Chapitre 60: L'histoire s'achèvera là où elle a commencé

Publié le par Castiel- Chloé fiction AS

Je grimpai sur ma moto et démarrai au quart de tour. Pourquoi je suis pas sorti quand j’ai entendu cette voiture débouler ?! Ce quartier est tranquille, jamais personne ne roule aussi vite. J’aurais dû me douter que ce n’était pas normal ! Quel con ! Bon Castiel, il faut que je me concentre, ce n’est pas en blâmant que je vais la retrouver. «L’histoire s’achèvera là où elle a commencé »…qu’est-ce que Debrah voulait dire par là ? C’est surement un indice sur le lieu où elle a emmené Chloé. Mais de quelle histoire parle-t-elle ? Peut-être celle où ma copine l’a empêché de m’avoir une seconde fois. Et ça avait commencé…au lycée !
Ayant un lieu en tête, je fonçai. Je devais arriver le plus vite possible, avant qu’il ne soit trop tard. Je savais que mon ex était capable de tout. Je devais l’empêcher de faire du mal à Chloé. Arrivé au lycée, je me garai sur le parking et courus jusqu’au bâtiment, en escaladant la grille. Je tâchai de rester prudent car à cette heure-ci, le gardien était là. Je ne passai pas par la porte principale, et me rendis à celle qui se trouvait à l’arrière, vers la zone des salles scientifiques. En vérifiant que le couloir était désert, je rentrai discrètement. Ne sachant pas exactement où chercher, je jetai un coup dans les différentes salles, la bibliothèque. Aucune trace d’elles. Jamais Debrah ne prendrait le risque de se faire voir. Je montai alors sur le toit. Mais elle n’y était toujours pas. Fais chier ! Je donnai un coup d’en la rambarde et tentai de me calmer.
Où avait-elle pu l’emmener ?! Si elle n’était pas au lycée, où était-elle ? Je détestai cette sensation de me faire mener par le bout du nez. Au fond, c’est ce que Debrah avait toujours fait avec moi. Elle est continuait. Mais je ne la laisserai pas gagner cette fois. Qu’elle s’en prenne à moi si elle voulait, mais qu’elle ne touche pas à Chloé. Peut-être que je devrais appeler Lysandre, il saurait surement m’aider.
Je sortis mon téléphone et composai le numéro de mon meilleur ami. Celui-ci décrocha rapidement
 
Début conversation téléphonique :
*Lysandre : Allô ?
Moi : Mec, il faut absolument que tu m’aides
Lysandre : Qu’est-ce qui t’arrive ? Tu n’es pas avec Chloé ?
Moi : Elle a été enlevée
Lysandre : QUOI ?! M-mais…
Moi : C’est Debrah…*
Malgré moi, ma voix trembla. J’avais les nerfs à bloc. Cette histoire de rendait dingue. J’espère vraiment que Lysandre pourra m’aider, sinon je ne sais plus quoi faire
*Lysandre : Est-ce qu’elle t’a laissé un mot, un message ou quelque chose d’autre qui puisse t’aider?
Moi : Oui*
Je lui lus le message de Debrah. Puis, il y eut un blanc de l’autre côté de fils, comme s’il réfléchissait. Je t’en prie fais vite, le temps presse
*Lysandre : Où es-tu ?
Moi : Au lycée. Mais elles ne sont pas là, et je sais pas où aller.
Lysandre : Peut-être qu’elle parlait de votre relation, a elle et toi, avant que Chloé n’arrive. Où a-t-elle commencé ?
Moi : Ba au lycée ! C’est pour ça que dans les deux cas ça n’a aucun sens !
Lysandre :… Elle ne parle peut-être pas de quand vous avez commencé à sortir ensemble, mais plutôt de quand vous avez commencé à vous rapprocher. Peut-être votre première sortie…*
Et à cet instant, tout devint clair dans mon esprit. Mais bien sur, pourquoi je n’y ais pas pensé directement ?!
*Moi : Merci Lys ! Je fonce*
Fin conversation téléphonique
 
