus, mais ça peut s’arranger avec un peu d’entraînement et de maîtrise. En parlant de maîtrise, nous allons aujourd’hui travailler le souffle. Pour beaucoup d’entre vous, vous chantez avec votre gorge, mais c’est avec son ventre qu’il faut chanter. Bon maintenant qu’on a dit ça, on est content. Mais il faut ensuite l’appliquer. Allez hop, allongez-vous tous par terre.
Aussitôt dit, aussitôt fait. Nous fîmes tous ce qu’elle nous demandait, en s’interrogeant sur ce qu’elle voulait qu’on fasse. La connaissant….ça allait être bizarre.
Durant toute la séance, nous fîmes des exercices de respiration et de gammes. Elle nous demandait d’aller toujours plus bas, ou toujours plus haut. Je me surpris même à sortir des notes que je ne me croyais pas capable de faire.
Suivis ensuite deux heures d’SVT. Bizarrement, j’aimais assez cette matière. Les expériences étaient cool. En plus, j’étais à côté d’Alexy, un mec complètement timbré qui s’amusait de tout et de rien. Il arrivait toujours à me tirer le sourire, et à rendre les cours plus distrayants.
À la fin des cours, je me dirigeai vers ma moto. Alors que je l’enfourchai, Chloé se planta devant moi, sans que je ne la voie arriver. Ça y est, c’est reparti.  
Chloé : Pourquoi tu m’as traité de menteuse ?
Moi : Comme si tu ne le savais pas
Chloé : Mais puisque je te dis que je n’en sais absolument rien ! Tu m’as balancé ça comme ça, sans plus d’explications. Je suis pas devineresse pour savoir à quoi tu penses !
Elle paraissait sincère, mais je savais qu’elle savait aussi très bien jouer la comédie.
Moi : Mais oui bien sur, comme si j’allais te croire. Allez bouge
Je fis vrombir le moteur, pour lui signifier que la discussion était finie, et que je voulais partir. Mais elle ne bougea pas d’un pouce. Au contraire, elle posa ses mains sur mon guidon, pour m’empêcher de partir.
Chloé : Pas question. Dis-moi. Si tu m’en veux, que je sache au moins pourquoi
Moi : Je ne te pensais vraiment pas si mesquine. Tu ressemblerais presque à…
Chloé : Finis ta phrase Castiel Jones et je t’en colle une
À chaque fois qu’elle prononçait mon nom en entier, c’était qu’elle était sérieusement en colère. Je  pris donc sa menace au sérieux, sans pour autant abandonner. Elle était en tort, j’avais raison.
Moi : D’accord, je ne le dirais pas, mais tu sais très bien de qui je parle.
Chloé : Tu sais très bien que c’est faux. Et nous savons aussi tous les deux qu’il t’arrive de t’énerver pour rien, ou de mal interpréter les choses.
Moi : Donc la c’est moi que tu traites de menteur ?!
Chloé : Je dis juste que si tu me disais de quoi il en retourne, je pourrais te fournir une explication
Non, ce serait trop simple. Même si d’un côté ça me permettrait d’apprendre la vérité et d’être fixé. Mais en même temps…voulais-je vraiment l’entendre ?  Si j’apprenais qu’elle m’avait vraiment menti, je ne le supporterais pas. Ce serait comme si mon histoire avec Debrah se répétait. Et ça, je ne le voulais pas.
Moi : Non.
Chloé soupira de découragement, puis enleva ses mains.
Chloé : Très bien. Si ça te plais de vivre dans l’ignorance.
Elle m’adressa un regard triste avant de détourner les talons, et de se diriger vers sa propre moto qui se trouvait un peu plus loin. Je la regardai l’enfourcher puis s’en aller, sans même me jeter un regard. Je soupirai à mon tour. Cette histoire prend vraiment une triste tournure. Je la pensais vraiment sincère avec moi. Les gens changent…. J’enfilai mon casque et quittai le parking du lycée. Je rentrai chez moi. À peine fis-je un pas à l’intérieur, que Demon accourut été me fit la fête. Je m’accroupis et la caressai en souriant.
Moi : T’es bien le seul sur que je peux compter
Demon : WAAOOUUF !!
Moi : Bien dis mon vieux
Je fermai la porte et posa mon sac sur la commode à l’entrée. Je me rendis ensuite à la cuisine pour boire un verre d’eau. Je me postai devant l’évier, face à la fenêtre. À ce moment précis, je vis mon amie métisse sortir de chez elle. Tiens, où peut-elle aller à cette heure là ? Elle ferma sa porte à clé et partit sur la gauche. Je crus qu’elle voulait se rendre au parc, où je ne sais trop où, mais pas du tout. Elle alla sonner à la porte d’un de nos voisins. On vint lui ouvrir et elle entra. Je n’en revenais pas. Ce fameux Zach était donc notre voisin. Je sentis la rage monter en moi. Je vois qu’elle passe de voisin en voisin. Ça fait plaisir à apprendre. Je vidai mon verre cul sec, me promettant de ne plus jamais tomber dans les filets des femmes.
 
