Chapitre 42: Dieu et déesse

Publié le par Castiel- Chloé fiction AS

Après une bonne demi-heure de marche, nous aperçûmes enfin des lumières, puis l’arrivée. Enfin ! Mes cotes et mon dos me faisaient atrocement mal. En nous voyant arriver, la directrice accourut vers nous.
Directrice : Enfin vous voilà ! Mais où étiez-vous passés ?
Moi : Excusez-nous madame, on s’est perdu dans la forêt
Directrice : Mais comment avez-vous fait ? Vous aviez bien une carte non ?
Castiel : On l'a perdu aussi
Directrice : Mais comment faites-vous pour perdre une carte grand Dieu ?!
Castiel : Ba vous savez, le vent, tout ça…                   
Directrice : Ce n’est pas le moment de jouer les insolents Mr. Jones ! Nous reparlerons de tout ça lundi. Mais est-ce que vous allez bien ? J’ai remarqué que vous aviez des difficultés à marcher
Castiel : Nan nan on fait exprès de…
Je donnai un petit coup de coude à mon ami pour le faire taire. Oui je l’avoue sa question est débile mais on n’est pas là pour chercher la merde, surtout que je sens qu’on va en baver lundi.
Moi : On a fait une mauvaise chute dans la forêt et on j’ai bien peur qu’on se soit cassé quelques petits trucs
Directrice : Le temps de vous reposer un peu et de rassurer tout le monde, et je vous conduis à l’hôpital. Vous avez des proches à prévenir ?
Castiel et moi : Non
Directrice : Très bien. Je vous laisse. Mais en tout cas, nous sommes soulagés de vous avoir retrouvé
Elle nous sourit, semblant soulagée, puis fit demi-tour. Quand elle fut assez loin, Castiel se mit à marmonner
Castiel : Gna gna gna…mais comment avez-vous pu vous perdre….t’as vu où tu l’as mis ta sortie ? Et puis franchement, même pas d’indices
Annick : Ça y est Castiel est de retour. Tu sais quoi, je te préfère presque malade, au moins on t’entend plus râler x)
Castiel : Nan mais quoi c’est vrai ! Elle a cru quoi cette vieille peau ? Genre j’allais faire tout le tour de la forêt sans m’énerver ? Elle a craqué !
Moi : Bon, on va aller s’assoir et se reposer. Ça te fera du bien, à nous aussi, et puis tout le monde est content, d’accord ?
Castiel : Pfff…d’accord
Nos amis nous entraînèrent dans un coin, et nous nous assîmes sur un tronc d’arbre. Je lâchai un profond soupir de soulagement en même temps que mon ami. J’avais rêvé de cet instant, durant lequel mes fesses se posaient sur quelque chose, que mes jambes se déliaient et n’avaient plus à supporter la charge de mon corps. Ah oui… j’en avais rêvé. Maintes fois mon esprit avait dérivé vers cette douce pensée qui réchauffait mon cœur comme le soleil à son zénith, et…..Oulalala je m’emballe. Et oui, le soulagement m’en fait devenir poète ^^ Mais voilà, moi je suis quelqu’un qui réalise ses rêves c’est comme ça. Tous n’ont pas cette chance. Quand je rêve de faire un truc, je le fais. Par exemple, quand je veux des pâtes….ba j’en fais. Et puis c’est tout. Enfin bref, revenons à nos moutons x)
Nous fûmes, moi et Castiel, heureux de pouvoir enfin nous reposer après cette soirée éprouvante. Mais nous venions à peine de souffler que nous entendîmes un cri de joie et une touffe blanche courir à notre rencontre.
Rosa : CASTIEEEEELL !! CHLOOOOÉÉÉÉ !!
C’est pas vrai…. Il n’y a que Rosa pour se donner en spectacle comme ça. Elle se jeta sur Castiel qui la reçut de plein fouet. Elle l’étreignit tellement fort qu’il dut lui demander grâce ou il risquait de mourir étranglé. Elle se jeta ensuite sur moi. Je voulus l’en empêcher à cause de mon dos sensible, mais je n’eus pas le temps de le faire. Fort heureusement pour moi, ne me serra qu’au niveau des épaules et du cou. Rassurée, je la serrai à mon tour avec affection. J’étais bien contente de la revoir.  Quand elle me relâcha, je vis qu’arrivaient Louise et Lysandre. En nous voyant sains et saufs, leurs traits se détendirent.
