Chapitre 61: Le bac de français

Publié le par Castiel- Chloé fiction AS

En arrivant le lendemain au lycée, Lysandre me serra un peu plus fort que d’habitude dans ses bras. Castiel m’avait dit que c’était grâce à lui qu’il avait trouvé que Debrah m’avait emmené à la falaise. Encore une fois, Lysandre avait été là. J’avais une grande dette envers lui.
Moi : *chuchote* Merci infiniment
Lysandre : *chuchote* Je suis tellement soulagé que tu n’ais rien
Je l’embrassai sur la joue. Nous nous sourîmes mutuellement. Je ne comptais plus toutes les fois où Lysandre avait été là pour moi, pour nous. C’était vraiment un ami en or.
Annick : Alors ton anniversaire, c’était comment raconte ?
Je jetai un regard à Castiel, qui avait un petit sourire crispé sur son visage. Je n’allais pas leur dire que ça ne s’était pas déroulé exactement comme prévu.
Moi : Ça…ça s’est passé. Disons que ça a été...fort en émotion
Annick : T’as pas l’air bien convaincue toi
Moi : Si mais…c’est un petit secret
Rosa : C’est chooouuu
Nous avions décidé de ne rien dire aux autres. Cette histoire, qui nous avait tous profondément touché, était maintenant définitivement terminée, alors ce n’était pas la peine de les embêter avec ça. C’était inutile de faire ressortir les vieux démons, il fallait oublier, tourner la page et aller de l’avant.
Jules : Mouais, ça c’est juste le terme codé pour dire qu’en fait vous avez passé toute la nuit à faire…
Chapitre 61: Le bac de français
Nous explosâmes tous de rire. Il y avait que lui pour faire ça x)
Castiel : Ba écoute c’est pas complètement faux non plus ^^
Je donnai à mon copain un coup de coude dans les côtes. Nan mais oh ! C’est pas confession intime ! On n’étale pas ce genre de truc, surtout devant eux quoi ! Castiel, c’est un vrai mystère. Quand il faut parler, il se tait, et quand il faut se faire discret, c’est la qu’il ouvre sa bouche.
Louise : Alors qu’est-ce que tu lui avais prévue
Castiel : Rien de très original. Une soirée à deux tranquille, avec un dîner aux chandelles
Keycie : Une petite soirée en amoureux
Jules : Hmm…hmm…oh oui Castiel…ah…
Notre ami nain était en train de faire des bruits très suggestifs et mimer…ce qui allait avec le bruit. Nous nous remîmes à rire, et mon petit copain donna une tape gentille à l’arrière de la tête de Jules.
Jules : Hoooo jeune homme ! On n’a pas  le même âge toi et moi !
Castiel : Ba si justement x)
Jules : Pas mon problème c’est moi le plus intelligent ^^
Ces deux là alors ! Ils font bien la paire. La bonne humeur de mes amis réussit à me faire oublier les évènements tragiques de la veille.
Nous nous rendîmes tous en cours, avec en première heure, français. Exceptionnellement, Castiel laissa sa place à Lysandre, à qui je racontai discrètement le reste de l’histoire. Il ne m’interrompit à aucun instant, m’écoutant attentivement, mais en veillant à faire comme s’il prêtait attention à ce que disait la prof. À la fin, je me sentais un peu mieux d’en avoir parlé à quelqu’un, mais en même temps, c’était comme si j’avais vécu la scène une seconde fois, ce qui avait fait remonter toutes les émotions.
Lysandre : *chuchote* Ça a été un moment éprouvant pour vous deux, mais maintenant vous allez pouvoir avancer et laisser tout ça derrière
Moi : *chuchote* Oui, mais je m’inquiète pour Castiel. C’était quand même son ex, et…puis c’est lui qui l’a poussé. J’ai peur que ça lui reste sur la conscience et qu’il se fasse du mal.
Lysandre : *chuchote* Hmm…en effet. Le temps guérira ses blessures, mais pour l’instant, nous devons être là pour l’aider à traverser ça. Mais tout ira bien ne t’en fais pas, fais-moi confiance.
Mon ami m’adressa un sourire confiant, que je me forçai à lui rendre. J’avais entièrement confiance en lui, car ses conseils se révélaient souvent forts utiles. Mais je connaissais Castiel. Je savais qu’il n’était pas du genre à confier ce qu’il avait sur le cœur. Et je craignais qu’il traîne ce fardeau et souffre seul, sans que je puisse faire quoi que ce soit pour l’aider.
Tant bien que mal, je me reconnectai avec le monde réel, et écoutai ce que disait notre professeur.
Prof : La fin de l’année approche, et avec, le bac. J’espère que vous avez bien tous avancé dans vos révisions et fait vos fiches.
MERDE LE BAC DE FRANÇAIS !! J’avais totalement oublié ça ! Parce qu’entre toutes les amourettes, les problèmes, les voyages, les pestes, et les amis, il y a ce minuscule petit truc qui passe à la trappe, alors que c’est quelque chose d’absolument crucial. Et oui, parce que nous étions fin mai, et que le bac de français, c’est début juin, soit dans deux semaines. Il faut absolument que je m’y remette, sinon je suis foutue.
 
