Chapitre 47: Le moment de vérité

Publié le par Castiel- Chloé fiction AS

Alexis : Si j’ai été si violent avec tout le monde, et en particulier avec toi, c’est que j’ai toujours voulu dominer. Je voulais qu’on retienne mes idées, qu’on fasse ce que je disais. Je n’aimais pas qu’on me contredise, et quand on le faisait…tu te rappelles de ce qu’il se passait. Pour moi, la seule manière d’obtenir ce que je voulais, c’était d’utiliser la force. Obliger les gens à obéir, faire du chantage, menacer, et se battre. Puis, papa m’a envoyé dans cette école de redressement. Quand je suis arrivé là-bas, j’étais fou de rage. J’avais l’impression qu’on m’envoyait dans une prison. J’avais décidé de leur faire payer. Pour ça, je ne respectai aucune des règles de leur école. Je séchais les cours, je répondais à tout le monde, enfin bref, je foutais la merde. Sauf que je suis tombé sur plus fort que moi. J’avais l’habitude qu’on se plie à mes volontés et qu’on ne  discute pas ce que je disais. Mais là-bas…ils n’ont jamais cédé. Ils m’obligeaient à aller dans mes retranchements, à me faire reconnaître mes erreurs, choses que je n’aurais fait avant. Quand je faisais une connerie, ils me punissaient. Et quand je recommençais, la punition devenait encore plus sévère, de telle sorte que j’étais obligé de d’arrêter parce que ça devenait insupportable. Petit à petit, je suis devenu plus docile. Ils m’ont ensuite appris que la violence n’était pas la seule voie pour obtenir ce que je voulais. Que je pouvais devenir puissant sans utiliser la force. Toutes ces choses étaient tellement nouvelles pour moi…j’ai eu du mal. Beaucoup de mal. J’aurais abandonné s’ils ne m’avaient pas soutenu. Mais…j’y suis arrivé. Au lieu de menacer, j’ai appris à utiliser la persuasion, à donner des arguments pour convaincre. Mais le plus dur, ça a été de maîtriser ma colère. Tu sais que j’ai le sang-chaud, et qu’un simple petit truc peut me faire rentrer dans une colère noire. Alors plusieurs fois, ils faisaient des choses qui m’énervaient pour me forcer à me contenir. Au début, je devais tenir à peine dix secondes. Si tu savais à quel point c’était dur…
Mon frère semblait réellement touché. Il racontait son histoire avec beaucoup d’émotion, comme si ça lui faisait mal d’en parler. Ça devait lui rappeler des mauvais souvenirs.
Alexis : J’ai du craquer une bonne centaine de fois. Je me sentais faible, impuissant. Mais…le cousin de papa, Gilles, m’a beaucoup aidé. Il s’est occupé de moi du début à la fin, sans relâche, et n’a jamais abandonné, malgré toutes les conneries que je pouvais faire. Quand je grognais, il grognait. Quand je tapais, il tapait. Quand j’allais mal, il me remontait le moral. Sans lui, j’y serais pas arrivé. Il m’a donné le courage d’essayer de me contrôler, et j’y suis finalement arrivé. Ensuite, il m’a demandé de lui raconter tout ce que j’avais fait avant de venir. C’est là que je me suis rendu compte à quel point je vous avais fait souffrir. Ma colère m’aveuglait tellement que je ne voyais pas ce que je faisais. Mais une fois dissipée, j’ai vu toutes les horreurs que j’avais faites. C’est pour ça que dès que Gilles à dit que j’étais prêt, je suis tout de suite revenu. Je voulais m’excuser, tout reprendre à zéro. Je suis prêt à reprendre mon rôle de grand-frère et à être là pour toi. Si tu savais comme tu m’avais manqué…
Tout en parlant, il me regardait droit dans les yeux. Pour la première fois, je vis dans ses yeux quelques que je n’avais jamais vu avant. De l’amour. Ses yeux brillaient de tendresse et de sincérité. Jamais il ne m’avait regardé comme ça avant. Ça me faisait tellement bizarre de le voir comme ça. Était-ce vraiment mon frère qui se trouvait face à moi ? Il semblait si différent. Rien à voir avec le voyou qui venait constamment me taper. Alors que faire ? Devais-je le croire ? J’étais complètement perdu. Alexis semblait avoir finit, et attendait une réponse de ma part.
Moi : Mais… ça…ç-ça se passait comment là-bas ? Je veux dire….tu ne passais pas toutes tes journées à te faire rééduquer ?
Alexis : Au début…si. J’étais vraiment un gros cas. Mais après sinon, il y a les cours du lundi au vendredi, normal. Les mercredis après-midi, c’était sport. On faisait souvent des activités du type militaire pour nous endurcir et apprendre à maîtriser notre force correctement. Après on faisait du foot, rugby, badminton, boxe, natation, enfin il y avait de tout, et pour tous les goûts. Après les samedis, c’était les examens personnalisés. Chacun travaillait ses défauts. L’énervement, le manque de discipline, la maîtrise de soi et plein d’autres problèmes. Et enfin le dimanche, c’était quartier libre.