Le lendemain à l’école, je continuai d’ignorer royalement Chloé. Lysandre, ayant remarqué notre manège, vint me voir.
Lysandre : Qu’est-ce qui se passe cette fois ?
Moi : Rien.
Lysandre : On ne me la fait pas à moi. La dernière fois que toi et Chloé vous comportiez de cette manière, c’est quand tu lui reprochais de ne pas avoir été là à ta sortie du coma. C’est quoi la raison cette fois-ci ?
J’en ai marre d’être aussi facile à comprendre. À chaque fois que je veux cacher un truc, il y a Lysandre qui arrive et qui tue le game. En même temps, c’était bien pour ça que c’était mon meilleur pote. Mais devais-je lui dire ? À chaque fois que j’étais fâché contre Chloé, il me prouvait que j’avais tort. Pourtant cette fois, j’étais sur de moi.
Moi : Elle s’est foutue de moi, et pas qu’un peu
Lysandre : À propos de quoi ?
Moi : Elle m’a dit que je lui plaisais, qu’à chaque fois qu’elle me voyait, elle voulait m’embrasser. Mais comme par hasard, quelques jours plus tard, j’apprends qu’elle a un autre « chéri » ! Tu peux pas savoir à quel point je me sens trahis, j’aurais jamais im…
Lysandre : HAHAHAHAHA !!!
Alors que j’étais en train d’extérioriser ma rage, mon ami éclata de rire. De mieux en mieux
Moi : Y a rien de drôle
Lysandre : Si
Moi : Non !
Lysandre : Moi je te dis que si. Est-ce que tu es allé en parler avec elle ? Est-ce qu’elle t’a clairement dit qu’elle avait un petit-copain ?
Moi : Disons que….j’ai pas vraiment eu le temps de lui demander…
Lysandre : Castiel, tu sais que je t’adore, mais excuse-moi, t’as vraiment été con sur ce coup là. C’est là ton plus gros problème. Tu te fâches contre les gens, en te basant seulement sur trente pourcent de la vérité.
Moi : Non pas cette fois ! On l’a tous les deux entendu appeler ce…mec « chéri » ! Et hier, je l’ai vu allé chez un de nos voisins. Je suis sur que c’était lui. Elle cache vraiment bien son jeu cette…
Lysandre : Mais qui de nous deux est ensuite allé lui parler ?
En entendant l’argument de Lysandre, je ne pus que me taire. En effet, seul lui était allé chez Chloé. Tandis que moi, fou de rage, j’avais préféré m’en aller.
Moi : Toi…
Lysandre : Merci. Donc qui de nous deux à raison ?
Moi : Toi…mais si tu savais la vérité, pourquoi tu ne m’as rien dit ?!
Lysandre : Dès que je suis arrivé à la boutique  j’ai voulu t’en parler mais tu m’as envoyé bouler ! Et puis, tu sais qu’avec ma petite mémoire, j’ai oublié de t’en reparler. Tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même.
Je passai ma main nerveusement dans mes cheveux. Tous mes arguments se faisaient contrecarrer un à un. Me serais-je –encore - tromper sur toute la ligne ?
Moi : Bon vas-y explique
Lysandre : Ce fameux Zach, n’est autre que le fils de deux ans d’une de vos voisins.
Moi : Un….un môme ?
Lysandre : Oui. Elle le gardait pour rendre service.
En entendant, je crus m’écrouler. Une partie de moi était soulagée, car ses aveux étaient donc vrais, mais en même temps… je me sentais extrêmement honteux. Comme d’habitude, j’avais envoyé balader Chloé sans l’écouter. Et….j’avais été jaloux d’un mioche. Je m’étais des tonnes de films comme quoi ils étaient ensemble, s’aimaient, et que je n’étais que le passe-temps pour quand elle s’ennuyait. Que j’avais été con. Bon en même temps…tout portait à croire qu’elle s’était foutue de moi. Mais comme d’habitude, j’ai été trop borné pour aller vérifier, et résultat, elle est aussi fâchée contre moi. Faut vraiment que je pense à aller me faire soigner. Je vis mon meilleur ami sourire face à ma mine déconfite. Il s’approcha de moi et posa sa main sur mon épaule.
Lysandre : C’est rien. Il n’est pas encore trop tard
Moi : Mouais. Elle doit quand même en avoir marre que je me fâche contre elle pour rien
Lysandre : C’est sur. Mais quelque chose me dit qu’elle te pardonnera. Mais à l’avenir, demande lui directement, ça évitera les malentendus.
Moi : Tu me connais. Pour moi faire ça c’est comme me demander de prêter ma guitare.