Le soir en rentrant chez moi, je me mis immédiatement au travail. Sauf que j’étais plutôt perdue. J’avais pris beaucoup de retard sur mes fiches de révision sur les différentes  lectures analytiques. Et maintenant, c’était compliqué de retrouver tout ce que nous avions dit, sur les procédés, figures de styles et interprétations. Je m’étais assise au milieu du salon, toutes mes feuilles autour de moi, avec une grande tasse de café, essayant de me dépatouiller et de tout retrouver. J’y passai toute ma soirée. Mais au final, je ne réussis qu’à faire cinq fiches.
Et les jours s’enchainèrent ainsi. Je passai toutes mes soirées, et une bonne partie de mes week-ends à réviser. En fait…c’est ce que nous faisions tous. Mais notre travail, n’était rien comparé à ce que faisait Jules et Alexis, étant donné, qu’étant en terminale, ils devaient absolument tout réviser.
Je ne voyais plus le bout de mes journées. Je ne cessais de réviser, encore et encore, encore et toujours. Mes yeux me piquaient et étaient rouges à force de lire. Mon cerveau était en surchauffe, à force de devoir retenir toute sorte d’information.
Moi : Aah je vais disjoncter !!
Castiel : Salut beauté
Alors que j’étais (pour changer) en train de réviser, assise par terre dans le jardin de la cour, une voix se fit entendre. Je levai la tête surprise qu’on m’appelle. Je vis mon rouquin, qui me souriait tendrement. Je lâchai un profond soupir et me frottai les yeux, avant de lui rendre son sourire.
Moi : Salut mon beau
Castiel : Tu taffes encore ?
Moi : Oui…j’ai l’impression d’être vidée de mes forces
Castiel : Je crois que j’ai ce qu’il te faut
Il sortit de son dos un paquet qu’il me tendit.
Chapitre 61: Le bac de français
Mais ce n’était pas n’importe quel paquet…de la bouffe. Et pas n’importe laquelle… Wcdonald’s (oui parce que regardez bien sur l’image, ce n’est pas un M mais un W) ! À cette vue, toute ma fatigue s’estompa. Je tirai sur le bras de Castiel qui s’écrasa au sol à côté de moi en riant. Je lui arrachai le paquet des mains et l’ouvris. Là, une bonne odeur de frites s’en échappa.
Moi : Oh mon Dieu, je t’aime !
Je plaquai mes lèvres contre les siennes une seconde, avant de me reconcentrer sur le plus important. Je plongeai la main dans le sac et en sortis une grosse poignée de frites, que je fourrai dans ma bouche. Je lâchai un soupir d’aise en les savourant. Ce que ça fait du bien ! Certaines étaient moelleuses, d’autres plus croquantes. Un vrai délice. Castiel tombait vraiment à pic, car je mourrais de faim.
Castiel : Hey, laisse m’en un peu, gloutonne !
Le rouquin plongea sa main dans le sachet à son tour. Nous passâmes notre pause de midi ainsi, nous chamaillant sur les frites. Ce petit moment me permit me permit de m’aérer l’esprit et de m’amuser un peu.
 