Rosa : Je suis vraiment désolé. On aurait dû vous attendre et ne pas partir comme ça. C’est de notre faute tout ça
Castiel : Arrête de dire des bêtises. Tu sais bien que c’est pas à cause de vous tout ça. On s’est laissé distancer parce qu’on s’est un peu chamaillé et puis on a perdu la carte
Louise : Oui mais si…
Moi : Ce n’est pas de votre faute. On ne vous en veux pas, ne vous inquiétez pas.
Nos deux amies soupirèrent de soulagement. Je voyais qu’elles s’étaient vraiment fait du souci. Les yeux rougis et gonflés de Rosa laissaient deviner qu’elle avait dû beaucoup pleurer.
Rosa : Nan parce que s’il vous était arrivé quelque chose, je crois que…
Castiel : Mais on a rien. Alors arrête de psychoter, tout va bien.
Rosa : Okay
Elle nous sourit, puis vint s’assoir à nos côtés. Nous nous mîmes à discuter avec nos amis de la course et de leurs résultats, puis de tout et de rien. C’était la première fois que j’étais aussi contente de les voir, car j’avais cru dans la forêt que je n’aurais plus cette chance.
Puis vint quelqu’un que je n’avais pas spécialement envie de revoir. Je dirais même que si je ne l’avais plus jamais revue, ça ne m’aurait pas dérangé. Au contraire. Vous avez deviné de qui je parle.
Ambre : CASTIELOUNET !!
Elle se jeta à son cou. Le pauvre x) Elle voulu lui faire un bisou mais il la repoussa. Elle fut quelques instants déstabilisée, mais elle se reprit bien vite.
Ambre : Je suis tellement heureuse qu’il ne te soit rien arrivé ! Je savais que tu reviendrais, fort comme tu es. (Se tourne vers moi) Je suis sure que c’est de la faute de cette peste. Partout où tu vas il y a des dégâts !
Castiel : Wow du calme ! Alors tu vas te calmer tout de suite okay ?! C’est pas de la faute à Chloé de un, et de deux lâche moi, j’ai besoin d’air, et là t’es en train de me le polluer
Ambre : Mais…
Nath : Il a raison Ambre. (Passe son bras autour des épaules de sa soeur) Il a passé une longue journée. Laisse-le se reposer.
Il entraîna sa sœur, en adressant un regard entendu avec Castiel. La relation entre les deux vieux ennemis semblait avoir pris un nouveau tournant. Le délégué venait de sauver Castiel de l’amour possessif de sa sœur. Le rebelle et le délégué semblait sur la bonne voie pour la réconciliation. Ambre, se retourna une dernière fois vers Castiel en agitant son bras.
Ambre : À tout à l’heure mon Castielounet ! Je t’aime !!
Le rouquin soupira de découragement. Quand la furie fut assez loin pour ne pas l’entendre, il dit :
Castiel : Quelle plaie cette meuf !
Moi : Je te le fais pas dire. Un jour je vais lui faire bouffer ses pots de maquillage elle va voir
Lysandre : Allez l’ouragan est passé. Ce n’est pas le moment de s’échauffer.
La voix de la sagesse à parlé. Et quand elle parle, on applique. Lysandre et son calme légendaire m’impressionnera toujours ^^
Cinq minutes plus tard, la directrice revint vers nous, et appela tout le monde.
Directrice : Votre attention à tous ! Nous avons retrouvé Castiel et Chloé. Merci à tous pour votre aide.
En entendant ça, les autres élèves parurent soulagés et laissèrent échapper quelques exclamations joyeuses. Je pense aussi qu’ils étaient contents d’enfin pouvoir rentrer chez eux.
Directrice : Un peu de silence s’il vous plaît ! Rassemblez vos affaires et remontez par classe dans vos bus, nous retournons à l’école. Vos parents ont été prévenus, ils nous attendent là-bas. Encore désolé pour ce retard. Nos procèderons à la distribution des récompenses lundi.
Ils ne se firent pas prier pour récupérer leurs affaires et monter dans leur bus. La directrice s’approcha ensuite de nous.
Directrice : Venez avec moi, je vais vous conduire à l’hôpital. (Se tourne vers Lysandre et Nath) Pouvez-vous les aider à marcher s’il vous plaît ?