Lysandre : Je sais. Mais même avec la meilleure volonté du monde, il y aura un jour où elle n’en pourra vraiment plus.
Moi : Je sais…
Il avait raison. Mais…le truc c’est que je suis un gros macho et un gros buté. Quand j’ai une idée en tête, impossible de me faire entendre raison. C’était vraiment un de mes plus gros défauts.
Lysandre : Tu sais, je pense que tu tiens beaucoup plus à elle que tu ne veux l’admettre. La preuve, dès que tu penses qu’elle a commis une bévue, tu lui en veux comme si elle avait assassiné ton chien. C’est vraiment la preuve qu’elle compte énormément pour toi. Il faut que tu apprennes à lui faire confiance.
Moi : Mais comment veux-tu que je la regarde en face maintenant ? J’aurais jamais le courage d’aller la voir, sachant que j’ai jalousé un gamin.
Lysandre : Laisse ton cœur s’exprimer. Je pense que tu l’as trop longtemps retenu.
Il me fit un sourire réconfortant, avant de s’en aller, pour me laisser le temps de décider de ce que j’allais faire. Sauf que j’en savais fichtrement rien. J’étais totalement largué. Ma conscience me disait d’aller la voir pour m’excuser, mais mon égo m’en empêchait. Rhaaaa ça me fait chier !! Tout était confus dans ma tête.
La sonnerie ne me laissa pas le temps de me tourmenter plus longtemps. Je me rendis donc en cours. Quand Chloé arriva, je détournai le regard. Non, je peux vraiment pas aller la voir. Oui ça me ressemblait pas, le grand Castiel ne se laisse pas déstabiliser par une femme. Sauf que c’était pas n’importe laquelle.  Allez du calme, on gérera ça plus tard.
Les premières heures de la journée se déroulèrent tranquillement. Les cours, les profs, l’ennui. Basique. En sortant de notre dernière classe de la matinée, j’entendis quelqu’un m’appeler.
… ?: YOUUHOOUUU !!! CASTIIEEELL !!
C’est qui encore le malade qui gueule mon nom ? Je tournai la tête sur ma droite, et vis Ambre, appuyée contre un casier, me faisant signe de la main, en voulant paraître mignonne en faisant des yeux de biche. Oh non, pas elle. Elle s’est crue trop bonne, sauf que qu’elle ressemble plus à Mr. Bean qu’à un mannequin.
Chapitre 38: Jalousie
Je soufflai d’agacement, et continuai ma route sans lui accorder plus d’attention. Tiens, ça fait longtemps qu’elle n’est pas venue nous chercher la merde. Oh et puis je vais pas m’en plaindre, j’ai déjà bien assez de problèmes comme ça. Je me rendis donc à la cafet où mes amis se trouvaient déjà. Même barbie girl était là. Depuis notre séjour à la montagne, je devais avouer que je ne me mettais plus en colère dès que je le voyais. Mais bon, s’il me cherche, il va me trouver. J’allai me chercher à manger avant de prendre place entre Lysandre et Louise. Cette dernière avait un appétit d’ogre, et avait déjà finis son plateau, et je vis qu’elle lorgnait sur ma part de gâteau. N’ayant pas très faim, je la lui donnai. En voyant cela, elle sourit de toutes ses dents, comme si je venais de lui donner un sac remplis de pièce d’or. Halala, il en faut peu pour être heureux ^^. Je mangeai du bout des lèvres, essayant de faire bonne figure, pour en pas attirer l’attention. Les discussions allaient de bon train.
Nath : J’ai entendu dire qu’il y avait une fête demain soir sur la place centrale
Annick : Ah bon ?
Rosa : Ah oui, j’en ai entendu parler aussi. C’est pour la soirée étoilée
Chloé : La soirée étoilée ?
Rosa : C’est une soirée durant laquelle on éteint tous les éclairages de la ville.
Louise : Ça a l’air. J’y étais jamais allée les années précédentes. On pourrait y aller qu’est-ce que vous en dîtes ?
Tous : Ok !
Lysandre : Ça nous permettra de passer un bon moment ensemble, et puis… d’oublier les récents évènements…