Les deux semaines de révision défilèrent à la vitesse de l’éclair. Et puis finalement, fatalement le jour J arriva…
Pour l’occasion, je décidai de soigner ma tenue. Même si ça ne comptait pas, c’était juste histoire de faire bonne impression. Je mis donc une robe cintrée bordeaux avec des sandales noires. J’emportai toutes mes fiches, et c’était parti.
J’étais anxieuse et stressé. J’avais peur, je ne savais pas sur quel texte j’allais tomber. Je ne les maîtrisais pas tous, et je craignais que ce soit l’un deux qu’on me donne, ou alors qu’on me pose une problématique différente de celle qu’on avait fait en classe, et que du coup, je doive totalement refaire un plan.
Arrivée au lycée, je rejoignis mes amis, et quand il fut l’heure, nous nous rendîmes dans la « salle d’attente », celle où nous attendions notre tour. Le mien, arriva rapidement, car j’étais la quatrième sur la liste de ma classe. Je me dirigeai donc les jambes flageolantes vers la salle où m’attendaient les examinateurs. J’avais l'impression qu’à chaque pas que je faisais, je m’avançais d’avantage vers la morgue. J’avais la poitrine comprimée par l’angoisse. En arrivant, les profs se tournèrent vers moi.
Prof 1 : Melle. Devis ?
Moi : Oui
Prof 1 : Très bien. Vous serez interrogée sur le poème « Spleen » de Baudelaire, avec la problématique suivante : Par quels moyens le poète exprime-t-il son mal-être à travers ce poème ?
Ayant finis, ils se retournèrent vers l’élève qui était juste devant moi sur la liste, et qui passait son oral. Bon maintenant analysons la situation. Nous avions fait la même problématique en classe, donc du coup, je pouvais réutiliser le même plan. Je sortis ma fiche sur ce poème, et me remémorai tous les éléments que nous avions trouvé. Je répétai cents fois dans ma tête ce que j’allais dire. Puis au bout d’un moment, je m’arrêtai et écoutai le garçon qui était en train de passer, histoire de voir ce qui m’attendait. Il semblait serein. Ses propos étaient clairs, il parlait lentement et articulait de telle façon qu’on ne lui demandait pas de répéter, il ne bafouillait pas, il savait ce qu’il devait dire et le faisait correctement à en juger par les expressions des professeurs examinateurs. Qu’est-ce que j’aimerai avoir son assurance et sa sérénité ! Moi dans ce genre de situation, le stress me fait parler vite et je m’embrouille dans ce que je dis. Il faudra vraiment que je fasse un effort sur ce plan.
Son oral terminé, ce fut à mon tour. Je pris une profonde inspiration, et me dirigea en fasse deux. J’avais les mains moites, mon cœur battait à toute allure. Comme ils l’avaient fait pour moi avant, ils annoncèrent à l’élève suivant  le texte sur lequel il allait être interrogé. Puis leurs yeux se posèrent sur moi.
Prof 2 : Allez-y mademoiselle
Ça y est, il faut se lancer. Tout allait se jouer maintenant.
 
Nous étions tous réunis au parc, en train de discuter de nos oraux.
Rosa : Je crois que je me suis complètement plantée ! Ils m’ont donné un truc totalement différent de ce qu’on avait fait. J’ai du faire de l’impro.
Lysandre : J’étais dans le même cas. Mais d’un côté, ça m’a permis de mettre en avant ce que j’avais ressenti en découvrant le texte. Maintenant il reste à voir si ça a payé
Keycie : Moi j’ai eu la même problématique, donc ça devrait aller.
Nath : Pareil
Moi : Et toi Castiel ?
Castiel : Je sais pas
Moi : Tu as pas réussis ?
Castiel : Je sais pas
Je ne lisais rien sur le visage de mon petit-ami. Ni peine, ni joie…totalement impassible.
Lysandre : Tu pourrais développer ?
Castiel : Ils m’ont donné la même problématique qu’en classe mais maintenant je sais pas si ce que j’ai dit est bon, c’est tout !
Nath : Bon, pas la peine de s’énerver pour ça. Ce qui est fait est fait, alors on ne pourra pas y revenir. Parlons d’autre chose.
Louise : Bien d’accord. Du coup…j’ai faim, ça vous dit on va manger quelque chose ?
 