Je ne laissai pas le temps à mon meilleur ami de répondre que je raccrochai. Il n’y avait pas une minute à perdre ! Je descendis les escaliers quatre à quatre, et traversai le couloir. Alors qu’étais en pleine course, le gardien arriva. Et merde ! Il fallait que ça arrive maintenant ! Je voulus l’éviter mais il m’attrapa.
Gardien : Que faîtes-vous ici jeune homme ?! Il est formellement interdit de rentrer dans l’enceinte de nuit !
Moi : Lâchez-moi !
Gardien : Ho que non ! Qui êtes-vous et que faîtes vous ici ?
Moi : Lâchez-moi je vous dis ! Il faut vraiment que je parte !
Gardien : Vous ne répondez toujours…
Moi : MA PETITE-AMIE S’EST FAITE ENLEVÉE ET S’IL LUI ARRIVE QUELQUE CHOSE CE SERA VOTRE PUTAIN DE FAUTE !!
Je me débattis et le repoussai vivement. Je vis son visage se décomposer, et il ne tenta pas de m’arrêter lorsque je reparti en courant. Je n’avais vraiment pas de temps à perdre dans uns discussion inutile. Arrivé au parking, je sautai sur ma moto, et démarrai en trombe. Maintenant, je savais où aller : la falaise.
Chapitre 60: L'histoire s'achèvera là où elle a commencé
Fin PDV Castiel
PDV Chloé :
 