Moi : Et t’avais des amis ?
Alexis : En fait…bof pas tellement. Je te l’ai dit, au début, j’étais plutôt insociable. Les autres gars venaient pas trop vers moi. Même si dans un sens, ils étaient eux aussi passés par là, ils ne voulaient surement pas replonger. Mais y avait un gars, qui a osé. Jules. Il…
Moi : Attends…Jules t’a dit ?
Alexis : Ouais pourquoi ?
Moi : C’est pas un nain, plutôt beau gosse ?
Alexis : Ba comment tu sais ?!
Moi : Je l’ai vu hier. Il avait l’air sympa
Alexis : Ouais c’est clair. Bref qu’est-ce que je disais….à oui ! Donc il venait vers moi, tout sourire, pour me parler. Moi, bien sur, je l’ai envoyé bouler. Mais lui, à chaque fois, il revenait, avec toujours son sourire aux lèvres. Il était sympa, mais il se laissait pas non plus marcher sur les pieds. Vu qu’il me lâchait pas, et que je commençais à devenir plus…sociable, on a commencé à trainer ensemble, puis on est devenu pote. C’est maintenant mon meilleur ami.
Moi : Lui il était là-bas pour quoi ?
Alexis : Perversité aigüe x) Dès qu’il voyait une fille, il bandait. Avec sa taille, il s’éclatait à passer discrètement sous les jupes des filles. Il avait juste à se baisser un peu, et il regardait la vue.
En entendant ça, je me mis à rire. J’avais bien sentie qu’il avait l’air spécial ce Jules. Il me plaît x)
Alexis : Grâce à lui, je suis devenu plus sociable, et même drôle apparemment ! C’est vraiment la première fois que j’ai un ami…un vrai.
Il avait l’air heureux. C’était la première fois que je le voyais comme ça. C’était même la première fois qu’on avait une vraie discussion comme celle-ci. Je lui rendis timidement son sourire. J’étais toute gênée. C’était tellement nouveau pour moi. Je me rendis compte qu’il avait vraiment changé. Et littéralement. J’étais heureuse. L’espoir que j’avais de retrouvé de mon grand-frère revenait. Mais je ne pouvais pas tout de suite lui pardonner. Je voulais d’abord voir son comportement.
Moi : Merci de m’avoir raconté tout ça
Alexis : Non merci à toi. Je pensais que tu ne viendrais pas. Et j’aurais compris. Avec tout ce que je t’ai fait endurer, ça aurait été compréhensible que tu ne veuilles pas me parler. Je suppose que ces quatre dernières années ont du être bien plus calme pour toi
Moi : Oui en effet. Quand t’es partie… j’étais heureuse. Je te haïssais à un point où tu aurais pu mourir que ça ne m’aurait pas atteint.
Le sourire de mon frère s’estompa d’un seul coup. C’était méchant ce que je lui disais. Mais il m’avait livré son histoire, à mon tour.
Moi : Tu m’avais volé mon enfance, et je t’en voulais énormément. À cause de toi,  je n’avais pas de parents, je n’avais pas d’amis, à part Castiel, Lysandre et Leigh. Mais même eux, tu voulais me les enlever.
Alexis : Oh…
Un voile de tristesse passa sur le visage de mon frère. Ce que je lui disais devait lui faire mal, mais c’était la vérité. Peut-être qu’il ne s’y attendait pas.
Moi : Je ne te dis pas ça pour que tu ais mal. Quoi que tu mériterais peut-être de voir ce que ça fait… enfin bref. Non en fait, c’est pour que tu te rendes compte. Je…je suis prête à faire quelques efforts. Mais si tu recommences…cette fois-ci, je ne te le pardonnerais jamais. Parce que dès que tu es dans les parages, les parents n’en ont plus que pour toi.
Alexis : Ne t’inquiète pas. Je ne referais plus les mêmes erreurs. Et puis au pire, si je déborde un peu…je t’autorise à me donner une gifle
Moi : T’inquiète, j’hésiterais pas une seule seconde. Et puis…mes amis sont au courant. Ils ignoraient que j’avais un frère.
Alexis : Même les trois garçons ?
Moi : Oui. Et laisse-moi te prévenir que Castiel à une dent envers toi, et que s’il croise ta route, il ne risque pas de t’épargner
Alexis : Castiel…Castiel… le rouquin ?
Moi : Oui
Alexis : Ah oui…celui que j’allais frapper à l’école
Moi : C’est ça. Et crois moi il n’a pas oublié.
Il eut l’air dans ses pensées, comme s’il réfléchissait à ce qu’il allait faire de Castiel. Il passa une main nerveuse dans ses cheveux. Je lui laissai le temps d’assimiler toutes les informations que je lui avais donné.
Moi : Bon…je pense que je vais aller me coucher, il se fait tard
Alexis : Okay. Bonne nuit Rose… Rosa
Moi : Bonne nuit
Il m’adressa un sourire. Je le lui rendis en un peu plus petit, avant de me lever et de quitter la chambre. Je regagnai la mienne alors que sonnai vingt-trois heures. Je pris rapidement une bonne douche chaude, et me mis en pyjama. Je me mis sous ma couette, et fis le point. 
 