Le lendemain ce fut la seconde partie : l’écrit. Je crois que je préfère encore l’oral ! Analyser un texte, tout ce que je n’arrive pas à faire. Nous sommes tombés en corpus sur des textes argumentatifs. Je dirais que c’était le moins pire possible, puisque par la suite, ça m’a laissé place à de l’argumentation en dissertation. Donc on verra bien.
Après ça, les cours reprirent normalement, mais avec une certaine tension en moins. Nous étions tous plus légers, comme enlevés d’un poids.
Et trois semaines plus tard, nous eûmes les résultats. La tension qui s’était dissipée revint à la charge.  Nous allions enfin savoir si nous avions réussis ou non. Les tableaux d’affichage étaient dans le hall d’entrée, et bien entendu, il y avait une foule, telle que c’était impossible de se faufiler entre pour espérer pouvoir jeter un coup d’œil. Nous nous résolûmes donc à attendre un peu, le temps que ça se disperse. Pendant ce temps, j’observai les réactions des autres élèves. Certains criaient, sautaient sur place et pleuraient de joie, d’autres par contre, étaient plus énervés et tristes. J’espérais vraiment faire parti des premiers. Et je souhaitais la même chose pour mes amis. Enfin, quand il y eut moins de monde, nous nous approchâmes, le cœur battant. Devant le tableau, nous cherchâmes frénétiquement nos noms. Étant rangés par ordre alphabétique, je regardai vers le début. Puis enfin je trouvai :
« DEVIS Brook Marise (aucun commentaire sur le deuxième prénom s’il vous plaît, mes parents étaient dans un moment de faiblesse xD). Oral : 16  Écrit : 15 »
En voyant ça, je ne pus contenir ma joie, et lâchai un petit cri de joie, en même temps que Keycie. Nous nous serrâmes dans nos bras, et attendîmes en retrait les résultats des autres. Je n’en revenais pas. 15 à l’écrit ! J’aurais jamais pensé avoir autant ! J’étais aux anges. Soudain, je vis Castiel s’approcher vers moi, ses yeux plantés dans les miens. Instinctivement, je devins anxieuse. Je me rappelai qu’il ne savait pas s’il avait réussis ou non. Il me regardait, sans aucune trace d’émotion. Comme s’il…avait échoué. Oh non…. Mais soudain, un sourire fleurit lentement sur son visage. Un sourire tel qu’on ne lui en voit pas souvent. Un sourire soulagé, un vrai sourire. Il avait réussi ! Je courus le rejoindre et lui sautai au cou.
Moi : Je savais que tu y arriverais
Il me serra fort dans ses bras. Je savais qu’au point de vue scolaire, il doutait beaucoup de lui, et n’espérait absolument rien de l’école. Mais voir un pareil sourire…c’était comme si il reprenait confiance. Il me relâcha et je l’embrassai tendrement.
Finalement, nous avions, plus ou moins, réussis nos épreuves, mais nous avions tous la moyenne. Nous partîmes récupérer notre diplôme le sourire aux lèvres, nous convînmes de nous retrouver ce week-end pour fêter ça.
Ainsi, nous fûmes tous samedi soir au restaurant.
Tous : SANTÉ !!
Nous entrechoquâmes nos verres de champagne dans un tintement cristallin. Alexis et Jules étaient là eux-aussi, malgré le fait que pour eux, les épreuves commençaient le lundi. Nous étions tous installés autour de la table, discutant et mangeant allègrement. Je pris un moment pour me rendre compte à quel point j’étais heureuse, et ce grâce à mes amis.
Grâce à Rosa, l’hyperexcitée et l’hystérique toujours de bonne humeur
Grâce à Louise, la folle alcoolique toujours en train de dire des conneries
Grâce à Keycie, la fille toujours en train de tomber par terre mais qui vous relèvera si cela vous arrive
Grâce à Annick, ma meilleure amie toujours là pour moi
Grâce à Leigh, le toujours très calme mais éternel optimiste
Grâce à Alexis, le discret mais qui adore s’amuser
Grâce à Jules, l’obsédé et pervers aux idées farfelues
Grâce à Nath, l’élève plus trop sérieux et de bon conseil
Grâce à Lysandre, l’ami de confiance et confident hors pair
Et enfin…grâce à Castiel. Ce mec qui au premier regard paraît arrogant, froid et insensible. Mais dès qu’on le connait mieux, on se rend compte qu’il est  attentionné, un brin narcissique, joueur, enjôleur…et parfois un peu arrogant et froid c’est vrai il faut bien le dire. Mais il suffit juste de savoir l’apprivoiser.
S’étant sûrement rendu compte que je l’observais, il tourna la tête vers moi.
Castiel : Tu sais que tu souris béatement ?
Moi : Je suis heureuse
Son regard était doux et amoureux. Il enveloppa ma main posé sur la table, et la serra fort. La douce chaleur de sa paume réchauffa mon corps et mon cœur.
On a tous envie de dire que notre petit-ami actuel sera l’homme de notre vie, et qu’on restera pour toujours avec lui. Je ne veux pas le faire, car on ne sait pas de quoi demain est fait. Mais j’espère bien rester le plus longtemps possible avec lui.
 