Par « récents évènements », il entendait la disparition de Guillaume et de tout ce qui a suivis. Une vague de tristesse passa sur les visages de tout le monde, mais elle fut rapidement balayée pour laisser place à l’excitation. Rosa racontait comment c’était passée la soirée l’année dernière avec entrain, et e rajouta un peu aussi. Enfin, c’est du Rosa tout craché. Moi, je comptais profiter de cette soirée pour aller voir Chloé et m’excuser. Je savais que je n’y arriverai au lycée, mais demain, je pense que je me sentirai plus en confiance pour le faire. En jetant un regard du côté de mon amie métisse, je vis qu’elle suivait avec attention le récit de Rosa. Elle dût sentir que je le fixais, car elle tourna subitement la tête vers moi. Elle me lança un regard noir, avant de se reconcentrer sur Rosa. La tâche s’annonçait plus dur que prévu.
Le reste de la journée passa lentement. La directrice fit une intrusion pendant un de nos cours pour nous annoncer que la fameuse course d’orientation aurait lieu ce vendredi. Quoi déjà ?! On rentre à peine de vacances et ils nous tombent déjà dessus avec leur foutu course. Tout le monde paru content.
Directrice : Et une dernière petite précision. Votre participation à tous est obligatoire. Si quelqu’un venait à ne pas se présenter, il serait immédiatement collé la semaine prochaine. L’appel sera fait avant de quitter le lycée et une fois arrivé sur place. Alors nous le saurons tout de suite si vous n’êtes pas là. Au moins vous êtes prévenu. Alors à vos risques et périls. Je rappelle aussi que vous devez vous trouver un binôme. Les équipes peuvent être mixtes ou non, vous avez le choix sur ce plan là. Mais vous ne pouvez être seul, question de sécurité. Voilà. Bonne fin de journée à tous.
À peine la directrice eut-elle quittée la classe que les discussions et remarques fusèrent de toutes parts. Certains parce qu’ils étaient excités, d’autres dépités parce qu’ils pensaient sécher la course, mais se retrouvaient coincés. Rosa faisait d’ailleurs partis de cette catégorie. Elle s’égosillait à dire qu’elle serait malade et qu’elle ne viendrait pas, quitte à être collée. Et puis, il y avait ceux qui cherchaient un partenaire. Moi je faisais parti de ceux-là. Je devais normalement me mettre avec Guillaume, mais n’étant plus là, je me retrouvais seul. Et hors de question qu’on me mette avec un inconnu. Je préfère encore ne pas venir. Lysandre était déjà avec Annick, Chloé avec Louise. Il restait Donc Keycie et Nath. Genre je vais demander à Nath. J’appelai donc Keycie.
Keycie :  Oui ?
Moi : T’es avec quelqu’un pour la course ?
Keycie : Ho, Nath vient juste de me demander, et j’ai accepté. Mais si tu veux, je peux…
Moi : Nan c’est bon t’inquiète.
Bon, c’est pas bon tout ça. Je vais quand même pas me retrouver avec un plouc ?! Ah, il reste encore quelqu’un.
Moi : ROSA !
Rosa : Oui ?
Moi : Tu te mets avec moi ?
Rosa : Nan mais moi de toute façon je viendrai pas laisse tomber
Moi : Tu sais, si tu fais la course, non seulement tu seras pas collé, mais tu verras ton chéri plus longtemps, et puis ça évitera de voir tes parents de te tomber dessus.
Rosa : Parce que toi tu comptes vraiment y aller ?
Moi : J’ai pas envie de me retrouver un gougnoul, et encore moins de me faire coller, j’ai d‘autre choses à foutre. Alors autant que le fasse ensemble. Comme ça on aura tout le temps de se plaindre.
Mon amie rigola à ma remarque, mais acquiesça finalement.
Rosa : OK ça marche. Mais dis-moi, te serais-tu assagis ? :p
Moi : Faut croire que ton beau-frère a un peu déteint sur moi x)
Lysandre : Ah bon ? Ah ba je suis fière de moi! J’arriverai peut-être à te faire écrire des poèmes et à être plus romantiques ^^
Moi : Faut pas abuser non plus…
Bon, au moins une bonne chose de régler. Je sentais que je n’allais pas m’ennuyer avec Rosa à mes côtés. Mais bon…ça risque de ne pas être de tout repos non plus. On verra.
Le mercredi matin passa rapidement. J’avais assez hâte d’être à ce soir. À la fin de la matinée, nous nous donnâmes rendez-vous à 17h à la place. J’eus tout le reste de l’après-midi pour réfléchir à ce que j’allais dire, en essayant de prévoir toutes les réactions de mon amie, et de trouver à chaque fois une réponse. Mon but n’était pas de lui mentir, mais de lui dire toute la vérité. Même s’il restait certaine zones d’ombres, je tenterais de les expliquer au mieux.