Chapitre 47: Le moment de vérité
Et bien…on peut dire qu’il s’en est passé des choses ! On est passé de révélations en révélations. Mes amies avaient bien pris les miennes, mes parents ne les comprenaient pas et s’en foutaient, et moi…j’encaissais à peu près celles de mon frère. Il m’avait paru sincère…les actes nous le prouveront…ou pas. On verra bien comment se passent les prochains jours.
 
Le lendemain, je me rendis au lycée pour une nouvelle et avant-dernière journée de cours avant le week-end. La matinée se passa tranquillement. Castiel ne vint pas. Il avait préférée rester avec sa chérie. Ce qu’ils sont choux tous les deux ^-^ Ils mériteraient presque l’oscar de la choubitude. Je dis bien presque parce que l’oscar est bien sur pour Leigh et moi ^^
Nous étions à la pause de midi, en train de manger tous ensemble dans notre coin de la cour. Nous étions parti acheter à manger au McDo dehors avant de rentrer au lycée. Mama mia, j’avais tellement besoin d’un hamburger ! Ça faisait trop longtemps ! Je savourais mon repas avec vénération (ça se dit ? Oui ? Non ? Je m’en fous ! M’EMBATSLESCOUILLES !!!XD). Enfin bref, un vrai moment de bonheur.
Louise : Donc avec ton frère ça va mieux ?
Je leur avais raconté notre discussion avec Alexis. J’avais décidé de ne plus rien leur cacher.
Moi : Mieux…je ne sais pas encore, mais en tout cas il y a du dialogue
Lysandre : Communiquer c’est le plus important. Si déjà vous arrivez à parler, c’est que vous êtes sur la bonne voie
Moi : J’espère…
… ?: Salut poulette !
Je me retournai, surprise qu’on m’appelle ainsi. Tiens ! Justement la personne que je voulais voir !
Moi : Salut Jules ! Hey les gens, je vous présente Jules. Jules, voici Annick, Louise, Lysandre, Nath et Keycie
Jules : Enchanté
Tous : Nous aussi
Mes amis regardèrent un instant Jules, interloqués. C’est sur que c’est assez rare de croiser des nains. Mais rapidement, ils se reprirent. Ils avaient du en venir aux mêmes conclusions que moi. Du moins, pour les filles, parce que si Nath et Lys le trouvent beau, ce serait….bizarre x) Mais ils ont du au moins voir qu’il avait l’air sympathique.
Moi : Viens t’assoir avec nous
Jules : Ba avec plaisir !
Il s’assit, puis commença à regarder mes amis.
Jules : Hey, faites pas ces têtes, je vais pas vous manger x) On a juste un an d’écart
Annick : Oui, oui t’inquiète. C’est juste que… on a pas trop l’habitude c’est tout
Jules : Ouais je comprends
Nath : Tu t’es inscris en même temps qu’Alexis n’est-ce pas ?
Jules : Oui. Je pense que vous êtes tous au courant non ?
Nous hochâmes tous la tête.
Jules : On vient juste de sortir de notre ancienne école. Donc on est la pour reprendre à zéro
Lysandre : Tu étais là-bas pour quoi ? Si ce n’est pas indiscret bien sur…
Jules : Ba…pas que j’assume pas…mais…
Je me mis à éclater de rire. Tous se tournèrent vers moi, surpris. Je lançai un regard à Jules qui en disait long. Il eut l’air de comprendre
Jules : Ooohh le bâtard ! J’vais le niquer
Keycie : Tu sais toi Rosa ?
Jules : Hey t’as pas intérêt à…
Moi: Perversité aigüe x)
Louise : Nan sérieux ?! XD
Tout le monde se mit à rire. Même Jules, au départ un peu gêné, se mit à rire avec nous. Nan mais sérieux quoi. Perversité aigüe ! Le pire, c’est qu’il a trop la tête d’un pervers en plus x)
Annick : Mais, genre c’est-à-dire ?