FIN DE LA FICTION
 
_________________________________________________
Coucou tout le monde! J'espère que ce chapitre vous a plu^^
Alors j'ai plusieurs chose à vous dire:
Tout d'abord, je suis désolé, je sais que ce chapitre est un peur court
Maintenant, rentrons dans le vif du sujet. Vous devez tous vous demander pourquoi j'arrête la fiction. En fait, je commence par ressentir une certaine lassitude vis-à-vis de celle-ci, du fait que je n'ai plus d'inspiration. Je ne sais plus quoi écrire d'interéssant,je n'ai plus d'idée d'aventure. Et tout ce que je  ne veux pas, c'est faire des chapitres où il ne se passe absolument rien. Et à cause de cela, écrire devenais une corvée plus qu'un plaisir. Donc je préfère m'arrêter là, plutôt que de vous donner des chapitres monotones.
Je tenais aussi maintenant à tous vous remercier. Au début, c'était dur, personne ne lisait ma fiction. Mais petit à petit, grâce à vous, j'ai eu de plus en plus de vues. Vous m'avez donné de précieux conseils par rapport à l'écriture, aux différentes péripéties. Vos commentaires me touchaient, qu'ils soient positifs ou négatifs,car si vous commentiez, c'était que la fiction avait un certain intérêt pour vous. Alors pour ça je vous en remercie infiniment, car chaque semaine, je retrouve des commentaires de lecteurs fidèles comme Daniela, Ulrich (que je remercie tout particulièrement car c'est un garçon qui lit une fiction au thème plus féminin), Anastasia, Vic, Tu Me Connais Pas et bien d'autres encore. Ca a été un réel plaisir d'écrire pour vous.
Enfin, si j'arrête cette fiction, je pense en commencer une autre. Elle ne sera par contre pas sur le thème d'AS, car j'aimerais essayer quelque chose de nouveau, qui ne s'appuiera sur rien d'autre que mon imagination. Elle sera donc plus fantastique avec un peu de surnaturel. Je vous préviens tout de suite, pas de vampire. Je compte me laisser un peu de temps, pour tout mettre au point, et je vous préviendrais, je pense vers Janvier, quand elle sortira. Je posterai un chapitre sur ce blog pour vous donner l'adresse du suivant. 
Sur ce, je vous souhaite à toutes et à tous un joyeux Noël, et une bonne année! Et je vous remercie une dernière fois, et je vous dis à la bientôt sur la fiction suivante, en espérant vous retrouver pour la prochaine aventure.
Gros bisous <3

Publié dans Saison 3

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Emilly 12/10/2017 11:31

Hello ! J'adore ta Fanfiction, elle est super bien j'en fais une moi aussi https://sarasummeras.wixsite.com/as-castiel-sara Dites-moi ce que vous en pensez

Angeline 21/09/2017 16:55

j'aime me promener sur votre blog. un bel univers. vous pouvez visiter mon blog (cliquez sur pseudo) à bientôt.