Nath et Lysandre : Oui madame
Nos amis nous dîmes au revoir en nous souhaitant un bon rétablissement avant de rejoindre les gens de notre classe. Lysandre se dirigea vers son meilleur ami, et Nath vers moi. Et c’est reparti pour un tour -_-  Étant assise, cette remise sur pied fut un peu moins douloureuse que la première. Quand moi et Castiel fûmes debout, nous nous dirigeâmes à la suite de la directrice, qui nous conduisit vers sa voiture. Quand je la vis, je pâlis. Une petite 205! Jure je vais mourir. Il va falloir que je me baisse à mort. En voyant ma tête, Nath rigola avant de m’encourager.
Nath : Haha, ça va aller
Moi : C’est pas toi qui a les cotes brisées. Et puis il faudra après que j’en sorte ! Je vais pas tenir
Nath : Mais si. Tu as pu tenir jusqu’ici, alors tu vas y arriver
Prions pour que tu dises vrai. Et puis…c’est pas comme si j’avais le choix hein. Bon, quand il faut y aller, faut y aller. Castiel rentra le premier dans la voiture sans difficulté étant donné que sa cheville ne lui posait pas de problème pour s’assoir. Puis, ce fut mon tour. Starfullah, ça va pas le faire ! Je pris une grande respiration, et me préparai. Avec une infinie douceur, Nath m’aida à m’installer. Je serrai les dents de toutes mes forces pour ne pas crier et pleurer. Quand enfin mon dos s’appuya contre le dossier et je fus assise, je soufflai. Je l’avais fait ! On dirait trop je viens de gravir l’Everest x) Mais pour moi, même l’effort de gravir la plus haute montagne du monde ne pouvait pas être aussi rude que celui que je venais de faire. Nos amis nous souhaitèrent un bon rétablissement, puis nous partîmes.
Pendant le trajet, la directrice nous demanda de lui raconter ce qui c’était passé dans les détails. Nous lui racontâmes tout, sauf nos disputes qu’elles n’avaient pas besoin de connaître. Elle nous écouta, puis nous sermonna face à notre inconscience. Nous aurions du rester groupé et ne pas perdre les autres de vue. J’entendis à côté de moi Castiel chuchoter « bla bla bla » en faisant une tête d’enterrement. Je dus faire de gros efforts pour ne pas exploser de rire et rester sérieuse. Quand elle eu terminé son sermon, nous lui dîmes qu’on avait compris. Le reste du trajet si fit en silence.
Après une bonne petite heure de voiture, l’imposante bâtisse de l’hôpital se dessina devant nous. La directrice se gara près de l’entrée des urgences. Là, deux infirmiers vinrent vers nous et nous aidèrent à sortir de là voiture. On me proposa une chaise roulante, mais l’idée même de devoir me rassoir me fit refuser catégoriquement. Nous leur racontâmes ce qui nous était arrivés, il nous escortâmes jusqu’à l’intérieur. Puis arrivés devant une chambre, l’infirmier de Castiel s’arrêta.
Infirmier 1 : Le jeune homme restera ici, le temps de son examen. Vous mademoiselle, vous irez dans une chambre un peu plus loin.
Je regardai Castiel, n’ayant pas vraiment envie de le laisser. Il m'adressa un regard entendu en souriant, avant de rentrer dans sa chambre. Allez, ce n’est rien. C’était obligé qu’ils nous séparent pour nous examiner. Mon infirmier m’amena dans ma chambre. Il voulu me faire allonger sur le lit mais je l’arrêtai.
Moi : Est-ce que je vais devoir mettre votre robe d’hôpital ?
Infirmier 2 : Oui
Moi : Dans ce cas, je préférais attendre de l’avoir mise avant de m’allonger
Infirmier 2 : Très bien. Attendez là, je vais chercher une infirmière pour vous aidez à vous changer.
J’acquiesçai, et il partit. Je pris appui contre le mur et attendis en regardant ma chambre. Blanche, froide, sans aucune décoration. Le genre d’endroit où tu te sens tout de suite mal. Pourtant, j’avais l’impression que j’allais y passer mon week-end. La poisse.