Jules : Ba…disons que je voyais les filles avec autre chose que mes yeux x) Je pouvais pas genre, m’empêcher de les tripoter, de les fixer avec mon regard de rayons X et tout et tout
Nath : Chaud XD
Louise : Et…on a du soucis à se faire ?
Jules : Nan t’inquiète ;) J’arrive à me contrôler maintenant. Mais si une meuf me fais chier, je me gênerai pas ^^
Lysandre : Mais…
… ?: Jules ! Ah t’es là ! Oh…salut tout le monde
Alexis, venait d’arriver. Il semblait gêné de se retrouver de nouveaux devant mes amis, maintenant qu’ils le connaissaient. Il me regarda, et m’adressa un petit sourire, que je lui rendis.
Alexis : Désolé de vous interrompre. Jules, tu venir ste plaît ?
Jules : Ouais j’arrive. À plus les gens
Tous : Bye !
Alors que Jules se levaient, nous vîmes Castiel approcher rapidement derrière Alexis. Là, tout se passa très vite.
Castiel : Toi enculé
Le rebelle attrapa mon frère aîné par le tee-shirt, en le forçant à se retourner. Là, Castiel lui assena une violente droite dans la figure. L’impact fut tellement puissant qu’il projeta Alexis au sol. Je mis mes mains sur la bouche en retenant un cri de frayeur. Mon frère se tenait le nez qui saignait abondamment ave un rictus de douleur. Castiel lui, semblait hors de lui.
Castiel : Ça c’est pour quand on était gosse, et pour tout ce que t’a fait à Rosa. Avise-toi de la toucher encore une fois et je te fais la peau !
Le rouquin jeta un dernier regard noir à Alexis, avant de s’en aller, les poings serrés. Lysandre se leva et courut le rattraper. Louise et Jules se précipitèrent vers Alexis pour voir son état. Moi je restais figée. Je savais que ce moment viendrait, mais pas si tôt, pas si vite. Je n’avais pas vu Castiel venir et je n’avais pas pu prévenir le coup.
Nath : Et dire que moi pour moins que ça, je me prends raclé…il s’en tire vachement bien
Mon ami avait dit ça avec une pointe de sarcasme. Mais au fond, il avait raison. Alexis avait eu de la chance. Il n’avait reçu qu’un seul coup. Puissant certes, mais qu’un seul. Je me doutais que ça avait du demander une énorme retenue à Castiel. Il avait du se calmer pour moi. Sinon, je suis sur qu’il l’aurait passé à tabac.
Louise : Ça va ?! Tu te sens bien ?!
Alexis : Ç-ça peut aller. 
Jules : Il t’a pas loupé. Viens on va l’infirmerie
La blonde et le nain aidèrent mon frère à se relever. Le sang coulait à flot de son nez. À peine fut-il debout, qu’il fut prit de vertiges et tituba. Keycie le rattrapa juste avant qu’il ne tombe. Ils attendirent quelques instants, le temps qu’Alexis retrouve son équilibre, puis partirent en direction du bâtiment. Je les regardai jusqu’à ce que je ne puisse plus les voir. Nath, Annick et moi restèrent silencieux un long moment, encore sous le choc.
Annick : Et bien….on peut dire que ça à été rapide mais efficace…
Nath : Ouais…Je me demande pourquoi Castiel s’est retenu
Moi : Pour moi
Sans un mot de plus, je me levai et pris à mon tour la direction de la grande bâtisse. Pour la première fois, j’avais eu un peu peur pour Alexis. Le coup avait été si violent…mais je n’en voulais pas à Castiel. Mon frère l’avait aussi blessé, et il avait prit sa revanche. Alors qu’était-ce qu’un seul coup par rapport à des années de bagarres ?
Je me dirigeai lentement vers l’infirmerie. Alors que j’étais presque arrivée, Louise, Jules et Keycie vinrent à ma rencontre.
Moi : A-alors ?
Louise : Cast lui a péter le nez, mais ça va aller.
Keycie : Il saigne juste encore un peu