Angelilie 17/09/2017 18:11

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement. un blog très intéressant et plaisant. J'aime beaucoup. je reviendrai. N'hésitez pas à visiter mon blog (lien sur pseudo). au plaisir

SheerioTeam 11/08/2017 03:44

Salut ! Alors je vais éviter de répéter ce que les autres commentaires disent déjà à merveille pour ne pas te lasser de lire mon commentaire ^^, à savoir que moi aussi j'ai adoré ta fiction, qu'elle était juste parfaite, que la mort de Guillaume était trop triste, que j'aurais trop voulu voir Alexis avec Louise et que Jules m'a fait penser à Tyrion Lannister de Game Of Thrones dans les premières saisons.
Bref, moi je voulais te dire que ça fait tellement de fois que je relis ta fiction que je peux même plus les compter ! J'y prends toujours autant de plaisir et mon coeur bat plus fort en lisant tes scènes de romance, qui sont juste parfaites ! Pour la partie Lemon, je l'ai trouvé intéressante et totalement différente de celles qu'on peut trouver dans d'autres fictions donc bravo pour avoir su l'écrire aussi bien !
Voilà, je sais pas trop quoi de dire de plus si ce n'est que je continuerai à relire ta fiction autant de fois que je le pourrais, même si je dois faire des nuits blanches ! Bref, je sais pas quoi dire parce que c'était juste parfait !! Bon courage pour la suite et pour tes nouvelles fictions !

miniayata 22/08/2017 19:10

Salut! Ne t'inquiète pas, je ne me lasserais pas, car ce que ton commentaire et les autres disent me fait vraiment super plaisir, alors merci beaucoup! ^^ A force de la lire en boucle tu seras peut-être capable de ressortir les dialogues de tête x)

Lyonevia 03/08/2017 11:55

L'histoire de ta fiction était vraiment passionnante, on ne s'ennuie jamais de la lire ! Tu as bien fait de t'arrêter là, c'était juste le bon moment, surtout que je ne vois pas du tout quelles péripéties il aurait pu leur arriver en plus de ce qu'ils ont déjà vécu.
Je ne suis pas d'accord avec l'un des précédents commentaires. Continue à utiliser l'imparfait et le passé simple, mais fais juste attention à bien les conjuguer !
J'espère que tu continueras à écrire en t'améliorant, et je te souhaite bonne chance pour la suite !

miniayata 22/08/2017 19:08

Merci énormément pour tous tes commentaires, ils m'ont tous fait énormément plaisir ^^ <3 . Et oui je me suis arrêtée là parce que je n'avais plus d'inspiration. J'ai donc préféré m'arrêter là plutôt que de continuer et de faire des chapitres totalement inintéressant.

Vonage Reviews 24/07/2017 13:22

Hellos craze for acting started in lofty college, during by happen he walked by the tragedy group also saw the undergraduates acting love poultrys.

LoveReading 03/07/2017 15:18

Je suis absolument fan de ta fiction ! Je l'ai trouvé vraiment magnifique ! Tout était très bien formulé, les émotions, les sentiments, c'était juste parfait ! Juste, un p'tit commentaire, évite d'utiliser trop le passé simple parce que c'est pas très agréable à lire comme mots. Je te conseille plutôt de privilégier le passé composé. Voilà ^^ Sinon, franchement, fiction parfaite que je prendrais plaisir à relire ! Tu mérites un beau 10/10 !

miniayata 22/08/2017 19:02

Merci beaucoup^^ Je suis désolé que le passé simple t'incommode, mais le problème du passé composé, c'est que ça fait langage parlé et que utilisé tout le temps dans un récit, ça peut faire bizarre. Après chacun son point de vue. Mais en tout cas je te remercie ;)

Elisadarkeskemo 26/03/2017 20:55

Supeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeer ! J'ai adoré cette fiction ! Je suis fan d'Amour Sucré et des ses personnages et je trouve que tu les a super bien mis dans l'histoire , l'histoire avec Debrah et tout ce qui s'en suit est vraiment génial ! J'ai adoré franchement bravo !

Fifine 26/02/2017 11:52

En faite j'en suis a la 59 iem page de mon livre

Fifine 26/02/2017 11:52

En faite j'en suis a la 59 iem page de mon livre