Cinq minutes plus tard, une infirmière arriva et ferma la porte derrière elle. En voyant de qui il s’agissait, un immense sourire éclaira mon visage.
Moi : Anaïs !
Anaïs : Chloé ? C’est toi la mystérieuse jeune qui s’est fracturée des cotes ?
Moi : Et oui ^^
Anaïs : Je suis contente de te revoir ! Mais dis-moi qu’est-ce qui t’es arrivé ?
Je racontai donc pour la énième fois ce qui nous était arrivé. Quand j’eus finis, elle explosa de rire.
Anaïs : Vous êtes pas croyables tous les deux. Il faut toujours que vous vous mettiez dans des situations pas possibles.
Moi : Je te le fais pas dire ! Mais que veux-tu, on est des aimants à problèmes
Anaïs : C’est le moins qu’on puisse dire ^^ Allez viens là, on va te mettre cette magnifique robe
Moi : Magnifique ? Tu parles… -_-
Elle approcha et m’aida à enlever mon gilet, tee-shirt et pantalon. Je me sentais vraiment comme une handicapée. Bon, c’est vrai que j’en suis pas loin non plus. Quand ce fut fait, elle voulu m’aider à m’allonger, mais de nouveau je refusai
Moi : Qu’est-ce qu’on va me faire ?
Anaïs : On va aller te faire un scanner pour voir l’étendu des dégâts. Mais je pense, vu comment tu as mal, qu’on va devoir t’opérer.
Je devins livide. L’idée qu’on allait m’ouvrir le ventre pour remettre mes os en place me fit frissonner. J’avais l’habitude de voir ce truc dans les séries, mais savoir que ça risquait de m’arriver, c’était une sensation bizarre. Voyant mon état, Anaïs s’approcha de moi et posa une main amicale sur mon épaule.
Anaïs : Ne t’inquiète pas. C’est une opération sans risque. Les chirurgiens vont juste bien repositionner tes os, les ressouder, et enlever les fragments. Rien de bien méchant
Moi : Mouais…
Anaïs : Allez allons-y              
Elle m’entraîna, et je la suivis. Nous nous dirigeâmes vers un ascenseur, et nous montâmes deux étages. Mon infirmière m’emmena ensuite dans la fameuse salle de scanner, où un docteur m’accueillit et me mit en place. Quand tout fut finit, on me raccompagna à ma chambre, où enfin je consentis à m’allonger, en attente des résultats. J’en profitai pour fermer les yeux et me reposer, Anaïs m’ayant prévenu que ça pourrait prendre une heure. Ce moment de détente me fit le plus grand bien. La journée avait été éprouvante et je savourai cet instant de détente bien mérité.
Au bout d’un certain moment, je sentis une main me caresser les cheveux, puis descendre sur ma joue. À ce doux contact, je souris. Je n’avais aucun doute sur l’identité de l’auteur de cette caresse. J’en profitai quelques instants avant d’ouvrir les yeux. Là, je vis le visage de Castiel qui me regardait en souriant.
Moi : Salut
Castiel : Salut. Alors, comment va la belle au bois dormant ?
Moi : Fatiguée, mais ça va. Et toi ?
Castiel : Pareil
Je me décalai et lui fis une petite place. Il vint s’assoir près de moi, et prit ma main.
Moi : Alors qu’est-ce qu’on t’a fait ?
Castiel : On m’a craqué la cheville pour la remettre en place, on m’a mit de la glace puis on m’a mit une attèle que je dois garder pendant deux-trois semaines. Ce qui veut bien sur dire pas de sport
Moi : T’as pas eu trop mal ?
Castiel : Moi ? Jamais ! Les dieux ne souffrent jamais ^^
Sa remarque me fit rire, et je le poussai gentiment. Il avait retrouvé son sens de l’humour. C’était bon signe.
Castiel : Et toi ?
Moi : J’attends les résultats de mon scanner, mais il est fort probable que je me fasse opérer
Castiel : T’inquiète, ça va bien se passer
Moi : Je n’en doute pas. Hey, mais tu sais c’est qui mon infirmière ?
Castiel : Nan qui ?
Moi : Anaïs
Castiel : Anaïs…Anaïs…ah la Anaïs qui s’était occupée de moi quand j’étais dans le coma et à qui j’étais venu demander des infos ?
Moi : Ouais, la même
Castiel : T’as de la chance, au moins…