Moi : Okay. Bon ba je…
Jules : Tu devrais y aller
Moi : Mais…
Jules : Je peux te parler seul une minute ?
Son regard était insistant. Je savais déjà de quoi il allait me parler. Je soupirai, mais demandai aux autres d’un regard de nous laisser seuls. Les deux filles comprirent et nous laissèrent.
Jules : Alors, vous avez discuté ?
Moi : Oui
Jules : Et qu’est-ce que tu en penses ?
Moi : Je…il avait l’air sincère…Mais je sais pas si je peux vraiment le croire ! Il m’a fait tellement de fois le coup du j’ai changé je recommencerais plus pour à chaque fois refaire la même chose !
Jules : Je comprends. Mais je peux te garantir que c’est vrai, j’étais avec lui tout ce temps.  J’ai vu ses progrès. Laisse-lui une chance. Et puis au pire ne t’inquiète pas. S’il replonge, je le ramènerai moi-même à l’école de redressement, même si je dois le tirer par la peau du cul ^^
Je souris timidement à sa blague. C’est vrai que Jules était son alibi. Alors si lui-même confirmait les dires de mon frère…pourquoi pas…
Moi : J’essaierai
Jules : C’est tout ce que je voulais entendre ;) Allez, je te laisse poulette
Il me fit un clin d’œil avant de faire demi-tour, et de reprendre le chemin de la cour. Je le regardai sans aller, avant de tourner la tête dans l'autre direction. Je pris une inspiration, et m’y dirigeai. Quand je fus devant la porte, je toquai, et entrai sur la réponse de l’infirmière.
Infirmière : Bonjour, que puis-je faire pour toi ?
Moi : Je…je suis venue voir comment allait Alexis. Je peux aller le voir ?
Infirmière : Oui bien sur. Il se trouve derrière le rideau au fond
Moi : Merci
Je me dirigeai à l’arrière de l’infirmerie. Là, je vis le rideau tiré. Je le tirai d’une main tremblante. Je découvris mon frère assis sur le lit, se tenant le nez avec un mouchoir. Ayant entendu le rideau se tirer, il tourna la tête vers moi. Il parut surpris de me voir ici. C’est vrai quoi. En tant normal, je ne serais jamais venue. J’aurais même été contente qu’il soit blessé. Mais là… je sais pas…même moi je sais pas pourquoi je suis là
Alexis : Tu…
Moi : Heu…je….je voulais juste voir comment….comment allait ton nez
Alexis : Ah heu…c’est douloureux mais ça reste supportable. On peut dire qu’il m’a pas loupé ton ami
Moi : Ouais…
Alexis : Enfin…tu m’avais prévenu. Et puis…je l’ai quand même bien mérité. Ça m’a même surpris de ne m’être pris qu’un seul coup.
Il y eut un silence. Je ne savais plus trop quoi dire. Je le regardai, un peu gênée. Lentement, je m’approchai du lit, pour m’y appuyer.
Moi : Peut-être que tu devrais aller lui parler…à Castiel je veux dire. Et puis aussi à Lysandre et Leigh. Je ne suis pas sur que Castiel t’écoute, mais Lys et Leigh eux le feront, ils sont plus ouverts. Ce serait…une bonne chose pour…te faire pardonner
Alexis : D’accord
Nous nous sourîmes timidement. Doucement, mon frère aîné me prit la main, et la serra fort. J’ouvris grand les yeux, et regardai ma main emprisonnée dans la sienne. Jamais il ne m’avait pris la main. Je sentais un tourbillon d’émotions m’envahir. Je crus que j’allais tomber tellement je n’en revenais pas. L’espoir. Cette petite lueur qui depuis longtemps s’était éteinte, venait de se rallumer. Une larme perla au coin de mon œil. Je levais les yeux et croisai le regard attentionné d’Alexis.
Alexis : Ne t’en fais pas petite sœur. On va y arriver…on va y arriver
 