BAF !
Je me réveillai en sursaut, une douleur cuisante sur la joue. Je tentai de me calmer et de reprendre ma respiration, mais soudain, je me ressentis paniquer. Qu’est-ce qui s’était passé ? Où suis-je ? Qu’est-ce qui m’arrive ? Puis, je me rappelai. Je voulais aller chez Castiel, une voiture a débarqué, un homme en est sorti, m’a attrapé…puis trou noir. Je regardai autour de moi, et vis que j’étais assise sur le siège arrière d’une voiture.
… ?: Bonsoir Chloé
Je tournai la tête vers la voix qui m’interpellait. Il me semblait la reconnaître, mais je ne voulais pas y croire. Non ça ne pouvait pas être elle. Je ne distinguai d’abord qu’une forme sombre. Puis au bout de quelques instants,  mes yeux s’habituèrent à l’obscurité et je pus l’identifier. Non…
Moi : Debrah…
Là, je me rendis compte de toute l’horreur de la situation. Elle était revenue se venger. Il faut que je trouve un moyen de partir d’ici, et vite ! Je voulus sortir de la voiture, mais je sentis quelque chose à l’arrière de mon crâne et j’entendis un petit *clic*. À ce bruit, mon sang se glaça dans mes veines. C’était ce même bruit qu’on entendait dans les séries lorsque le tueur venait de charger son arme.
Debrah : Fais un mouvement de plus, et je tire.
Je me stoppai net dans mon mouvement. Très lentement, je me retournai pour lui faire face. Je voyais dans ces yeux toute la haine qu’elle avait pour moi, qu’elle savourait sa vengeance, que ça lui plaisait de me voir complètement sous son emprise.
Sans baisser son arme et sans me quitter des yeux, elle sortit de la voiture.
Debrah : Sors tout doucement et pas de gestes brusques
N’ayant pas le choix, je fis ce qu’elle me demandait. Pendant ce temps, je réfléchis à comment m’en sortir. Castiel avait surement du remarquer mon absence et se mettre à ma recherche. Mais je ne savais si je serais encore en vie lorsqu’il arriverait, alors je devais trouver un plan de secours. En attendant de trouver un plan, je décidai de jouer la carte du temps et de papoter un peu.
Moi : Alors finalement te revoilà…
Debrah : Et oui. Je dois dire que j’ai pas mal été occupée avec la police sur les talons pendant cinq mois
Moi : Oh tu me déçois, je pensais que tu les aurais semé plus vite que ça
Debrah : Je suis du même avis de toi, mais ils étaient assez coriaces
Moi : Et tu es revenu ici depuis quand ?
Debrah : Je suis sûre que tu connais la réponse
Que voulait-elle dire ? Comment je pourrais savoir quand-est ce qu’elle était revenue ? Puis en réfléchissant un peu, un souvenir me revint en tête.
Moi : C’était toi cette fille au parc qui m’observait ?
Debrah : Bien vue. Je ne te dis pas l’horreur que c’était de porter des vêtements aussi laids, j’en avais de l’urticaire, mais il le fallait bien. Oh mais que je suis malpolie ! Félicitation pour toi et Castiel, vous formez un très jolie couple. Bien sur, ce n’est rien comparé à ce qu’on faisait avant. C’était tellement…torride. Je suppose que tu ne connaîtras jamais la sensation que ça fait d’avoir un homme à ses pieds
Moi : Ce n’est pas ce que je cherche
Debrah : Pardon, j’ai oublié que je m’adressais à  sainte mère Chloé, la plus chaste et pure de toutes les femmes ! C’est vrai que tu es tellement…parfaite! Ce que ça peut être insupportant
Moi : Tu sais quoi, je prends ça comme un compliment venant de ta part
Debrah : Oh mais comme il te plaira ma chère, c’est  le dernier que tu entends
En entendant ça, un frisson me parcouru. Il fallait que je trouve une solution au plus vite ! Je vis un sourire mauvais se dessiner sur ses lèvres. Elle se mit soudain à avancer, et moi à reculer.
Debrah : Tu crois que je ne vois pas clair dans ton jeu ? Tu cherches à me distraire pour gagner du temps. Malheureusement pour toi, tu n’as aucune échappatoire, et cette fois-ci, tu ne t’en sortiras pas
J’étais complètement tétanisée. Je sentais les larmes monter, mais je ne lui ferais pas le plaisir de pleurer. Je devais me montrer forte. Je suis sure que je vais m’en sortir…je l’espère. Alors qu’elle continuait d’avancer, je dus m’arrêter précipitamment. Je me trouvais au bord du précipice. Je ne plus reculer. Je regardai désespéramment à gauche, à droite, en quête de trouver quelque chose pour me sortir de cette dangereuse situation. Mais il n’y avait rien. J’étais coincée. J’entendis Debrah rire.
Debrah : Ce que tu peux faire pitié ! Je n’en attendais pas moins de toi. Mais ne t’en fais pas, je ne compte pas te tuer tout de suite
Moi : Et pourquoi pas, comme ça tout serait fini une bonne fois pour toute ! Tu aurais eu ta vengeance
Debrah : Sache que tu n'as aucune valeur valeur à mes yeux. Tu n’es qu’un appât, un pion dans mon jeu. Je vise un plus gros poisson qui, s’il  n’est pas aussi stupide que dans mon souvenir, devrait bientôt arriver.
Castiel ! Je venais de comprendre son horrible machination. Elle comptait se servir de moi pour avoir mon copain. Il ne devait absolument pas venir! 