Infirmier : Jeune homme ! Retournez dans votre chambre !
Cette soudaine interruption nous fit taire instantanément. Un infirmier, surement celui de Castiel venait de se poster devant ma porte, visiblement mécontent. J’arquais un sourcil, ne comprenant pas vraiment la situation. Je me tournai vers le rouquin, pour se contenta de me faire un clin pour toute explication.
Castiel : Je repasserai te voir plus tard. À plus ma belle
Il se pencha sur moi et m’embrassa tendrement avant de se lever et de rejoindre l’infirmier qui le sermonna. Il m’adressa un dernier sourire avant de partir. Je secouai la tête en souriant. Ce mec est vraiment pas possible. Il avait du profiter d’une minute d’inattention pour s’échapper et venir me voir en douce. Son infirmier serait surement plus vigilant maintenant, mais j’étais contente qu’il ait fait ça. Je me recouchant de meilleur humeur, et me rendormis rapidement.
Je ne savais pas depuis combien de temps je dormais, quand je sentis une main sur mon épaule me secouer doucement. J’ouvris lentement les yeux, pensant voir Castiel, mais vis à la place Anaïs.
Anaïs : Tes résultats son arrivés.
Elle m’aida à me mettre en position assise en me callant avec un coussin. Ça y est. L’heure de vérité est arrivée.
Anaïs : Tu as beaucoup de cotes cassées, c’est pour ça que tu as si mal. Mais tu as eu de la chance de pouvoir marcher compte tenu de ton état. Mais tes nombreux déplacements ont fait bouger des morceaux d’os. Nous devrons donc t’opérer pour enlever les fragments et ressouder tes os. Le plus tôt serait le mieux, mais étant donné qu’il n’y a pas de bloc libre avant demain et que tu as eu une rude journée, tu vas pouvoir te reposer. Demain matin, je viendrai te chercher et te préparer pour ton opération.
C’était pas très joyeux tout ça. Selon elle, j’avais eu de la chance d’avoir pu encore marcher, mais à quoi bon si c’était pour aggraver les choses ? Je soufflai, le temps d’avaler tout ça. Il faudrait que je prévienne mes parents. À moins qu’ils ne l’aient déjà fait. Ils le sauront d’une manière ou d’un autre.
Moi : L’opération durera combien de temps ?
Anaïs : Je pense, autour d’une heure et demie et deux heures. Mais ne t’inquiète pas, c’est une opération sans risque.
Moi : Okay…
Sans risque, sans risque…il y a toujours une part de risque dans une opération. Enfin, si elle disait que je n’avais pas à m’en faire, alors je lui faisais confiance.
Anaïs : Je vais te laisser. Bonne nuit Chloé                
Moi : Bonne nuit
Mon amie infirmière me sourit gentiment avant de tourner les talons. Alors qu’elle arrivait vers la porte, quelque chose me revint en tête
Moi : Anaïs !
Anaïs : Oui?
Elle se retourna et me regarda
Moi : Est-ce que…Castiel peut rester avec moi ?
En entendant ma requête, un large sourire se dessina sur le visage de l’infirmière, comme si elle s’y attendait.
Anaïs : Je me demandais quand est-ce que tu allais me le demander. Je vais voir ce que je peux faire
Moi : Merci
Elle me regarda une dernière fois avant de sortir. Je me mis lentement en quête de me rallonger. Mais cette quête s’avéra plus compliquée que prévu. Étant donné que je ne pouvais ni me retourner, ni aller très loin derrière avec mes mains, je n’arrivai à faire descendre le coussin que de quelques malheureux centimètres. Alors que je commençais à jurer contre mon oreiller qui ne méritait surement pas ça, j’entendis un petit rire sarcastique que je reconnus instantanément
Castiel : Besoin d’aide x)
Moi : C’est pas drôle
Castiel : Si, tu peux pas savoir à quel point
Moi : Pff…on verra quand tu seras à ma place
Castiel : Allez va, j’arrive miss l’handicapée