Quand il fut presque l’heure, je partis en direction du lieu de rendez-vous. En arrivant, il y avait déjà Lysandre, Annick et Louise. J’allai les saluer, et nous attendîmes le reste de la troupe. Rapidement, Rosa et Leigh arrivèrent. Nous fûmes contents de le voir dans un meilleur. Il avait retrouvé des couleurs et semblait de bonne humeur et reposé. Il vint me serrer dan ses bras (un câlin à la mec quoi) pour me remercier de ce que j’avais fait pour lui. Je lui assurai que c’était naturel, et que s’il avait encore besoin d’être secoué, qu’il n’avait qu’à m’appeler.
Puis arrivèrent Chloé, Nath, Keycie. En voyant mon amie métisse, j’eus un pincement au cœur. Elle avait mit un perfecto noir, avec en dessous un tee-shirt blanc, et un jean noir, et les bottines qu’elle avait achetés à Noël. Un look complètement rock, mais qui lui allait à la perfection. Elle s’était faite une queue de cheval haute. Elle semblait avoir changé. Comme si elle avait mûrit, et qu’elle était passé de l’adolescente qui aimait s’amuser, à une femme fatale, prête à séduire. Elle paraissait sûre d’elle, et j’adorai ce côté là. Je trouvais Chloé absolument magnifique. Plus qu’elle ne l’avait jamais été. Mais le regard qu’elle me lança me ramena à la dure réalité. Nous étions en froid. Pourtant, il m’avait semblait moins froid et colérique que celui d’hier. Comme si elle était nostalgique de notre amitié.
Nous partîmes à la découverte de la fête. Des stands de nourriture, de boissons et de jeux. Nous passâmes la soirée à nous amuser et nous empiffrer comme des goinfres. Nous fîmes du tir à la carabine, où contre toute attente, Lysandre s’avéra être un fin tireur, du chamboule-tout, des concours de bras de fers avec d’autres gens, et encore pleins d’autres trucs. De la pure folie. Nous avions peut-être même un peu trop bu. Je ne réussis pas à trouver un moment pour parler avec Chloé. Elle était toujours avec quelqu’un, et passait son temps à me fuir. Il fallait pourtant que je lui parle. Plus le temps passait, plus nos chances de se réconcilier s’amenuisaient.
Je décidai d’aller souffler un coup un peu à l’écart. Je partis, un verre à la main, et allai m’appuyer contre une bagnole un peu plus loin. Il commençait à faire froid, mais l’alcool me gardait au chaud. Je levai les yeux et contemplai le ciel remplis d’étoile. Tous les lampadaires de la ville étaient maintenant éteints. Il n’y avait que les lumières des stands et des étoiles et de la lune. C’était une belle nuit. Aucun nuage dans le ciel. Je bus une autre gorgée de mon verre, sentant mon esprit devenir un peu plus confus.
… ?: C’est beau
Je sursautai et tourna vivement la tête vers mon interlocuteur. Je vis Keycie, qui regardait elle aussi le ciel, à côté de moi. Je ne l’avais même pas entendu approcher. Elle baissa la tête et me regarda en souriant.
Keycie : Je veux dire, la nuit. Les étoiles et, la lune
Moi : Oh oui
J’étais un peu confus. Comment ais-je fais pour ne pas me rendre compte de sa présence. Soit c’est l’alcool, soit…j’étais complètement partis. Les yeux de ma nouvelle amie, d’habitude, noirs comme l’ébène, brillaient grâce à la lumière de la lune, et mille étoiles s’y reflétaient. Je détournai la tête de l’autre côté, entendant un décompte. Bientôt minuit. Ils allaient éteindre les lumières des stands, et les remplacer par des bougies et des lampes à pétrole.
Gens : 10…9…8…7…6…5…4…3…2…1…0 !
À l’instant où le zéro fut prononcé et où les lumières s’éteignirent, je sentis un main se poser sur ma joue et qui me retourna le visage.
Chapitre 38: Jalousie
Je sentis les lèvres de Keycie se poser sur les miennes. Je ne résistai pas, ayant l’esprit embrumé et ne comprenant pas bien ce qui se passait. Quand je ressentis mieux ce contact chaud, je trouvai ça agréable. Attend attend….c’est l’alcool. Je ne peux pas trouver ça agréable. Si ? Je me retirai doucement, un peu confus.