Moi : Laisse le tranquille !
Debrah : Non ! Je l’ai toujours voulu et je l’aurais ! J’ai toujours ce que je veux ! Et si tu ne m’avais pas arrêté la première fois, nous n’en serions pas là ! Grâce à lui j’aurais été riche et célèbre, et toi tu vivrais ta misérable vie de pauvre lycéenne. La seule personne à blâmer ici c’est toi !
Moi : Tu as besoin de lui parce que tu sais que toute seule tu n’es rien, tu n’as aucun talent et que personne ne voudrait de toi ! Tu n’es qu’une pauvre fille faible et lâche !
Debrah : Tais-toi !
PAN !
Un coup de feu retentit. Instinctivement, je fermai les yeux, croyant ma dernière heure arrivée. Puis j’entendis le bruit de l’impact sur le sol, à quelques centimètres de mes pieds. Je rouvris lentement mes yeux. Mes membres tremblaient et me respiration était haletante. Je posai mes yeux sur mon ennemie. Elle dégageait une aura de haine et de méchanceté.
Moi : Mais t’es complètement malade…
Elle me fusilla une dernière fois du regard, avant de reprendre contenance, et de replacer sur son visage son sourire de fille gentille.
Debrah : Ce n’est pas que ta voix m’insupporte, mais ouvre encore une fois la bouche et tu finis au fond du ravin.
À ce moment là, nous vîmes une moto arriver à toute allure et se garer à côté de la voiture. Mon cœur se brisa quand je vis de qui il s’agissait. Castiel…
Castiel : Debrah !
Debrah : Nous t’attendions chaton ! Ce que ça me fait plaisir de me revoir. Tu es toujours aussi beau
Castiel : Laisse-la partir
Debrah : Tu sais bien que ce n’est pas possible chéri. Je ne t’aurais pas fait faire tout ce chemin pour te la rendre sans contrepartie. D’ailleurs, je dois avouer que tu m’as un peu déçu. Je pensais que tu aurais compris plus rapidement mon message.
Castiel : C’est que notre relation m’a tellement peu marqué que j’ai eu du mal à me rappeler que nous étions venus ici
Debrah : Tu sais aussi bien que moi que c’est faux.
Castiel : Qu’est-ce que tu veux ?
Debrah : Ce que j’ai toujours voulu. Toi
Castiel : Ma réponse est toujours là même : c’est non
Debrah : N’oublie que j’ai ta chérie dans mon viseur, alors je te conseillerais d’être plus coopératif. Viens jouer dans mon groupe et je la relâcherais. Peut-être même que je l’assommerais assez fort pour qu’elle oublie toute l’histoire et qu’elle vive paisiblement.
Castiel : Tu te rends compte que tu es prête à tuer quelqu’un juste pour la gloire ?!
Debrah : Oui et je l’assume. C’est mon rêve, et si elle doit y passer pour que je puisse l’atteindre, je n’hésiterais pas une seule seconde.
Castiel : Si tu la tue, tu sais bien que le résultat resterait le même et que je te tuerais ensuite
Debrah : Hmmm…tu as raison             
Soudain, elle se retourna vers moi, et me souris de toutes ses dents. Je n’eus pas le temps de réagir, qu’elle me poussa
Castiel : CHLOÉ !!
Je sentis le sol se défiler sous mes pieds. Je lâchai un cri de terreur. Je réussis à me rattraper in extremis au bord de la falaise. Je regardai en bas, et vis des graviers s’écraser quinze mètres plus bas. Horrifiée, je m’accrochai plus fort, mais je savais que je ne tiendrais pas très longtemps comme ça. Je tentais de me hisser, mais je n’avais pas assez de force. Malgré moi, les larmes que je retenais se mirent à couler sur mes joues. J’avais tellement peur, je ne voulais pas tomber, pas mourir, pas comme ça. Je tentai de trouver un trou dans la falaise pour poser mes pieds pour que mes bras n’aient pas à porter tout mon poids. Mais il n’y avait rien.
En levant les yeux,  je continuai d’observer la situation. Castiel accourut mais Debrah l’arrêta en pointant son arme sur lui. Il s’arrêta net. Il plongea ses yeux dans les miens. Je vis qu’il était désolé. Je ne lui en voulais pas. Ce n’était pas sa faute. J’espérais juste qu’il ne flanche pas à son chantage, quitte à ce que je tombe.
Debrah : Maintenant, son destin est entre tes mains. Si tu acceptes, je te laisserais l’aider à remonter, mais sinon, elle tombera, et ce sera de ta faute. Alors je repose ma question pour la dernière fois : acceptes-tu de venir avec moi ?
Je t’en prie refuse, refuse. Je tentais de lui faire comprendre mon message par le regard. Lui, ne cessait de jongler entre moi et Debrah, nous regardant tour à tour. Je voyais qu’il ne savait pas quoi faire. Ce devait être un choix difficile pour lui. Il devait choisir entre sacrifier ma vie mais vivre heureux, ou me sauver et être à nouveau le pantin de Debrah.
Debrah : Dépêche-toi, je ne suis pas sure qu’elle tiendra encore très longtemps.
En effet, je commençais vraiment à avoir mal aux bras et aux mains. Les graviers s’enfonçaient dans mes doigts et commençaient à rouler. Allez, tiens bon, tu ne dois pas lâcher comme ça. Je rassemblai toutes mes dernières forces pour me garder suspendue. Puis, en prenant une grande inspiration, Castiel répondit enfin.
Castiel : Non