Mon ami s’approcha de moi en rigolant. C’était très gênant comme situation. Tandis que je n’arrivais presque pas à me mouvoir, Castiel lui boitait juste. Quelle injustice je vous jure ! Quand il fut tout près de moi, il me fixa. Voyant que je boudais, il explosa de rire.
Moi : Rigole ! C’est à cause de toi si j’ai mal partout.
Castiel : On va pas recommencer…
Moi : Ba quoi c’est vrai ! T’as pas freiné alors c’est moi qui ais tout pris. J’aurais du me décaler et te laisser tomber la tête la première -_-
Castiel : Mais tu ne l’as pas fait ^^
Moi : J’ai surtout pas eu le temps ouais! T'es tombé dans mes bras comme une damoiselle en détresse 
Castiel : Les dieux ne sont jamais…
Moi : Tais toi sinon je te jure qu’handicapée ou pas je te pète ta deuxième cheville monsieur le pseudo dieu
Castiel : Haha okay okay x)
Il vint placer une main sous mon dos et m’aider à m’allonger. Je me sentais affreusement ridicule. Je sais que le ridicule ne tue pas, mais bon…je m’en serais quand même bien passé. Ensuite il me décala un peu sur le côté, il grimpa sur le lit près de moi. On était un peu à l’étroit mais c’était pas grave. Castiel passa son bras autour de mon épaule, et je posai ma tête sur son torse. Nous restâmes un long moment comme ça, silencieux, Castiel caressant juste délicatement mon bras. Soudain, il tourna sa tête vers moi, et je le levai la mienne pour l’observer.
Castiel : Au fait, je te l’ai demandé et tu m’as répondu subtilement, mais acceptes-tu de sortir avec moi ?
En entendant ça, un large sourire fendit mon visage. La réponse était évidente, mais je décidai de le faire mariner un peu
Moi : Je sais pas trop. Tu vois les dieux c’est pas trop mon kif, je préfère les vampires, c’est plus sexy x)
En entendant ma réponse, le rebelle sourit et rigola doucement. Il comprit que je me foutais de sa gueule.
Castiel : Aucun vampire, aussi sexy soit-il, ne m’arrive à la cheville. Et puis…étant un dieu, je pourrais combler le moindre de tes désirs…
En disant cela, il fit glisser lentement et subtilement son doigt sur ma peau, me faisant frémir.
Chapitre 42: Dieu et déesse
Son regard était de braise et son sourire séducteur. J’étais complètement sous son charme.
Castiel : Alors que tu le veuilles ou non, tu devras te contenter de moi
Il s’approcha, avec l’intention de m’embrasser, mais je posai un doigt sur ses lèvres pour le freiner et fis reculer son visage.
Moi : Serais-tu en train de me contraindre à être ta petite-amie ?
Castiel : Tout le monde sait que les déesses aiment être dominées ^^
Moi : Quoi ?! Mais… !
Je n’eus pas le temps de protester qu’il s'empara de mes lèvres. Je le sentis sourire quand il posa ses lèvres sur les miennes. Je me suis encore faite avoir comme une bleue -_-  Enfin, si c’est ça la punition, j’en veux bien tous les jours x)
J’étais contente que les choses se soient arrangées entre Castiel et moi. Il y a encore quelques heures encore, je pensais que notre amitié allait voler aux éclats. Mais le rebelle m’avait avoué à temps son amour. Je crois même que le fait qu’on se soit dit tout ce qu’on avait sur le cœur, nous a aidé à mieux nous comprendre. Mais une partie de moi disait que ces choses auraient dues être dit depuis déjà bien longtemps, car si nous avions encore attendus, nous ne nous serions peut-être pas réconciliés. Mais heureusement, nous n’en étions pas là.
Nous nous embrassâmes de longs instants, puis nous nous endormîmes. Je devais me reposer, car demain viendrait mon opération.
____________________________________________________
Coucou tout le monde! J'espère que ce chapitre vous a plu ^^
C'est un chapitre sans action, juste des dialogues. Après deux chapitres mouvementés, un calme. Nos deux tourtereaux ne sont-ils pas mignons? ^^ Et espérons que l'opération que Chloé se passera bien. Suite la semaine prochaine ;)
Bisou les gens <3