Fin PDV Rosa
PDV Chloé :
 
J’étais à l’hôpital –pour changer- en train de manger du bout des lèvres mon repas. Brocolis, céleris, poulet, fromage, pain et pomme. J’ai poussé les légumes dans un coin de l’assiette. J’ai mangé le poulet, même s’il était un peu fade mais bon, encore c’était pas trop dérangeant. Je dévorai mon fromage et mon pain. J’étais en train de manger ma pomme en regardant la télé quand on fit irruption. Merci l’intimité -_- C’est trop demandé de frapper avant ? Quand je vis qui déboula dans ma chambre, j’ouvris grands mes yeux d’étonnements.
Moi : Cast ? Mais…qu’est-ce que tu fais là ?
J’étais vraiment étonnée de retrouver mon petit-ami, alors qu’on s’était quitté il y a à peine une heure et demi de ça. Compte tenu de son état, je me doutais qu’il s’était passé quelque chose. Le rouquin faisait les cents pas dans la pièce en fulminant. À force de le regarder, j’en avais la tête qui tournait. Je dégageai mon plateau que je posai sur ma table de nuit, en ne gardant que ma pomme. Je me décalai pour faire de la place à Castiel.
Moi : Viens plutôt t’assoir au lieu de tourner comme un lion en cage
Sans me répondre, le rebelle arrêta son manège pour venir se mettre à côté de moi. il était crispé comme pas possible.
Moi : Allez explique-moi
Castiel : C’est l’autre abruti de frère de Rosa là, il était dans la cours avec les autres et moi quand je l’ai vu ça m’a énervé  pourtant j’étais très calme et tout j’avais super bien mangé, j’étais callé tranquille wellou j’avais pissé et tout et tout et puis la je le vois alors bam d’un coup ça m’énerve, j’arrive plus à me contrôler et tu sais que quand je me contrôle plus je … hmmff !
Mon petit-ami s’était mit à me balancer des informations à la vitesse de la lumière sans me laisser le temps de comprendre. Le premier reflexe qui me vint à l’esprit fut de lui foutre ma pomme dans la bouche pour qu’il s’arrête.  Ahh ça va mieux.  Tiens, il ressemble au petit cochon qu’on met sur la table pour manger avec la pomme rouge dans la gueule x) Enfin bref… qu’est-ce que je disais… ? Ah oui ! Je vous jure que Castiel quand il s’y met c’est une vraie Ferrari !
Moi : Pas si vite ! Je comprends rien moi !
Castiel : Je digeais que ch’étais le ghfrère de Grosa qui mfv’avait rénervé parce quje je jl’avais vu avjec lej audjes et ja m’a…
Moi : Je comprends toujours rien x) Mange ce que t’a dans la bouche
Je me demande ce qui est pire. Quelque qui parle à trois cents à l’heure, ou quelqu’un qui parle en ayant la bouche pleine x) Le rouquin soupira, mais retira la pomme de sa bouche et mangea le bout qu’il avait. Au début il le fit machinalement, puis finit par aimer. On aurait dit un petit garçon
Moi : C’est bon ?
Castiel : Oui. Alors…attend
Quoi encore ? Il me fit un signe du doigt pour me dire de patienter un instant. Là, je le vis croquer de nouveau dans la pomme. J’y crois pas. Y a cinq secondes à peine, il voulait tellement me raconter son truc qu’il ne prenait même pas la peine de respirer, et la maintenant, il me fait attendre pour bouffer une pomme. MA pomme en plus ! Qu’est-ce que ce mec peut être lunatique… Il dégusta son morceau avec appétit. Ça va ? T’es content ? Elle te plaît MA pomme ? Tu veux un autre bout de MA pomme peut-être ?! T’as bien mis ta bave sur MA pomme ?! Oui je rage x)