Il y eut un silence. Je me doutais que ce n’était pas la réponse qu’attendait Debrah. Étant dos à moi, je ne pouvais pas voir son visage, mais je me doutais que son sourire avait du disparaître.
Debrah : Très bien
Alors, je la vis se retourner vers moi, avec un rictus de colère et de haine sur le visage.
Debrah : Joyeux anniversaire Chloé
Elle leva son pied, prête à l’écraser sur ma main pour me faire tomber. J’ouvris grand les yeux de terreur. Je sentis sa chaussure s’écraser contre ma main, et une terrible douleur me foudroya. Mais à cet instant, je vis soudain Debrah basculer dans le vide avec un cri strident, en même temps que je lâchai prise, n’en tenant plus.
Ça y est.  Finalement, tout va se finir comme ça. Quitte à mourir, j’aurais encore préféré qu’elle me tire une balle dans la tête, ça aurait été plus rapide. Je revis tous les bons moments que j’avais passé, ici ou ailleurs, avec ma famille et mes amis. Tous ces moments, que jamais je ne revivrais.
Alors que je me sentais tomber, quelque chose se referma autour de mes poignets et me rattrapa. En levant les yeux, je vis rencontrai les yeux de Castiel.
Castiel : C’est bon je te tiens !
Je lâchai un long soupir. Mes pleurs redoublèrent, mais cette fois, c'était de soulagement. J'étais sauvée. Il me remonta et je me jetai dans ses bras
Chapitre 60: L'histoire s'achèvera là où elle a commencé
Je pleurais à chaudes larmes. Je n’avais jamais eu aussi peur. J’avais cru que j’allais mourir, que j’allais m’écraser au fond du ravin, et ne plus jamais revoir ma famille, mes amis, et lui. Je ne cessai de remercier Castiel. Sans lui, je ne serais plus là. Le rouquin me serra fort contre lui, me caressant le dos, et en appuyant ses lèvres sur ma tête. Je le sentis trembler. Il avait du avoir peur autant que moi. Il me détacha de lui et plongea ses yeux argentés dans les miens qui étaient embués de larmes. Il parsema mon visage et baisers et essuya mes larmes avec ses pouces.
Castiel : Je suis désolé j’aurais du arriver plus tôt ! J’aurais…
Moi : Chut
Je ne le laissai pas finir sa phrase et posai mes lèvres comme les siennes. J’étais tellement heureuse d’être en vie et d’être dans ses bras. Il n’avait pas à s’excuser, rien de tout ça n’était de sa faute. Jamais je ne lui en voudrais.
Nous nous embrassâmes de tout notre saoul, oubliant tout le reste. Puis, nous nous détachâmes et nous sourîmes. Lentement, nous nous tournâmes, et regardâmes le fond du ravin. Tout en bas, gisait Debrah. Même si maintenant nous serions définitivement tranquilles, je n’avais pas souhaité sa mort. Elle non plus, malgré tout le mal qu’elle nous avait fait, ne méritait pas ça. Castiel, me tira en arrière, nous éloignant du bord. Il appela la police, qui serait là dans une dizaine de minutes.
En les attendant, nous nous adossâmes contre la moto de du rouquin. J’avais encore du mal à réaliser ce qui s’était passé. Tout était allé si vite. Ce genre de truc impensable que l’on voit dans les séries américaines, venait de nous arriver. Et j’espérais bien ne plus jamais avoir à le revivre. Nous restâmes un long moment silencieux, plus finalement, Castiel brisa le silence.
Castiel : Chloé ?
Moi : Oui ?
Castiel : Pour tout à l’heure…je….
Moi : Je t’ai dit que ce n’est pas la peine de t’excuser
Castiel : Non…enfin…quand elle m’a demandé de choisir, si j’ai dit non, ce n’est pas parce que j’étais prêt à te laisser mourir. C’est que j’ai pensé que c’était la seule solution pour nous sauver tous les deux. Je savais que si je disais non, il y avait une chance sur deux pour qu’elle se retourne vers toi, et détourne son attention de moi, et comme ça je pourrais te sauver.
Je dus avouer que son plan avait bien marché, même si à quelques dixièmes de seconde près, j’y passais aussi.
Moi : Tu as fait le bon choix
Castiel : Mais tu crois que…j’irais…en prison
Je sentis la voix de mon petit ami trembler un peu. En tournant la tête vers lui, je vis qu’il me regardait désespérément, comme s’il attendait que je le rassure. Je voyais que même s’il  était soulagé, il culpabilisait, parce qu’au fond, c’est lui qui avait poussé Debrah dans le vide. Je me mis devant lui et le regardai droit dans les yeux.
Moi : Cast…
Castiel : Nan parce que Debrah c’était quand même mon ex, et malgré tout ce qu’elle m’a fait, j’avais vécu des trucs forts avec elle et....
Moi : (le stoppe) Castiel ! Tu n’iras pas en prison
Je le pris dans mes bras, et nous restâmes un long moment dans cette position. Ce serait dur et long à oublier, mais nous pourrions reprendre notre vie tranquillement.
Plus tard, la police, avec une ambulance, arriva. Nous leur racontâmes toute l’histoire, et ils rassurèrent Castiel, en disant que son acte était de la légitime défense. Mon petit ami fut soulagé.  L’ambulance descendit au fond du ravin récupérer le corps de Debrah, tandis que les policiers nous conseillâmes de rentrer chez nous nous reposer. Ils nous prévinrent aussi qu’ils referaient appel à nous pour leur dossier.
 