Moi : T’as trop bu je pense. Je…je dois y aller.
Je la regardai, incertain, puis me levai. L’alcool avait engourdi mes membres, et ce qui venait de se passer, ne m’aidait pas non plus. Pourquoi avait-elle fait ça. Je n’aurais jamais imaginé de sa part. ce devait être l’alcool. Son baiser paraissait pourtant sincère. Pff… compliqué tout ça. En marchant, je vis un peu plus loin, dos à moi, Chloé, seule. Enfin l’occasion que je cherchais ! Je vidai mon verre en grimaçant, et le jetai dans la poubelle qui se trouvait près de moi. J’accélérai le pas, et arriva rapidement à la hauteur de mon. Le moment fatidique était arrivé. Je respirai un grand coup, et l’appela doucement.
Moi : Chloé ?
J’attendis une réponse de sa part, mais rien. Pourquoi ne me répondait-elle pas ? Je réessayai, mais toujours rien. Qu’est-ce qu’elle avait. Je la contournai et me postai face à elle. Ce que je vis me brisa le cœur. Le visage de mon amie était baigné de larmes silencieuses. Elle leva sur moi des yeux infiniment triste, puis en colère. Je voulus prendre son visage entre mes mains pour essuyer ses larmes, mais elle me repoussa violemment.
Moi : Chl….
Chloé : Alors c’était bien ?!
J’eus un moment de beug. De quoi parlait-elle ? Une partie de mon cerveau pensait avoir trouvé la solution, mais j’espérais de tout cœur qu’il se trompait.
Moi : De quoi tu parles ?
Chloé : Oh non, ne joue pas à ça avec moi s’il te plait. Depuis le début tu me traites comme un vulgaire chiffon. Tu m’utilises quand tu as besoin de moi, et tu me jettes quand tu as finis. Mais je t’ai toujours pardonné. À chaque fois que tu m’accusais de quelque chose de faux, que tu m’en voulais pour je ne sais quel stupide raison, je te pardonnais. Mais toi, tu n’as jamais rien fait en retour pour moi. Jamais ! Tout ce que je te demandais, c’était de me faire confiance, mais non, c’était encore trop demandé pour toi. Je m’apprêtais, encore une fois, à te pardonner pour m’avoir, encore une fois, jeté et pour m’avoir, ENCORE UNE FOIS, pas cru parce que je t’aime ! Et puis… je t’ai vu avec elle. Vous vous embrassiez. Vous aviez l’air si…heureux, si….
Elle ne finit pas sa phrase, les mots s’étranglant dans sa gorge. Elle ravala quelques larmes. Elle venait de me dire tout ce qu’elle avait sur le cœur, et je la comprenais. C’est vrai qu’elle avait toujours subit mes sautes d’humeurs, mais qu’elle était toujours revenu vers moi. Et moi à chaque fois je recommençai. Je compris qu’elle nous avait vus, moi et Keycie, nous embrasser. La voir dans cet état me brisa profondément le cœur. Je voulus prendre ses mains, la réconforter, mais encore une fois elle me repoussa.
Chloé : Non laisse-moi ! Cette fois s’en est trop ! J’avais cru, la dernière fois, que j’avais une chance, quand tu as essayé de m’embrasser. Qu’est-ce que j’ai été conne. Bien sur que je n’ai aucune chance. Tu préfères donner de faux espoirs et passer de filles en filles, comme tu l’as toujours fait ! Mais je préfère en avoir le cœur net. Est-ce que tu m’aimes ?
Elle me regarda droit dans les yeux. Elle pleurait toujours. J’avais prévu toutes les réactions de sa part, sauf celle-là. Je ne savais pas quoi répondre. Je n’étais plus du tout sur. Le baiser avec Keycie, m’a tellement bouleversé. Tout était confus dans mon cœur et dans ma tête.
Moi : Je….
J’étais perdu. Je ne pouvais dire oui, comme je ne pouvais dire non. J’étais bloqué dans une impasse. Chloé, soupira tristement baissant la tête. Je vis qu’elle faisait de gros efforts pour ne pas se laisser dominer par ses émotions.
Chloé : Je vois….
Elle tourna les talons, sans me regarder et s’en alla dans la nuit. Qu’est-ce que j’ai fait…
___________________________________________________
Voilà! J'espère que ce chapitre vous a plu ^^
Quelle tournure dramatique prennent les évènements! Tout va de mal en pis. Les choses semblent compliquées, bien plus qu'elles ne l'ont jamais été. Mais s'arrangeront-elles? Suite au prochain épisode
Bisous <3