Castiel : C’est bon ! Donc oui, je disais qu’en me rendant à au lycée, j’ai vu l’autre imbécile d’Alexis, et que du coup ça m’avait énervé. Et…ba j’ai pas pu me retenir. Enfin si. Il a eu de la chance, il s’en est tiré qu’avec un seul coup cet enfoiré. Parce que je te jure qu’il en méritait beaucoup plus que ça. Mais j’ai du me calmer pour Rosa. J’étais pas sur qu’elle apprécie qu’on se batte ou que j’envoie son frère à l’hosto.
Moi : C’est certain…
Castiel : Mais qu’est-ce que ça m’énerve ! Je revois sa tête de p’tit con mais je peux strictement rien faire ! Ça me tue !!! Je t’en prie change-moi les idées avant que je ne parte terminer ce que j’ai commencé
Moi : Huumm…d’accord
Sans plus d’explications, je pris possession de sa bouche amoureusement. C’était la première chose qui m’avait traversé l’esprit, et puis…j’en avais aussi terriblement envie. Castiel, d’abord surpris, se laissa aller. Au bout d’un moment, je stoppai notre baiser, qui  commençait à devenir dangereusement passionné.
Moi : Alors ? Ça va mieux ?
Castiel : Mieux, le mot est faible ma belle. Si on n’était pas à l’hôpital…
En disant ça, il se mit à caresser mes hanches. Sa dernière phrase me fit l’effet d’un électrochoc et me paralysa. Je savais ce que ça voulais dire…mais… Mon petit-ami dut le voir car il parut inquiet.
Castiel : Chloé, ça va ? T’es à la fois toute pâle et toute rouge
Moi : O-oui…
Castiel : Je te connais, il y a quelque chose qui va pas. Oh….c’est….
Il me regarda dans les yeux, en essayant de comprendre ce qui m’avait gêné. Puis il eut l’air de comprendre
Castiel : Tu l’as jamais fait c’est ça
J’hochai la tête en baissant les yeux tristement.  Je m’en voulais. Je voyais dans ses yeux que Castiel en avait envie, et je ne voulais pas le décevoir. Mais moi…oui certes je voulais aller plus loin…mais…j’avais peur. L’acte en lui-même…disons que ça m’intriguait mais c’était surtout que j’étais une grande pudique, et que l’idée de dévoiler mon corps ainsi me terrifiait. Castiel souleva mon menton avec son index et me força à le regarder. Son regard était doux.
Castiel : Ne t’inquiète pas. J’attendrais
Moi : Mais…je…
Castiel : Je sais. Mais c’est une étape plus importante pour toi que pour moi dans le sens où ce sera totalement nouveau pour toi, alors que moi…ba pas tellement. Alors j’attendrais que tu te sentes prête pour que ce moment soit parfait. D’accord ?
Moi : D’accord
Je lui étais infiniment reconnaissante d’être si compréhensif. Je lui souris tendrement. Il avait raison. Ce n’était qu’une question de temps. Et quand le moment viendra, on passera à l’acte, et ce sera magique. 
_____________________________________________________
Coucou tout le monde! J'espère que ce chapitre vous a plu ^^
Et bien...on peut dire qu'on en appprend des choses? Et vous, qu'en pensez-vous des aveux d'Alexis? Vrai? Faux? Que feriez vous à la plae de Rosa? Et nos deux amoureux ne sont-ils pas trop choux ^^
Plus qu'un mois de vacances!! :'((((((((( quelle tristesse! 
Allez, profitez bien
Bisous <3 
 