Cette nuit, nous reprîmes la soirée là où elle s’était arrêtée. Je pris une douche chez Castiel, qui avait refusé de me laisser rentrer le faire chez moi. Je troquai ma robe qui était toute sale, contre un tee-shirt de mon copain. Celui-ci réchauffa  les plats qu’il avait préparé plus tôt dans la soirée, et nous mangeâmes. Tout ne s’était pas passé comme prévu, mais comme je l’avais dit, rien ne pourrait gâcher ma journée.
___________________________________________________
Coucou tout le monde! J'espère que ce chapitre vous a plu ^^
Quel plan machiavélique de la part de notre très chère et très détestée Debrah! Mais notre duo de choc a encore réussi à déjouer ses plans, et elle ne nuira définitivement plus. Alors même si on aurait souhaité mieux comme anniversaire à Chloé, on peut dire que tout est bien qui finit bien! ;) 
Suite dans deux semaines
Bisous <3

Publié dans Saison 3

Commenter cet article

Fleur 13/01/2017 21:28

Superbe chapitre !
Chapitre fort en émotion !
S'en est enfin fini avec Debrah...plus jamais elle ne pourras leur faire de mal et c'est sûrement mieux comme ça...c'était une vraie psychopate !
Ils sont vraiment trop chou...ils ont quand même traversée beaucoup de choses mais bon c'est une fiction.
voila j'ai hate de lire le prochain chapitre !!
Bisous <3

Vic 17/12/2016 17:21

Coucou, super chapitre, ça ressemble à ce que j'espérais je suis trop contente !!!! Y a juste un truc c'est que la légitime défense en France ça marche pas souvent du coup Castiel qui n'a aucun problème ça va que c'est une fiction mais en vrai je pense que c'est plus compliqué mais bon c'est très bien comme ça. Maintenant j'espère que tu vas nous d'écrire la soirée et qu'on aura droit à un lemon.

Bisous <3

Vic 18/12/2016 17:50

Oui tant mieux c'est la magie de la fiction.
D'accord hâte de la suite qui j'espère devrait pas tarder à sortir

Castiel- Chloé fiction AS 18/12/2016 17:44

Coucou, merci ^^ Oui c'est vrai, mais je ne voulais pas commencer à rentrer dans des problèmes de police. Ce ne sera pas tout à fait comme ça mais tu verras

Romane 16/12/2016 13:35

On voit vraiment l'évolution de ton écriture depuis les premiers chapitres jusqu'à aujourd'hui! C'est de plus en plus agréable à lire! Et je tiens à dire que c'est une des meilleures fictions que j'ai lues sur amour sucré, elle n'est pas gnangnan et il y a une véritable histoire au delà des histoires d'amour. Continue comme ça, c'est ce qui fait son charme!