Publié dans Saison 2

Commenter cet article

Anastasia 29/05/2016 13:51

J'attends toujours la suite, c pour quand ?

Castiel- Chloé fiction AS 29/05/2016 16:13

Pour aujourd'hui

Lakosovarde 27/05/2016 00:53

Hahaaa je savais que Keycie tenterait un truc nan mais la meuf d'où elle l'embrasse elle a cru on embrassait les gens comme sa en + Chloé a tt vu bref la catastrophe mais super chapitreee j'adorreeee vivement la suite !!

Castiel- Chloé fiction AS 27/05/2016 23:03

Mdr x) on verra bien. Merci ^^

Tu me connais pas 24/05/2016 13:23

Nn mais elle veut quoi keycie cette fille a tous gacher chepas mais que je vois juste son nom sur la ficton j'ai envie de la tuer pk tu fais sa elle connait chloé elle doit savoir quand sa pote a des sentiments pour cette personne ( castiel ) et que castiel aussi on a pour chloé alors arrete de forcer deja ta essai de le calmer quand il avait le seum d'avoir rater ses figures au ski ta pas reussi apres tu le smake nn mais x la goutte d'eau de trop et castiel pk il est chamboulé par le bisou volé de keycie et quand chloé lui a poser la question est ce que tu m'aime pk il a pas repondu alorS qu'IL L'AIME ♥_♥sa se voit quand mm bon bref bonne fic je la kiffe vive la suite

Castiel- Chloé fiction AS 24/05/2016 21:11

C'est vrai que c'est assez louche mais vu qu'elle ne connait pas les sentiments de Chloé... Et puis c'est vrai sue Castiel est pas vraiment futé :/ mais enfin merci ^^

Malou 23/05/2016 23:08

Super chapitre mais vraiment j'ai kiffé . Par contre Castiel me désespère, trop têtu au lieu d'écouter ou de demander des explications , il s'énerve