Publié dans Saison 2

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alexandra 31/07/2016 18:59

Cc tjrs aussi bien et comme toujours je reste sur ma faim hate que la suite arrive

Castiel- Chloé fiction AS 01/08/2016 13:44

Cc! Merci ^^

Yoummy 30/07/2016 21:42

J'adore comme toujours ^^

Moi Alexis je me le sent pas et puis a la place de Rosa je pourrai pas le pardonner et je resterai très méfiante je c pas se type est louche et je le sent pas X)

Mais OMG Castiel et Chloé !!!!!! IL SONT TROP CHOU !! ^w^ c trop mignon !!! j'espère quelle sortira vite de l'hosto Chloé ! déjà quand il se sont embrasser j'ai crier dans toute ma maison comme une folle alors quand il vont coucher emsemble *-* JE SAUTE ! JE DANSE ! JE GUEULE ! Bref c la fête XDDDD


Un très beau chapitre ( ils sont trop mimi ^^ <3<3<3<3 ) Et hâte de lire le prochain ^w^

Castiel- Chloé fiction AS 31/07/2016 13:51

Merci ^^ Ah et bien on verra bien ;) mdr tu m'as tué x)))))) J'imagine trop la scène XD

Marion Brunet 29/07/2016 11:49

XD Castiel tu m'a tuee! Pour Alexis je pense que c'est vrai! Et puis sinon super chapitre! La rentrée dans un mois.. NONNNNNNNN! J'attend la suite avec impatience! XOXO

Castiel- Chloé fiction AS 29/07/2016 16:45

mdr x) Merci ^^ Et oui, quelle tristesse ;'((( XOXO

Daniela 28/07/2016 19:17

A j'ai bien rigolé "j’étais callé tranquille wellou j’avais pissé et tout et tout" hihi
....Je avait oublier la rentrée pk aaaaa nnnnnnnoooonnnnnn ;(
Super chapitre bibiche * je peux te appeler comme sa (si no )c'est trop tard (si oui) c'est trop tard aussi * Breff
J'ai hâte de voir le prochain chapitre *-* hihih (je pense a la première fois de ma coco avec cast' hihi*-* ) Alexis ban il a pas leurre bien méchant mtn je crois... a la prochaine *-* cast' et ma coco *-* >||||

Castiel- Chloé fiction AS 28/07/2016 21:57

mdr x) Oui si tu veux ça me dérange pas ;) Ouais, on verra bien. Bisous <3

Lectrice anonyme 28/07/2016 17:16

Hello !
Super chapitre comme d'habitude !
Qu'ils sont chou Cast' et Chloé ! *.*
L'histoire d'Alexis m'a vraiment fait un pincement au coeur. Je pense réellement qu'il était sincère et que Rosa à eu raison de lui parler. J'espère qu'elle réussira à lui pardonner un jour ! Après tout, l'amour et plus fort que la haine non ?

Un seul coup ? Il s'améliore Castiel xD
Je m'attendais à plus.
À part ça, j'aime bien Jules, il a un truc qui fait qu'on l'apprécie. ^^
Pour la perversité aiguë, sérieux j'étais pas prête xD
Je m'y attendais pas du tout !

OMD tu viens de me démoralisé :'(
Plus qu'un mois de vacances !

Dans tout les cas, j'ai hâte de lire la suite. Bonne fin de vacances !
Bisous :D

Castiel- Chloé fiction AS 28/07/2016 21:54

Merci ^^ C'est clair *-* On espère tous! Amen x) Je me suis fait un petit kiff sur le problème de Jules x) Et oui, c'est triste :'((((( Merci à toi aussi. Bisous =D

Anastasia 28/07/2016 15:33

J'adore !!!!!!!! Et pour une fois t'a pas éte sadique ! La fin n'est pas pleine de suspens !!!!

Perso, je crois Alexis, il a du changer car son expérience a du être difficile. Si j'étais Rosa, j'accepterais ses excuses. Quand a Castiel, je me dis qu'il va devoir se calmer un peu avant de parle avec le frère a Rosa.

Ensuite, j'espère que la première fois a nos deux amoureux sera génial. Tu compte faire un lemon ?

D'ailleurs, Chloé sort quand de l'hosto ?

Super chapitre.

Et malheuresement la rentre c dans un mois. Le mois de juillet est passer si vite !!! Meme deux heures de math c plus long !!! J'espere que celui d'aout prendra tout son temps !

Bonne vacance !! D'ailleurs, t rentre ?

Castiel- Chloé fiction AS 28/07/2016 21:49

Merciiii!! ^^ C'est vrai que ce qu'il a vécu à l'air dur. Heu....je sais pas...je ne pense pas...on verra. Elle sort bientôt ne t'inquiète pas ;) C'est clair, il est passé trop vite!! Un truc de ouf !! Nan je ne suis toujours pas rentré