Castiel- Chloé fiction AS 18/12/2016 17:43

Merci beaucoup, ça me fait super plaisir ^^ Au niveau de l'écriture, je pense que je m'en rends aussi un peu compte. Je me demande même si c'est vraiment moi qui est les premiers chapitres tellement je les trouve bof x)

Ardnalyl 06/12/2016 21:26

Mdrrr !! Elle est obtimiste Chloé x)
Chloé: Meme si j'ai ete kidnapper et que j'ai faillit mourir rien ne m'a gaché la journée #lovelife x)
Nan j'déconne mais t'avais intêrèt à ne pas me faire mourir ma Chloé ! Deja que mon Guigui est mort (R.I.P guigui :'( )
Sinon j'ai adoré , en plus ça à pas pris 45 000 chapitres X)
Alors plus aussi sadique x) ? (pitier je deconnais je t'aime moi quand t'es pas sadique )
Bref bisous de moi <3

Castiel- Chloé fiction AS 10/12/2016 14:49

Ba faut bien écoute sinon tu finis dépressif. Faut voir le bon côté des choses ;) Non, je n'allais quand même pas la faire mourir. Merci ^^ Oui je n'ai voulu m'étaler, un seul chapitre suffisait. Ah tu veux que je sois sadique? Je retiens x) Bisous <3

Tu me connais pas 06/12/2016 00:07

Non mais c une tarée de faire sa Debrah mais elle est folle la vie elle l'est dans le dérangement totale chui grave choquée chui mode choc nn mais sa grave mais c une sorcière cette fille purée juste pour la célébrité mais la blague du jour sinon bon chapitre niquel change rien

Castiel- Chloé fiction AS 06/12/2016 18:16

C'est sur que plus taré qu'elle tu meurs! Merci ^^

Ulrich 05/12/2016 18:57

Un chapitre très....bizarre et flippant mais qui se termine bien^^
Je sais pas pourquoi mais j'ai kiffer le passage ou Chloé parlait avec Debrah pour occuper le temps ça m'a fait rire^^
Sérieusement je voyais vraiment mourrir Chloé vu ce que tu nous a fait a Guillaume t'es capable de tout mais finalement t'a pas fait la folle en la tuant^^
Lysandre toujours la a sauver Castiel.
Et sur ce coup Castiel a fait le malin pendant que Debrah est retourner...hop je fais le salaud et je te pousse^^
Mais bon sur ce joyeux anniversaire Chloé.

Castiel- Chloé fiction AS 06/12/2016 18:12

Il ne peut pas y avoir tout le temps des chapitres tout beaux et tout mignon ;) il faut bien que quelques psychopathes viennent jouer les trouble-fête! Nan quand même pas, je n'allais quand même pas faire mourir notre héroïne. Ca aurait pu être une fin originale à laquelle personne ne s'attendait, mais non ^^ Mdr, et puis c'est pas comme s'il avait beaucoup d'autre possibilité.

cloclo072 04/12/2016 21:21

OUUIIIIII MERCI MERCI
J'avais trop peur pour Chloé un truc de malade
j'ai failli pleurer a un moment
Sinon a quand la suite?
Et super top le chapitre trop bien
KISS ❤

Castiel- Chloé fiction AS 06/12/2016 18:06

Haha à ce point là? La suite dans deux semaines ;) Merci, kiss <3

Anastasia 04/12/2016 19:50

Ahhh !!! Je suis heureuse de savoir que cette fois c fini pour de bon ! Et même si c méchant de dire ça je suis soulagée qu'elle soit morte comme ça plus aucun risque... Sauf si Capucine revient.... D'ailleurs g oublié ce qu'elle est devenue.... En tout cas comme on dit tout est bien qui fini bien ! Hâte d'être a dans 2 semaines •3- kiss ♥

Castiel- Chloé fiction AS 06/12/2016 18:00

Mais oui tout va bien ;) C'est sur que pour le coup elle ne risque plus de revenir...Kiss <3

Daniela 04/12/2016 16:50

Aaaaaaaah je suis soulager que tout très bien , très bon chapitre j'ai hâte de voir la suite. Quelle anniversaire de ouff... mais tout se très bien passé juste une question cast comme a tu fais pour sortir avec debrah..?
Bisous de moi:3

Castiel- Chloé fiction AS 06/12/2016 17:58

Et oui tout finit bien heureusement ;) Ah ça va savoir, mais il ne connaissait pas son vrai visage. Bisous <3