Castiel- Chloé fiction AS 24/05/2016 21:07

Merci ^^ c'est clair x)

Ardnalyl 23/05/2016 19:41

Nooooooooooooooooon !!!!!! Tu es absolument horrible ! Ça ne peut pas se terminer comme ça ! Je suis très encolère . Surtout contre Keycie , si j'était à la place de Chloé j'aurais déjà renvoyer Keycie chez elle !!!!!! Nan mais oooooooo , y a des limites . Je veux bien être gentille mais y a des limites . En plus elle lui vole son mec oklm. Bref sinon j'ai adoré ce chapitre continu comme ça et...


Ah oui j'avais complètement oublier dans mon prédent ''message'' ... BRAVOOOOOO POUR LES UN ANS DE LA FICTION!!!!!! ( j'ai aussi envie de dire ....
JOYEUX NON NANNIVERSAIR !!!!!!!)

Castiel- Chloé fiction AS 23/05/2016 21:08

Je sais ^^ Ouais c'est vrai quand même. Haha merci ^^

Anastasia 23/05/2016 01:00

Rahhhhhhh !!!! T'es au courant que tu es sadique !?!?! Tu brise des vies, des couples !!!!! Putain !!!! Keycie je la démonte direct ! Et Castiel...... Lui je crois que c'est celui qui m'a fait le plus rager ! Merde ! Plus borné, têtue, con, stupide (enfin tu m'a comprise) tu meurs !
Sinon quand Castiel a comparer Ambre a M.Bean et que j'ai vu le GIF, g faillie mourir de rire ! La ressemblance est FRAPPANTE !!!! ;-)

Sinon g hâte d'être a la semaine prochaine et de lire le prochain chapitre g adoré !

Castiel- Chloé fiction AS 23/05/2016 21:06

Oui je sais x) C'est clair. Merci ^^

anissa-so 23/05/2016 00:26

haaaaaaaaaaaaaaaa nnnnoooonnnnnnn j'espere que castiel et cgloe vont vite s"arrengé car j'laime pas du tout la keycie la sinon super chapitre qui d'ailleur ma fait pleuré

Castiel- Chloé fiction AS 23/05/2016 21:05

On verra bien. Merci et désolé de t'avoir fait pleurer ^^

Akinaru 22/05/2016 20:58

Salut. Je vais la tuer keycie,je vais la tuer. Non mais de que droit tu embrasses castiel tu es devenue folle!! Faut que je me calme non mais putain castiel toi aussi tu pouvais pas lui dire je t'aime bon sang!!! En plus monsieur doute de son amour maintenant!! En tout cas j'espère que les choses vont s'arranger entre Chloé-castiel car sinon je ne donne pas cher de ta peau keycie.

Superbe chapitre comme d'habitude un grand bravo par contre je sais pas si je vais pouvoir attendre la suite jusqu'à dimanche prochain salut ;)

Castiel- Chloé fiction AS 22/05/2016 22:27

Salut ! Du calme ça va aller x) Merci beaucoup. Mais si tu arriveras a tenir ;)

Martin 22/05/2016 20:29

Salut! je vais faire un peu comme tout le monde et cracher ma rage sur cette pauvre Keycie: NON MAIS SERIEUX, POURQUOI TU L'AS EMBRASSER, MERDE?! Et toi, Castiel, pourquoi tu l'as laissé faire?! L'alcool n'est pas la solution à tout tes problèmes! Merde! On sait tous que t'es un pu*ain de rebelle mais QUAND MEME, réagis! Tu vas finir par la perdre, mince!
Sinon, à part ce petit moment de haine intense envers une personne pas si innocente que ça, ton chapitre est génial. Le moment Castiel-Ambre? a se tordre de rire. Tout simplement génial!
Vivement la suite!

Castiel- Chloé fiction AS 22/05/2016 22:26

Salut! Haha oui ça pour de la rage c'est de la rage x) Merci ^^

Coco 22/05/2016 20:05

Super chapitre pour quand la suite ? Et d'où vient le gif ?

Castiel- Chloé fiction AS 22/05/2016 22:22

Merci ^^ Suite la semaine prochaine. Heu je ne sais plus désolé