Publié dans Saison 2

Commenter cet article

loubnax 10/04/2017 20:12

J'aiiiiiiimmmmmeeeee trop ta fiiiiic (on dirait Rosa XD) sinon le "Starfullah sa va pas le faire ! " il m'a tuer j'ai commencée à avoir un fou rire j'te dit pas la misère pour mes parents d'entendre sa x) sinon c trop cool continu BESOOOO

Laptitebakayandere 13/07/2016 05:29

Aaaaaah c trop cute ≥3≤ c pile squi fallait bravo (♡˙︶˙♡)
Ps: oui oui g dit (presque) pareil pour lchapitre du nouvelle ans ^o^

Laptitebakayandere 27/07/2016 02:19

Derieneeuuuh ^o^

Castiel- Chloé fiction AS 13/07/2016 19:34

Merci ^^

Daniela 28/06/2016 20:13

J'espère que tes en vacances et ta pas le Wi-Fi et qui il y a rien de grave donc c'est pour ça que tu na posté tes chapitre. Bisous de moi*

Anastasia 28/06/2016 11:08

Mais ou est passée notre écrivaine favorite ?! Je lis tous les commentaires et vois que tout le monde attends la suite avec impatience, il y en a même qui sont inquiets. Bon j'espère que tu vas bien, et que si tu es en vacances, j'espère que tu en profite bien. Bisous, bisous !!! Hâte de lire la suite ^^

Lakosovarde 27/06/2016 23:31

Weshhh
G kiffeeeeer ce chapitre il est au top comme dhab
J'espère que l'opération se passera bien pr Chloé et je croyais pas que Anais allait réapparaître dans la fic c surprenant et super j'adore l'idée
Le couple de chloestiel est tropppppppp chouuuuu et je l'adore bref c superrrrr continue
PS : pk ta pas poste la suite depuis hier t en retard c pas bien 3 retards =1 heure de colle xDDD
nan jdec bref poste la suiteuuuuhh stpppp :(
Ciaooo et bsx ;))

Akinaru 27/06/2016 23:12

Salut. J'espère que tout ce passe bien pour toi. Quand postes tu la suite? En tout j'ai hate de la lire. Salut ;)

Gwendoline 27/06/2016 21:00

Pk tu met pas la suite

Maeva 27/06/2016 18:47

Sa commence a m'inquiète il c'est rien passer de grâve ?

ne rien laisser 27/06/2016 18:00

la suit pk y'a ps la suit ??pk pk ??:'(:'(:'(:'(

Daniela 26/06/2016 21:45

Elle et pété très en vacances après tout c'est les vacances ps: je lire la suite mais si elle est on vacances quand elle finit et revenir et nous donne une explication pas vrai ( je dis sa pk je suis en vacances) ET le chapitre 43 va être parfait . A+ les gens et bonne vacances